Pro­mise lors de la cam­pagne élec­to­rale des muni­ci­pales, la gra­tui­té des trans­ports est mise en œuvre par la maire de Mul­house à par­tir du 1er jan­vier 2021. Mais uni­que­ment pour les plus de 65 ans et ceux qui en font la demande. 

Atten­tion : cette demande doit impé­ra­ti­ve­ment être faite AVANT le 15 jan­vier 2021… Si vous êtes éli­gibles, faites vite, sinon il fau­dra espé­rer pou­voir en béné­fi­cier… en 2022… Peut-être. Si le dis­po­si­tif est encore en vigueur.

Une concession à une exigence populaire

Le Col­lec­tif pour la gra­tui­té des trans­ports à Mul­house a mené de mul­tiples cam­pagnes depuis des années pour que les dépla­ce­ments en trans­ports en com­mun soient gra­tuits dans la cité du Boll­werk. Cette demande fut d’abord sno­bée hau­tai­ne­ment par les élus mul­hou­siens qui met­taient en avant le coût exor­bi­tant d’une telle mesure. Oubliant au pas­sage que de nom­breuses muni­ci­pa­li­tés, et pas des moindres, ont ins­tau­ré cette gratuité.

La liste Mul­house Cause com­mune a ins­crit cette mesure dans son pro­gramme pour les muni­ci­pales de 2021. En effet, elle cor­res­pond à une vraie attente de la popu­la­tion mul­hou­sienne et de son agglo­mé­ra­tion. Le tan­dem Lutz-Rott­ner ne pou­vait pas igno­rer cela et a, en toute hâte, pro­po­sé de rendre cette gra­tui­té effec­tive… mais que pour les abon­nés de plus de 65 ans. 

Pour­quoi cette ségré­ga­tion pour les moins de 65 ans ? Mys­tère… La volon­té de réduire au maxi­mum le nombre de béné­fi­ciaires ? Pour­quoi ceux qui doivent aller tous les jours au tra­vail en trans­ports en com­mun ne peuvent-ils pas en bénéficier ?

Le parcours du combattant

Sans mau­vais esprit, admet­tons que cette gra­tui­té pour les Mul­hou­siens (cela ne concerne pas les usa­gers vivant dans les autres villes de la M2A) soit la pre­mière phase pour aller vers une gra­tui­té géné­ra­li­sée. On peut tou­jours rêver… ou alors chan­ger de majo­ri­té aux pro­chaines élec­tions muni­ci­pales, ce sera plus sûr…

Car tout est fait pour réduire au maxi­mum les demandes de ceux qui peuvent béné­fi­cier de la gra­tui­té ! La condi­tion est d’habiter Mul­house et d’avoir plus de 65 ans : il suf­fi­rait donc d’avoir sur soi sa carte d’identité pour ne pas être consi­dé­ré comme pas­sa­ger clan­des­tin. Mais cela eut été trop simple !

En réa­li­té, il faut faire des démarches admi­nis­tra­tives pour rece­voir… un cou­pon de trans­port qui a tout du tract élec­to­ral puisqu’il est ain­si libel­lé : « Sénior mul­hou­sien 65 ans et + offert par la ville de Mul­house ». On ne sait qui remer­cier ! Pas Soléa, en tout cas, puisqu’elle ne s’engage à rien, elle. Ce sont les contri­buables mul­hou­siens qui indem­ni­se­ront le trans­por­teur urbain : c’est donc elles et eux qui seront mis à contri­bu­tion tan­dis que Mme la Maire se pare des plumes du paon…

Appa­rem­ment, l’objectif est de rendre la demande par­ti­cu­liè­re­ment pénible. Non seule­ment il faut faire la demande avant le 15 jan­vier (c’est demain !), mais la presse unique alsa­cienne n’a aver­ti ses lec­teurs que le 31 décembre 2021 !

Soléa a envoyé un cour­rier aux déjà abon­nés de plus de 65 ans pour les aver­tir en joi­gnant un « for­mu­laire confi­den­tiel » qu’il faut rem­plir dans les délais impar­tis, le ren­voyer au ser­vice concer­né à la mai­rie, en y joi­gnant des « pièces à joindre obli­ga­toi­re­ment » (sic)… Tout cela sera exa­mi­né par les ser­vices com­pé­tents, et si tout est en règle, on vous enver­ra un cou­pon don­nant accès à la gra­tui­té des trans­ports valable jusqu’au 31 décembre 2022. Fau­dra-t-il donc refaire le par­cours du com­bat­tant l’année prochaine ?

Une volonté de décourager ?

Alors qu’il suf­fi­sait de décli­ner son âge et son lieu de domi­cile pour béné­fi­cier de la gra­tui­té, pour­quoi donc com­pli­quer le dispositif ?

On a vu que la muni­ci­pa­li­té actuelle n’a pris cette mesure que contrainte dans un contexte élec­to­ral ten­du où chaque voix pou­vait comp­ter… On ne peut s’empêcher de voir sous cette pape­ras­se­rie admi­nis­tra­tive cour­te­li­nesque, une com­plexi­fi­ca­tion cal­cu­lée. Pense-t-on ain­si décou­ra­ger de nom­breux béné­fi­ciaires poten­tiels de faire la demande ? Et ain­si prou­ver que la gra­tui­té des trans­ports n’est pas un besoin vital puisque le pour­cen­tage des deman­deurs est bas par rap­port à ceux qui pour­raient en béné­fi­cier ! Et enter­rer dès lors une pos­si­bi­li­té d’élargir la mesure à l’ensemble de la popu­la­tion qui reste l’objectif que se fixe le Collectif ?

On est en droit de se poser de telles ques­tions en voyant les obs­tacles qui sont mis avant. Ins­cri­vez-vous donc en masse et aidez ceux qui sont décou­ra­gés devant le par­cours du com­bat­tant qu’on leur impose à faire éga­le­ment la demande.

Pou­vons-nous sug­gé­rer aux membres du conseil muni­ci­pal des groupes d’opposition d’exiger un allon­ge­ment du délai pour le ren­voi du for­mu­laire et de mener cam­pagne pour une infor­ma­tion plus pré­cise sur les démarches à effectuer…

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .