DECOMPOSITION ET RECOMPOSITION POLITIQUES : UNE AFFAIRE CITOYENNE !

UN APPEL A L’ACTION !

D’élections en élections, nous assistons à un délitement des partis politiques qui ne profite qu’au seul Front National. Il est à craindre que cette marche en avant de l’extrême-droite que la France n’est pas la seule à connaître, ne continue.

La « recomposition » politique, telle qu’elle est préparée par François Hollande et Manuel Valls, avec la complicité de la plupart des partis « gouvernementaux », n’est qu’un artifice à de seules fins électorales et électoralistes. Cela peut être approuvé par une partie de l’opinion.

LES DERIVES DEMOCRATIQUES

D’autres, dont nous sommes, sont inquiets de la dérive démocratique qui est induite par cette recomposition politique dont l’image de marque est un recul social assumé, un alignement sur les thèses économiques strictement libérales présentées comme indépassables, une politique sécuritaire comme marqueur d’une action gouvernementale décomplexée.

Les reculs démocratiques et les risques avérés de remise en cause de libertés fondamentales préoccupent de nombreuses structures de notre société : des citoyens certes, mais aussi des associations, des syndicats, de partis politiques.

De nombreuses réflexions sont en cours d’élaboration, des recherches d’alternatives sont mises en chantier. Mais elles ne sont pas très audibles, en tout cas pas suffisamment pour s’opposer ni aux thèses simplistes et efficaces du Front National, ni aux manœuvres politiciennes indignes.

LONGUE ET COMPLEXE

Une recomposition politique et démocratique peut être un processus long et complexe car il nécessite de sortir des sentiers battus, des anciennes méthodes de pensée et de fonctionnement. Le « nouveau » naîtra de l’ancien en s’inspirant des acquis et des échecs : il ne s’agit donc pas de bannir le passé mais d’accepter de travailler d’une nouvelle manière, plus ouverte vers les citoyens, sans partis pris et actant le besoin d’un débat pluraliste sur des questions fondamentales quant à l’avenir de notre société.

Il faudrait, dans un premier temps, rassembler toutes les énergies qui sont en train de se déployer pour trouver de nouvelles voies. Et d’engager, parallèlement à l’indispensable réflexion, des actions concrètes mobilisant largement.

IPDC INVITE…

L’Association Information – Pluralisme – Débat Citoyen se propose d’être un lieu de rassemblement de toutes ces réflexions et d’actions. Nous pouvons compter sur des moyens de diffusion, certes modestes mais de qualité et qui ne demande qu’à grandir, comme L’Alterpresse68 ou Radio MNE qui serviront de médias pour diffuser les pensées, les propositions et les initiatives initiées par le travail collectif.

Cet appel s’adresse avant tout aux citoyens en les invitant à « prendre la main ». Les nombreuses  associations qui sont engagées dans une réflexion tout comme les syndicats, partis, dans toutes leurs diversités, sont également les bienvenus. Bref, l’Association s’adresse à tous ceux qui ne se complaisent pas dans l’offre de recomposition qui leur est faite, qui refusent le choix d’un paysage politique dont les deux pôles seraient l’extrême-droite et une « droite plurielle » social-démocrate libérale.

LA METHODE : REFLEXION ET OBLIGATOIREMENT ACTION

Le fonctionnement proposé et qui fera l’objet du débat sera le suivant :

  1. définition de thèmes, de sujets (par ex. l’urgence sociale, une politique de proximité, la démocratie sociale et citoyenne, les cultures populaires et le lien social, la transition comme nouveau contrat économique et social, Sécurité et état d’urgence…).
  2. Inviter toutes celles et ceux qui ont des choses à dire à en faire part pour élaborer une série de propositions et d’action sur le thème choisi
  3. Constitution de collectifs chargés du traitement de ces propositions, de leur mise en forme pour déboucher impérativement sur des actions citoyennes, invitant la population à participer à des manifestations publiques sur divers sujets.
  4. Un premier collectif travaillant sur les solutions pour le régime complémentaire d’assurance maladie d’Alsace-Moselle devrait se constituer d’urgence.

La production de ces collectifs donnera lieu à une publication dans L’Alterpresse68 et à l’organisation de débats publics dans le cadre de l’émission « Un autre son de cloche » sur Radio MNE…

Celles et ceux qui sont intéressés par cette démarche sont invités à venir en débattre le 25 janvier prochain, de 18 h 30 à 21 h 30 au Carré des Associations à Mulhouse.

 Michel Muller

Print Friendly, PDF & Email

Un commentaire sur “DECOMPOSITION ET RECOMPOSITION POLITIQUES : UNE AFFAIRE CITOYENNE !”

  1. Alors qu’un large consensus entre organisations syndicales a été trouvé pour mener campagne afin de faire échec à la disparition de régime local d’assurance maladie acquis social historique dans nos 3 départements (Alsace, Moselle) on semble vouloir « créer dans l’urgence un collectif travaillant sur les solutions pour le régime complémentaire d’assurance maladie d’Alsace-Moselle » !!!
    C’est quoi cette accommodement ?… Les organisations syndicales qui, il faut s’en féliciter, ont trouvé un terrain d’entente, ne seraient-elles pas compétentes pour travailler sur des solutions ?

Les commentaires sont fermés