J’ai aujourd’­hui, comme régu­liè­re­ment, fait un tour à la Biblio­thèque muni­ci­pale Grand ‘Rue de Mul­house. Quelle n’a pas été ma sur­prise de consta­ter la dis­pa­ri­tion du com­par­ti­ment Alsace et Alsa­tiques, donc du clas­se­ment spé­ci­fique des ouvrages consa­crés à l’his­toire, la géo­gra­phie et la culture régio­nales. Ils ont été répar­tis dans les autres rayons.

Quand on réflé­chit à la sym­bo­lique d’un tel effa­ce­ment dans le contexte actuel, on ne peut que se deman­der si la Biblio­thèque muni­ci­pale n’en­té­rine pas déjà ce que d’au­cuns appellent la dis­pa­ri­tion pro­gram­mée de l’Al­sace et son épar­pille­ment dans un ensemble plus grand.

Ren­sei­gne­ment pris, on me dit que c’est pour des consi­dé­ra­tions prag­ma­tiques de place à cause de l’ins­tal­la­tion de nou­velles toi­lettes au pre­mier étage de la mai­son. Et qu’il ne faut y voir aucune autre raison.

Moi j’en vois une de bien triste.

C’est que même à la Biblio­thèque le prag­ma­tisme tient désor­mais lieu de sen­si­bi­li­té, de réflexion et de culture.

D’r wagges

Print Friendly, PDF & Email