La vieillesse est (parfois) un naufrage – L'Alterpresse68

La vieillesse est (parfois) un naufrage

Je préfère garder de Robert Badinter l’image de celui qui se battait pour la suppression de la peine de mort avec une opinion publique et tous les réactionnaires hostiles à cette loi.
Il est vrai que l’opinion publique, y compris parmi ceux qui sont les plus fragiles et les plus exposés à l’arbitraire, pense que c’est en réduisant les droits des salariés que les entreprises embaucheront. Contre toute évidence, contre toute forme de réalité puisque c’est justement cette politique qui est menée depuis trente ans avec les résultats que l’on connaît.
L’état d’urgence, lui aussi, est salué par l’opinion publique : comme cela, « on » n’aura moins peur… Que la déchéance de la nationalité n’est d’aucune efficacité, tout le monde le reconnaît. Mais c’est pour le « SYMBOLE ».
Dans son journal hebdomadaire, le Saute-Rhin, Bernard Umbrecht nous rappelle comment, à travers l’histoire récente, la « trouille » a été utilisée pour justifier les « mesures de protection » en réalité destinée à annihiler tout esprit de contestation ou de résistance. Nous publions des extraits de son papier à lire avec délectation sur le site du Saute-Rhin.
Comme vous le constaterez dans notre rubrique « Réactions, actions citoyennes, mobilisation », il n’en reste pas moins des citoyens, des associations, des mouvements, qui résistent à ces « élans majoritaires » savamment entretenus… Parfois même par des vieillards pathétiques…

Michel Muller

Print Friendly, PDF & Email