Les sala­riés de l’é­qui­pe­men­tier auto­mo­bile « Flex-n-gate » ont effec­tué un nou­veau débrayage ce jeu­di 10 mars, sur le site de Burn­haupt, afin de récla­mer notam­ment des hausses de salaire, alors que se joue la négo­cia­tion annuelle obli­ga­toire (NAO), en matière de salaire et de condi­tions de tra­vail, entre direc­tion et syndicats. 

Notre jour­na­liste Mar­tin Wil­helm se trou­vait sur place et a inter­ro­gé des sala­riés de l’en­tre­prise sur leurs moti­va­tions, ain­si que d’autres employés venus de l’u­sine « Stel­lan­tis » (PSA + Fiat) ou de « Man­po­wer », en soli­da­ri­té et sou­tien. Quelques étu­diantes avaient éga­le­ment fait le déplacement. 

Un délé­gué syn­di­cal CGT de l’entreprise 

Un délé­gué CGT de l’u­sine Stel­lan­tis venu en soutien 

Une repré­sen­tante CGT de chez Man­po­wer venue en solidarité 

Des étu­diantes en sciences poli­tiques de l’U­ni­ver­si­té de Haute Alsace, venues com­prendre les enjeux et res­sorts de la grève…

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .