L’enregistrement audio du candidat Loïc Minéry se trouve au bas de l’article

Coup d’œil dans le journal unique régional DNA-L’Alsace : Mme Lutz, comme son mentor utilise sans vergogne la crise de la Covid 19 pour lancer la campagne électorale… tout en se défendant de visées politiques !

Prendre les gens pour des imbéciles, le fin du fin de la crasse politique. Mais nous le savions déjà depuis que M. Rottner se félicite que l’épidémie a permis de faire parler du « Grand Est » comme cela n’a jamais été le cas…

Un peu de hauteur de vue quand même dans cette campagne, avec l’entretien que nous a accordé Loïc Minéry, candidat de Mulhouse Cause Commune, arrivé en seconde position lors du 1er tour des élections municipales à Mulhouse.

Il est ainsi le « challenger » n° 1 de M. Rottner et Mme Lutz, et sa liste est la seule à incarner le changement avec des dizaines d’années de gestion politicarde d’une ville dont les deux derniers premiers magistrats ne jouaient (et continue de le faire pour l’un) que leur avenir personnel. La ville comme tremplin pour des mini-strapontins ministériels, n’est-ce pas M. Bockel ?

Lors de cet entretien audio, Loïc Minéry revient sur les circonstances particulières de cette élection municipales, largement marquée par des événements sanitaires que nous n’avons jamais connu depuis la grippe espagnole de 1918.

Le fort taux d’abstention déjà lié en grande partie à l’apparition d’un virus particulièrement agressif, a très souvent faussé un suffrage qui aurait dû être reporté pour être significatif. Ainsi, Loïc Minéry constate que dans les quartiers populaires, lieux dans lesquels sa liste recueille le plus de voix, le taux d’abstention a fortement progressé. Une réserve de voix possible… à condition de pouvoir les mobiliser.

Et il pointe là une des difficultés pour mener campagne dans une période certes de déconfinement mais dans laquelle il n’est pas possible de tenir des réunions publiques ou de faire du porte-à-porte. Il reste donc les voies numériques, utilisées par Mulhouse Cause Commune depuis quelques semaines, comme ce jeudi 4 juin sur sa page Facebook.

A propos du second tour, Mulhouse connaîtra une quadrangulaire avec les listes Rottner, Minéry, Million-Jenn et Ritz. La fusion un tantinet opportuniste entre Lara Million et Fatima Jenn ne semble pas inquiéter la tête de liste de Mulhouse Causse Commune, qui y voit qu’une tentative quelque peu désespérée pour deux anciennes adjointes de Rottner de tenter de ne pas disparaître du terrain politique mulhousien.

Pour lui, c’est bien la liste Rottner-Lutz qui est l’adversaire principal, et c’est bien programme contre programme qui est le champ d’affrontement privilégié.

Il ne lui échappe pas que les maires-sortants ont tenté de surfer sur la vague « covid » pour occuper notamment le terrain médiatique, mais est-ce que cela sera suffisant pour oublier leur responsabilité écrasante dans l’affaiblissement de l’hôpital de Mulhouse (et ceux de Thann et d’Altkirch), et leur mépris à l’égard des revendications des personnels soignants exprimés depuis de nombreux mois…

Mulhouse Cause Commune reprend la campagne là où elle s’est arrêtée, et Loïc Minéry rappelle dans cet entretien les grands thèmes et ses propositions marquantes : lutte contre la pauvreté, transports publics gratuits, des mesures contre les inégalités sociales, un développement économique plus en accord avec les impératifs sociaux et environnementaux…

Si cette période de confinement change les conditions du déroulement de cette campagne électorale, il faut noter que l’épidémie a mis le doigt sur les incuries politiques de ces dernières années tant sur le plan du pays, de la région, de la ville.

La précarité du travail a jeté des familles entières à la limite de la famine, la grande pauvreté s’est encore approfondie, les libertés publiques sont mises en danger, la protection sociale et le Code du travail risquent d’être encore malmenés sous prétexte de sortie de crise…

Comment l’échelle de la commune peut être utilisée pour aider la population, particulièrement la plus vulnérable, à retrouver une vie normale ? Le pari de la liste Mulhouse Cause Commune est d’agir au niveau local pour peser sur le niveau global.

Les tractations pour constituer des listes pour le second tour dans des grandes villes ramène la réalité au grand jour : l’alliance systématique des macronistes avec Les Républicains (comme à Strasbourg, Lyon, Bordeaux…) montre le retour à des confrontations droite-gauche qui n’ont jamais réellement disparues.

La parenthèse du « en même temps » à fait long feu… Certes, et Mulhouse Cause Commune l’illustre, la « gauche » ne se constitue plus comme auparavant : ce sont très souvent les Ecologistes qui en ont pris la tête, mais Loïc Minéry défend son ancrage à gauche et veut le prouver dans son action à la tête de la mairie… s’il était élu…

Reste les conditions de la campagne. Comment intéresser les citoyens à cet enjeu politique ? Comment faire part des propositions quasiment trois mois après le premier tour, et une période lors de laquelle la population était préoccupée par les impacts de l’épidémie.

Mulhouse Cause Commune se met en ordre de marche. Avec la ferme conviction que la victoire est possible, dans l’objectif affiché de permettre à Mulhouse de renouer avec une dynamique économique, sociale et culturelle digne d’une ville si mal connue et mal défendue depuis deux mandats…

Retrouvez ici dans son intégralité l’entrevue audio avec Loïc Minéry :

En cas de difficultés de chargement, vous pouvez télécharger ici le fichier audio.

Print Friendly, PDF & Email