MARCHE DU DIMANCHE 11 JANVIER – L'Alterpresse68

MARCHE DU DIMANCHE 11 JANVIER

Pourquoi nous n’appelons pas à la manifestation des « crayons »organisée par le Maire de Mulhouse dimanche 11 janvier.

 Communiqué de la section Mulhouse de la Ligue des Droits de l’Homme

 Lors de la manifestation de jeudi 8 janvier Monsieur le Maire de Mulhouse et Monsieur le président de la M2A ont jugé pertinent d’empêcher la prise de parole de la LDH, par ailleurs signataire de l’appel à manifester à 18h place de la Réunion avec la FSU, la LICRA, EELV, le PCF, et d’autres encore.

Mais à la tribune ils n’avaient par contre pas manqué d’inviter la représentante locale du FN…

Cette péripétie politicienne nous confirme le danger de noyer la réaction consciente, digne et porteuse d’espoir des milliers de citoyens rassemblés place de la Réunion ce soir-là  dans une  unité républicaine de circonstance qui reviendrait à partager le mot « République » sans en partager  tous les principes.

Face à la tragédie qu’ont vécue la rédaction de Charlie Hebdo et les policiers chargés de sa protection, face à l’atteinte brutale à la liberté d’expression, l’un des piliers de notre démocratie, qu’elle constitue, nous pensons que la réponse doit être avant tout celle des citoyens et citoyennes, sans étiquettes, sur des bases saines et exemptes d’affichage partisan, loin des calculs  d’états majors politiques. En ce sens nous (aussi) sommes Charlie!

Nous appelons tout autant à rejeter l’instrumentalisation par les forces d’extrême droite de cet acte criminel qu’à être vigilants contre toute récupération pour faire passer, demain, des réglementations liberticides.

Nous appelons à la résistance citoyenne: ne cédons pas à la peur, mais que se multiplient les initiatives, pour montrer que nous voulons et pouvons vivre sans racisme, sans discriminations, quelles que soient nos origines, nos religions, nos convictions, pour montrer aussi notre attachement à une République dans laquelle chacun peut, sans distinctions, se retrouver!

Non, ce n’est pas notre civilisation qui est en danger, mais bien notre République dont il nous faut réinvestir les principes fondateurs!

 Mulhouse, le 9 janvier 2015

Print Friendly, PDF & Email