Le 29 novembre c’est demain…. et 2050 aussi !

La COP 21

A l’heure de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (Cop 21) qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre à Paris, la coordination Climat 68 – créé en lien avec la Coalition nationale Climat 21 – mobilise ses réseaux et entend bien se faire entendre très au delà en lançant un cycle de conférences et manifestations tout au long des mois de septembre, octobre, novembre et décembre qui se dérouleront pour l’essentiel dans le Haut – Rhin.

Les représentants de Climat 68 relèvent que si le phénomène du réchauffement climatique n’est plus guère contesté par la communauté scientifique il faut par contre insister sur l’absence d’études pointues et de simulations sur les incidences locales du phénomène (inondations par exemple); des mini – modélisations pourraient s’avérer nécessaires.

Les scientifiques sont désormais quasiment unanimes: il faut réduire nos émissions mondiales de gaz à effet de serre de 40 à 70% d’ici 2050 et les ramener à un niveau proche de zéro d’ici la fin du siècle. A défaut des phénomènes naturels extrêmes et incontrôlables pourraient impacter gravement les conditions de vie même de notre espèce.

L’enjeu de la Conférence sur le Climat de Paris sera bien d’obtenir, après plus de 20 ans de négociations aux Nations Unies, un accord universel juridiquement contraignant visant à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°.

L'EAU DES OCEANS SE RECHAUFFE

Rappelons que le Conseil de l’environnement de l’Union européenne a fixé l’engagement de l’Union européenne à une diminution de 40% des émissions de gaz à effet de serre (la question des sols et des forêts doit être tranchée d’ici 2020 au plus tard).

La réponse politique internationale au changement climatique a commencé au Sommet de Rio et les Conférences annuelles des Parties visent à réviser la mise en oeuvre de la Convention.

Après Berlin en 1995, Kyoto, Montréal, Copenhague – qui marqua un échec de l’effort international – après Durban, l’importance de la COP 21 de Paris ne doit échapper à aucun gouvernement, à aucun citoyen et 50 000 participants sont attendus à Paris , y compris 25 000 délégués officiels venant des gouvernements, des organisations intergouvernementales, des agences de l’U.N, des O.N.G, de la société civile.

Le 68 apportera sa contribution

La Coordination 68, importante par le nombre d’associations impliquées l’est tout autant par les thèmes sur lesquels elles veut informer et sensibiliser l’opinion (notamment biodiversité locale pour Alsace Nature, solidarité Nord – Sud pour le CCFD, migrations climatiques pour Urgence Welcome, transition énergétique pour Sud Alsace Transition …).

La Coordination a présenté récemment lors d’un point presse le calendrier des évènements organisés dans tout le 68 et à Strasbourg : débats, projections animés par des experts reconnus… le programme est dense et devrait permettre une mobilisation citoyenne dans tout le département, à la hauteur des enjeux majeurs.

A noter dans les expressions publiques prévues une série de “jeûnes pour le climat” à Cernay, Guebwiller, Mulhouse, Munster. Ainsi, le groupe « Jeûne pour le climat de Cernay et environs » propose tous les 1er du mois en soirée une rencontre pour s’informer, réfléchir et échanger sur divers thèmes ayant trait au réchauffement climatique. La prochaine rencontre portera sur le thème « Les enjeux de la COP 21, regards croisés des chrétiens ». Elle débutera par deux exposés introductifs, de Christian Krieger, et de Jacques Muller et se tiendra dans la grande salle du rez-de-chaussée de la mairie d’Uffholtz, le jeudi 1er octobre à 20 heures. (entrée libre et gratuite).

La coordination entend préparer par un cycle de conférences et manifestations diverses les grandes manifestations nationales et internationales prévues (le 29 novembre en particulier avec la marche sur Paris inscrite dans une mobilisation qui devrait être mondiale, l’organisation d’un déplacement collectif vers Paris à partir du 68 et d’une marche citoyenne dans la Région mulhousienne).

Il s’agit donc “d’organiser et canaliser”, de “donner envie aux gens de changer”, de “susciter l’interrogation”, pour reprendre des expressions des représentants associatifs lors de ce point presse, bref d’informer le citoyen pour mieux le mobiliser pour une politique énergétique profondément révisée.

Les associations veulent que le 68 contribue largement à ces évènements et pour elles la “marche citoyenne mondiale” du 29 novembre doit peser sur des négociations dont le résultat, au delà des communiqués, déclarations diplomatiques et postures est loin d’être acquis.

La marche doit donc être “historique” pour reprendre l’expression d’un représentant associatif. Pour vous renseigner, rendez-vous sur les sites des associations et sur la page Facebook de la la Coordination Climat 68.

Print Friendly, PDF & Email