La CNIL vient d’autoriser la constitution de listes de non-vaccinés par la sécurité sociale en lien avec le SI-DEP (Système d’information national de dépistage populationnel pour le Covid-19), au nom d’une « situation sanitaire exceptionnelle ».
Les listes étant remises aux médecins traitants aux fins de « sensibilisation » de leurs patients non vaccinés, puis censément détruites par leurs soins. 
Un peu comme si le droit, et le Code de la santé publique en particulier, devaient simplement s’éteindre, compte tenu de circonstances collectives imprévisibles. 
En témoigne, l’échec de l’association « La quadrature du net » dénoncant le caractère illégal du passe sanitaire, preuve à l’appui, devant le Conseil d’Etat
Nous aurons l’occasion de revenir dans un article complet sur les modalités de l’autorisation du fichier des non-vaccinés, et ce qu’elles supposent.
En attendant, vous trouverez ci-dessous quelques bribes de commentaires de lecteurs et lectrices de journaux, eu égard à cette annonce. Ils ont été recueillis parmi les premiers résultats affichés vers 11h45, sur les sites de deux grands quotidiens français de « référence ».
Il s’agit de deux journaux qui reflètent traditionnellement les opinions de ce que l’on appelle le centre-gauche, macron-compatible, et les droites libérales, gaullistes et « dures ».
Le plus surprennent fut de découvrir l’homogénéité des réponses dans chacune de ces publications. Et combien certains de nos préjugés allaient être malmenés !
Il nous a paru extrêmement intéressant de collationner, même si l’exercice n’a aucune visée représentative, un instantané sur les variations et polarisations que ces lectorats entretiennent avec la notion de liberté, sur un sujet d’actualité donné.
A commencer par celle de choisir de se vacciner, ou non, contre le coronavirus, ainsi qu’il est d’usage, pour le moment, en France… 

  • Les pudeurs de gazelle de la CNIL me semblent en total déca­lage avec les néces­si­tés sani­taires. Pour­quoi diable ne pas essayer de convaincre les récal­ci­trants ? Pour être sûr que la 4° vague arri­ve­ra bien ???
  • La pro­fes­seure Alexan­dra Bena­chi, membre du Comi­té consul­ta­tif natio­nal d’éthique, juge « cho­quant que l’on soit contraint de vac­ci­ner des enfants parce que des adultes refusent de le faire ».
  • Cela n’empêchera pas les pas­sa­gers clan­des­tins de la Covid d’aller en manif avec les néo- mus­so­li­niens, et d’y emme­ner leur progéniture.
  • Sen­si­bi­li­ser ? On l’est déjà tous, jus­qu’au der­nier, à moindre d’être sourd et attar­dé. Il faut main­te­nant, convaincre et même exi­ger ! Après tout, en cas de pro­blème ces contes­ta­taires vont eux-mêmes exi­ger (!) les soins et les rem­bour­se­ments qui vont avec. Et ce ne sera pas facul­ta­tif pour la société …
  • Quand la sen­si­bi­li­sa­tion et l’in­for­ma­tion ne fonc­tionnent pas il faut pas­ser à une inci­ta­tion un peu plus effi­cace ! Sur­tout en France !
  • Si un nou­veau confi­ne­ment a lieu ce sera à l’é­vi­dence la faute au gou­ver­ne­ment, cou­pable de ne pas avoir pris la res­pon­sa­bi­li­té pour­tant élé­men­taire de rendre obli­ga­toire la vaccination.
  • C’est dégou­tant, on traque les non vac­ci­nés. A quand le bucher ?

Réac­tions :

  • On peut aus­si tra­quer des non vac­ci­nés (anti­vax) res­pon­sables de la trans­mis­sion du virus ? Mise en dan­ger de la vie d’autrui !
  • Bonne idée ça régle­rait rapi­de­ment le pro­blème et à long terme ça pour­rait agir contre le réchauf­fe­ment en rédui­sant la démo­gra­phie, pour le court terme il vau­drait mieux un bûcher électrique.
  • Si quelqu’un(e) est dégoutant(e) ce serait plu­tôt ceux pour qui la liber­té indi­vi­duelle passe avant l’intérêt col­lec­tif. La CNIL sort du reste de sa mis­sion en deman­dant de ne pas ten­ter « de convaincre » les récal­ci­trants : ces pudeurs de gazelle sont dépla­cées. Vac­ci­na­tion obli­ga­toire pour tous les soi­gnants et tests PCR payants pour les autres (ça com­mence à bien faire vos états d’âme et vos délires complotistes).

Source : « Le Monde » du 07 juillet 2021, sec­tion « Réac­tions »

  • Petit à petit, la main se referme et nous étouffe, tan­dis que nous applau­dis­sons dans une hypoxie joyeuse, la fin de notre démocratie.
  • Le pro­blème, c’est que de trop nom­breux scan­dales sani­taires émaillent notre vie. Il y a un pro­blème de confiance. On peut com­prendre les gens qui doutent, non ?
  • Sur­veillance per­ma­nente avec des QR codes, har­cè­le­ment des non-vac­ci­nés par les méde­cins… où va-t-on ?
  • A tous ceux qui expliquent que « c’est nor­mal que les non vac­ci­nés ne puissent plus accé­der aux ciné­mas, res­tau­rants, etc », je réponds que c’est exac­te­ment ce que les « com­plo­tistes » expli­quaient il y a un an. Ce qui, bien évi­dem­ment, à l’é­poque, cho­quait tout le monde… Je rap­pelle éga­le­ment qu’en décembre, tout le monde hur­lait quand les gens ont décou­vert cette his­toire de pass vac­ci­nal. Que même Véran a dû venir sur un pla­teau tv pour cal­mer tout le monde. Et pourtant…
  • La seule chose ras­su­rante dans cette affaire : cela prouve que ce gou­ver­ne­ment de mal­fai­sants a bien cap­té qu’il ne peut léga­le­ment rien faire pour for­cer les gens à se faire vac­ci­ner avec des pro­duits en phase de test. Il lui reste donc l’in­ti­mi­da­tion et la peur via le matra­quage médiatique.
  • On va de plus en plus vers la dic­ta­ture. C’est affo­lant. Je n’au­rais jamais cru vivre une telle situa­tion un jour, telle que celle que l’on vit, que l’on subit sans pou­voir rien faire, depuis plus d’un an. Hal­lu­ci­nant ce que le monde est devenu.
  • Si mon méde­cin trai­tant me pose la ques­tion : êtes-vous vacciné…je lui répon­drai fran­che­ment, c’est une simple ques­tion de confiance réci­proque, pas besoin de Cnil et de listes de sus­pects. On délire complètement.

Source : « Le Figa­ro » du 07 juillet 2021, sec­tion « Com­men­taires »

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment le nou­veau pro­jet de ver­sion papier en pré­pa­ra­tion. Ren­dez-vous ici, ou ici.