Par­tis de la place de la Bourse vers 10 heures, les mani­fes­tants du 1er mai, après 2 années de pri­va­tion pour cause de covid, ont rejoint le parc Sal­va­tor, leur des­ti­na­tion, un peu plus d’une heure plus tard. 

Le cor­tège mul­hou­sien comp­tait entre 600 et 700 per­sonnes (syn­di­cats de sala­riés, d’é­tu­diants -CSTE- et de lycéens -Voix lycéenne-), dont la moi­tié était consti­tuée de kurdes alé­vis, (issus du centre cultu­rel Kurde de Mul­house, proche du Par­ti des tra­vailleurs du Kur­dis­tan), dont une repré­sen­tante est inter­ve­nue, comme on peut l’en­tendre ci-dessous :

Le cœur de la pro­tes­ta­tion a tour­né autour du report de l’âge de la retraite à 65 ans, pré­vu dans le pro­gramme d’Em­ma­nuel Macron, tan­dis que le prin­cipe d’un tra­vail obli­ga­toire pour l’ob­ten­tion du RSA n’a pas sus­ci­té l’in­té­rêt social du plus grand nombre de défilants. 

Cer­tains syn­di­cats sont entrés dans l’es­pé­rance à la manière conseillée par le pape Jean-Paul 2, en son temps. C’est à dire en croyant que le Pré­sident allait se ravi­ser et faire péni­tence, en choi­sis­sant d’ap­pli­quer une poli­tique plus sociale et plus éco­lo­gique lors de sa seconde man­da­ture, après avoir soi­gneu­se­ment sac­ca­gé la plu­part de nos communs.

Or les voies du Sei­gneur Répu­bli­cain sont émi­nem­ment péné­trables par ses puis­sants alliés, et le goût du lucre a plus de chance de per­du­rer en lui que la Lumière de la connais­sance, sociale et éco­lo­gique, de frap­per son occi­put sans alté­rer son cer­veau rep­ti­lien néolibéral. 

La CGT natio­nale ne se fait, quant à elle, guère d’illu­sions sur le nou­veau quin­quen­nat d’Em­ma­nuel Macron, à en juger par son tract dif­fu­sé depuis quelques jours :

DECLARATION-CGT-ELECTIONS-PRESIDENTIELLES

A Col­mar, l’u­nion locale CGT appe­lait avec la CFTC à un ras­sem­ble­ment à 10h30 devant la Mai­son des syn­di­cats, rue de Turenne.

A Stras­bourg, entre 1500 (selon les comptes de la police) et 3000 per­sonnes (selon les syn­di­cats) ont défi­lé à par­tir de 10h30 dans les rues de Strasbourg.

Ci-des­sous, la gale­rie pho­to­gra­phique de Mar­tin Wilhelm :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .

Print Friendly, PDF & Email