Le jour­nal L’Alsace traite, à sa manière, les élec­tions régio­nales. Par la pro­mo­tion outran­cière de quelques can­di­dats et par une mino­ra­tion, voire une igno­rance, des thèmes qui pour­raient faire débat et inté­res­ser les électeurs.
Certes, le par­ti Les Répu­bli­cains, le PS et le FN n’ont pas trop à se plaindre et notre quo­ti­dien régio­nal donne le ton : pour lui, cela se pas­se­ra entre ces trois-là, les autres seront trai­tés comme des figurants.
L’Alterpresse68 ne joue­ra pas cette carte-là. Nous consta­tons que les vraies réflexions sur le bien-fon­dé de cette région, sur les poli­tiques qui devraient y être menées, sur la démo­cra­tie qu’il fau­drait réta­blir, sont déroulent jus­te­ment dans ces par­tis et mou­ve­ments aux­quels L’Alsace ne laisse qu’une par­tie congrue dans ses colonnes.
Vous pour­rez lire dans l’Alterpresse68 toutes ces pro­chains jours et semaines, des articles qui feront état des prises de posi­tions de uns et des autres sur des ques­tions que vous vous posez. Notre concep­tion de l’information plu­ra­liste nous conduit à don­ner la parole à toutes les for­ma­tions à éga­li­té pour expo­ser leurs ana­lyses et propositions.
Ce que tout organe de presse digne de ce nom devrait faire.

Michel Mul­ler

Print Friendly, PDF & Email