APPEL au dépla­ce­ment du Grand Est le 27 février pour Notre-Dame-des-Landes et ain­si, répondre à l’ap­pel natio­nal des opposants.

 Appel à la mobi­li­sa­tion géné­rale pour Notre-Dame-des-Landes le same­di 27 février 

(same­di 6 février 2016 à 20h00) 

Pour l’abandon du pro­jet d’aéroport – Pour l’avenir de la ZAD
Ni expul­sions, ni tra­vaux

Face aux menaces du gou­ver­ne­ment, le mou­ve­ment anti-aéro­port est plus dense et vivant que jamais. En témoignent la mobi­li­sa­tion en urgence de 20 000 per­sonnes et près de 500 trac­teurs sur le péri­phé­rique nan­tais le 9 jan­vier, les actions de blo­cages et mobi­li­sa­tions pay­sannes qui ont sui­vi, le ras­sem­ble­ment devant le tri­bu­nal de Nantes et les mul­tiples mani­fes­ta­tions dans des dizaines d’autres villes en France et au-delà.

La résis­tance à Notre-Dame-des-Landes est aujourd’hui deve­nue emblé­ma­tique de tant d’autres luttes contre les des­truc­tions envi­ron­ne­men­tales et sociales, de tant de com­bats face à la dis­pa­ri­tion des terres agri­coles ou aux causes du chan­ge­ment cli­ma­tique. Elle marque un refus ferme de la mar­chan­di­sa­tion conti­nue du ter­ri­toire et de nos vies. Ce qui se construit sur la ZAD est por­teur d’un immense espoir parce que s’y inventent d’autres manières d’habiter le monde, de culti­ver, de créer et de s’organiser en com­mun. Les 30 et 31 jan­vier, c’est un mil­lier de per­sonnes qui sont venues par­ti­ci­per à plus de 30 chan­tiers simul­ta­nés pour ren­for­cer ce que Vin­ci vou­drait détruire. En ces temps d’état d’urgence en passe de deve­nir per­pé­tuel et d’atteinte pro­lon­gée aux liber­tés publiques, la déter­mi­na­tion qui anime le bocage est un encou­ra­ge­ment conta­gieux à ne pas se résigner.
Mais le 25 jan­vier, le juge des expro­pria­tions a pro­non­cé l’expulsion des pay­san-ne‑s et habi­tant-e‑s légaux de la ZAD : immé­diate pour les exploi­ta­tions agri­coles, sous deux mois pour les habi­ta­tions. Les quelques 200 nou­velles per­sonnes qui, depuis 2007, se sont ins­tal­lées sur la ZAD pour y vivre et la pro­té­ger, sont, elles aus­si, sus­cep­tibles d’être délo­gées par la force. La déci­sion de pas­ser à l’acte est aujourd’hui entre les mains du gouvernement. 

Hol­lande s’était enga­gé à attendre la fin des recours juri­diques contre le pro­jet d’aéroport. Ceux-ci ne sont pas épui­sés : les recours contre les arrê­tés loi sur l’Eau et Espèces Pro­té­gées sont en appel, une pro­cé­dure de pré-conten­tieux est encore pen­dante devant la Com­mis­sion Euro­péenne. Pour­tant, Valls, de son côté, mar­tèle tou­jours sa volon­té d’expulser la ZAD et de démar­rer les chan­tiers à court terme, confor­tant les por­teurs du pro­jet. De pre­miers tra­vaux de défri­chage sont cen­sés com­men­cer avant la mi-mars. 

Si la pres­sion sur l’ensemble de la zone est aujourd’hui plus forte que jamais, il n’est pas ques­tion de par­tir et de lais­ser la place aux trac­to­pelles de Vin­ci, ni de vivre conti­nuel­le­ment avec une épée de Damo­clès au-des­sus de la tête. Il n’est pas non plus ques­tion de dimi­nuer notre propre pres­sion sur les por­teurs du pro­jet et le gouvernement. 

Au contraire, c’est main­te­nant qu’il faut enfin gagner l’abandon du pro­jet d’aéroport par notre mobi­li­sa­tion ! Dans le bras de fer qui s’est enga­gé, la puis­sance du mou­ve­ment dans la France entière pen­dant les semaines à venir va être déci­sive. Toutes les com­po­santes de la lutte appellent donc à mul­ti­plier les actions de soli­da­ri­té, en pré­am­bule d’une jour­née de mobi­li­sa­tion mas­sive et géné­rale le 27 février. Cette jour­née aura pour mot d’ordre l’arrêt des menaces d’expulsion sur les pay­san-ne‑s et habi­tant-e‑s de la ZAD, ain­si que l’abandon défi­ni­tif du pro­jet d’aéroport. Nous invi­tons tous les comi­tés et sou­tiens à relayer très for­te­ment l’appel pour cet évé­ne­ment et à orga­ni­ser des bus et convois pour s’y rendre. 

Nous nous ras­sem­ble­rons le 27 février en fin de mati­née, pré­ci­sé­ment là où les tra­vaux sont cen­sés com­men­cer, pour y faire la démons­tra­tion concrète de notre capa­ci­té à les blo­quer. Nous conver­ge­rons ensuite vers une grande fête pour l’avenir de la ZAD. Les dif­fé­rentes heures exactes de ren­dez-vous et points de départ des cor­tèges seront pré­ci­sés par la suite. 

Celles et ceux qui habitent et cultivent la ZAD ne la quit­te­ront pas !
Il n’y aura jamais d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes !

Pre­miers signa­taires de ce texte :

  • des membres de la Coor­di­na­tion des oppo­sants : ACCV, ACIPA, ADECA, Agis­sons Pour l’Avenir, ATTAC, CéD­pa, CELA, EELV, Ensemble ! 44 et Ensemble ! natio­nal, Green­peace France, MEI 44, MOC, M’PEP, Nature Ave­nir, NPA 44 et NPA natio­nal, OBSLAB, Par­ti de Gauche 44 et PG natio­nal, Rezé à Gauche Toute, Soli­da­ri­tés Eco­lo­gie, Sèvre propre 2015, Union Syn­di­cale Soli­daires 44, Ver­tou éco­lo­gie Solidarité, ….
  • le COPAIn 44
  • des occu­pant-e‑s de la ZAD
  • l’assemblée du mou­ve­ment réunie le 2 février
  • des comi­tés de sou­tien : CAAC, le col­lec­tif NDDL/Plateau de Saclay dans le 91, Col­lec­tif Vigi­lance Aéro­port Pays de Redon et de Vilaine, Le col­lec­tif Alsace NDDL, comite sou­tien ZAD-Cata­lu­nya !, Comi­té de Chan­te­nay, Le col­lec­tif Sud Loire Ver­tou, le col­lec­tif de Che­mil­lé, le comi­té bigouden,
  • des orga­ni­sa­tions diverses : Alter­na­tives et Auto­ges­tion, Les Amis de la Confé­dé­ra­tion Pay­sanne Alsace, Nantes est une fête, Géné­ra­tion Eco­lo­gie, La Fédé­ra­tion de Ven­dée du Par­ti Com­mu­niste Fran­çais, Ini­tia­tives Décrois­santes pour le Cli­mat, Place au Peuple ‑FDG44

pour voir l’évolution des signa­tures, repor­tez-vous à la source :
https://www.acipa-ndl.fr/actualites/divers/item/628-appel-notre-dame-des-landes-samedi-27-fevrier-2016-mobilisation-generale

Les Amis de la Confé­dé­ra­tion Pay­sanne Alsace invitent les Orgas, Col­lec­tifs ou Assos par­te­naires ou non de la région qui se sent soli­daire de cette lutte à cosi­gner cet appel. Pour cela, écri­vez à acipa.secretaire@free.fr

 

NOTRE-DAME-DES-LANDES

Mobi­li­sons-nous des quatre coins de France !

 

APPEL au dépla­ce­ment du Grand Est
le 27 février pour Notre-Dame-des-Landes

Mise à jour jeu­di 18 février à 21h11 

Le same­di 27 février aura lieu une mani­fes­ta­tion natio­nale à Notre-Dame-des-Landescette mani­fes­ta­tion se dérou­le­ra sur la zone du pro­jet : voir l’APPEL du 27 février pour Notre-Dame-des-Landes – Mobi­li­sa­tion géné­ral

Un dépla­ce­ment en Bus depuis l’Alsace s’organise [1].
Comme par le pas­sé, des ramas­sages sont pos­sibles en Alsace et Lor­raine : Mul­house, Col­mar, Stras­bourg, Saverne, Phals­bourg, Sar­re­bourg, Bla­mont, Luné­ville, Nan­cy, Toul, Saint Dizier, Vitry le François. 

Départ ven­dre­di 26 au soir pour une arri­vée le 27 en mati­née.
Retour le 28 dans la journée.

Le cout de base pro­po­sé pour le voyage aller/retour est de 30 euros.
Pour y arri­ver, cela dépen­dra de vous, des asso­cia­tions aux­quelles vous adhé­rez et de celles et ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas venir mais qui sou­haitent appor­ter leur contribution.
Les col­lec­tifs et asso­cia­tions qui sou­haitent s’associer à la démarche sont les bien­ve­nues.

Trois bus pos­sibles du Grand Est :
– au départ d’Alsace
– de Lorraine
– et des Ardennes

Ins­cri­vez-vous vite  !

au départ d’Alsace (incluant Gérard­mer et Epinal) :
auprès du secré­ta­riat des Amis de la Conf’Alsace : amisdelaconfalsace@yahoo.fr et d’y lais­ser vos coor­don­nées (nom, pré­nom, mail, numé­ro de télé­phone) ou via Chris­tian par télé­phone au 0387712622 ou 0608359650. 

au départ de la Lor­raine  :
jusqu’au 21 février inclus
auprès d’Anne-Lise, par mail : alisev@free.fr ou télé­phone : 0662818903
à par­tir du 22 février
auprès de Béa­trice, par mail : confederation.paysanne.55@wanadoo.fr ou télé­phone : 0329861050 

au départ des Ardennes :
(avec pos­si­bi­li­té de départ depuis Sedan)
auprès de Lio­nel par mail : dubief.lionel@wanadoo.fr ou télé­phone : 0678156070 / Conf’ Lor­raine confpayslorraine@orange.fr

Dif­fu­sez dans vos réseaux.

Voir aus­si :

http://collectif-alsace-contre-nddl.blogspot.fr/2016/02/favorable-a-un-referendum-national-et-non-local-sur-nddl.html

Ain­si que :

Tif­fa­ny Blan­din (Repor­terre)

Et :

Des cama­rades de Tou­louse ont mené une action que nous rap­porte Reporterre:
http://www.reporterre.net/A‑Toulouse-des-activistes-ont-lance-une-campagne-contre-Vinci

Print Friendly, PDF & Email