pauvreté

Nous publions ci-des­sous le com­mu­ni­qué signé par de très nom­breuses asso­cia­tions, syn­di­cat, per­sonnes, qui dénonce la déci­sion du pré­sident du Comi­té Dépar­te­men­tal du Haut-Rhin. Ces asso­cia­tions se réuni­ront à nou­veau le 22 février et L’Alterpresse ren­dra fidè­le­ment compte des déci­sions que l’assemblée prendra.

Notre jour­nal est aux côtés de ceux qui, nom­breux et d’une grande diver­si­té, se mobi­lisent pour que cette déci­sion inique et injuste ne s’applique pas.

 

Com­mu­ni­qué

La menace de sus­pen­sion du RSA (reve­nu de soli­da­ri­té active) aux allo­ca­taires n’ayant pas effec­tué sept heures de béné­vo­lat par semaine a été bran­die par le pré­sident du conseil dépar­te­men­tal du Haut – Rhin.

 Certes les conseils dépar­te­men­taux ont en charge le ver­se­ment d’un RSA dont ils ne maî­trisent ni le mon­tant ni les moda­li­tés d’at­tri­bu­tion et dont la courbe for­te­ment ascen­dante menace leurs équi­libres bud­gé­taires, alors que l’E­tat ne res­pecte pas ses obli­ga­tions quant aux dota­tions correspondantes.

Pour autant, la mesure pro­po­sée par l’é­lu alsa­cien est pro­fon­dé­ment choquante:

- stig­ma­ti­sa­tion et culpa­bi­li­sa­tion puni­tive des allo­ca­taires impli­ci­te­ment accu­sés de ne pas vou­loir « s’en sortir »

- mécon­nais­sance des contrôles et tra­cas­se­ries admi­nis­tra­tives dont ils sont déjà vic­times et qui conduit nombre d’al­lo­ca­taires poten­tiels à renon­cer à deman­der le RSA.

- igno­rance des pro­po­si­tions et des immenses besoins réels des asso­cia­tions et des béné­voles débor­dés par leurs enga­ge­ments face aux carences des auto­ri­tés publiques dans un tis­su social qui se déchire.

Faire du pauvre une mon­naie d’é­change dans un bras de fer entre l’E­tat et les conseils dépar­te­men­taux est une démarche indigne! 

Créer une nou­velle caté­go­rie de tra­vailleurs for­cés est inac­cep­table et relève d’un chan­tage économique!

L’i­ni­tia­tive du pré­sident du conseil dépar­te­men­tal du Haut – Rhin est par­fai­te­ment illé­gale, ain­si que l’a sou­li­gné la ministre des Affaires Sociales, et ne sera sans doute pas tra­duite dans les faits. Mais elle relève d’une démarche poli­ti­cienne tra­dui­sant un pro­fond mépris pour les 20 000 per­sonnes ou familles de son dépar­te­ment, béné­fi­ciaires à titre prin­ci­pal ou com­plé­men­taire de ce RSA qui condi­tionne leur sur­vie sociale et leurs besoins vitaux comme ceux de leur famille.

Elle consti­tue sur­tout un bal­lon d’es­sai pour ses col­lègues de nom­breux dépar­te­ments ten­tés par cette nou­velle ver­sion ins­ti­tu­tion­nelle de la lutte contre la pré­ca­ri­sa­tion et la pau­vre­té grandissante.

 À tous les élus ten­tés par cette approche amo­rale autant qu’i­nique et à une par­tie de l’o­pi­nion publique abu­sée nous devons en oppo­ser une autre: celle de la soli­da­ri­té natio­nale, du res­pect des per­sonnes, et de la prise en compte réelle de leurs immenses difficultés.

Dans un contexte natio­nal délé­tère les pro­pos du pré­sident du conseil dépar­te­men­tal du Haut – Rhin sont au mieux stric­te­ment poli­ti­ciens et au pire inexcusables.

Il est plus que temps qu’au mépris et à la déma­go­gie se sub­sti­tuent de véri­tables réflexions socié­tales, en par­ti­cu­lier sur les sujets du reve­nu mini­mum uni­ver­sel, des moyens don­nés aux asso­cia­tions trop sou­vent contraintes de pal­lier les dérives de notre socié­té, et du res­pect dû à toutes les per­sonnes socia­le­ment exclues et condam­nées à la pau­vre­té de longue durée!

Les pre­miers signataires:

ATD Quart Monde délé­ga­tion de Mul­house, Mou­ve­ment Natio­nal des Chô­meurs et Pré­caires Mul­house Sud Haut-Rhin, Ligue des Droits de l’Homme Haut-Rhin, Fon­da­tion Abbé Pierre, FNARS Alsace, Bouge Ta Galère Mul­house, Mai­son de la citoyen­ne­té mon­diale, Alter­na­tives et auto­ges­tion, Mou­ve­ment du Nid délé­ga­tion du Haut-Rhin, UD CGT 68, UL CGT Col­mar, Emmaüs Cer­nay, SNC Sud Alsace.. Laurent Schnei­der, mili­tant asso­cia­tif et membre du Conseil citoyen de Mul­house, Tina STELTZEN, mili­tante asso­cia­tive, Chris­tian RUBECHI, mili­tant asso­cia­tif et membre du comi­té de rédac­tion de l’Al­ter­presse 68, Richard MARTZ, mili­tant associatif…

Print Friendly, PDF & Email