(1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination

Déjà moderne, la « gauche » A l’époque, c’était Jean-Marie Bockel (PS) qui décidait de tout : c’est par une déclaration au journal L’Alsace que le maire a informé ses conseillers municipaux et ses concitoyens en juin 2004 : «Je vous annonce un scoop. J’ai pris la décision de généraliser le système (du vote électronique) dans tous les bureaux … Lire la suite de (1) Le vote électronique : une sotte et coûteuse obstination