CIGEO : des incertitudes majeures à deux ans du feu vert – L'Alterpresse68

CIGEO : des incertitudes majeures à deux ans du feu vert

Ce texte reprend l’essentiel de deux communiqués émanant de la coordination BURESTOP. Le premier souligne que même la Commission Nationale d’Evaluation (CNE) s’inquiète de la faisabilité industrielle du projet CIGEO (centre industriel de stockage géologique).

Le deuxième, également signé par le Réseau Sortir du Nucléaire, France Nature Environnement et Les Amis de la Terre, décrit le passage en force tenté au Sénat et le tour de passe-passe pour dissimuler le démarrage de CIGEO.

 

Le ton inquiétant de la CNE

La Commission nationale d’Evaluation (CNE) a présenté un rapport n°8 au ton inquiétant jeudi 5 février 2015 au CLIS de Bure, à la salle des fêtes de Tréveray (55).

De nombreuses questions ont été posées par le public aux membres de la CNE, qui faisaient part d’inconnues récurrentes quant à la faisabilité industrielle de CIGEO, à deux ans de la Demande d’autorisation de création de Cigéo (DAC). Selon elle : « des questions doivent encore être instruites avant d’aboutir à des solutions industrielles utilisables pour la DAC ». 

L’enfouissement des déchets atomiques les plus dangereux est un projet insensé, qui dépasse l’entendement. Le bon sens exige l’arrêt immédiat de celui-ci, alors que depuis début 2014, certains élus ou nucléocrates tentent de le faire passer en force, au sein de projets de lois sans rapport* (Loi TE et Loi Macron), peur de remettre au grand jour les tares majeures du dossier ?

L’Andra annexe le territoire pour enfouir

L’inventaire des déchets destinés à l’enfouissement n’est pas terminé et il s’élargit toujours. S’annoncent à présent de nouveaux déchets : des déchets FAVL**, des combustibles usés et du plutonium, avec un impact certain sur l’architecture du centre de stockage.

En clair, à BURE se prépare une poubelle nucléaire majeure, qui accueillera toute une gamme de déchets atomiques français voire européens***, dont on ne sait que faire, avec tous les risques majeurs que cela induit. En douce et toujours sans rien demander aux citoyens.

Si l’Andra aurait -juste- assuré maîtriser les risques d’explosion côté déchets MAVL (Moyenne Activité à Vie Longue), la CNE alerte entre autre, sur un point à étudier sérieusement : “le comportement de l’argilite du massif en présence de gaz, (…) avec le risque de voir se créer une fissuration du champ proche”. 

Les déchets MAVL qui sont prévus pour la première phase de remplissage de Cigeo, en 2025, dans 10 ans, posent toujours d’énormes inconnues, côté comportement, s’ils sont bourrés dans des galeries à 500m sous terre. Cela sera-t-il résolu pour 2017 ?

Nouvelle feuille de route : optimiser le stockage et réduire les coûts

La CNE s’inquiète de la dérive « pour des motifs essentiellement économiques » en matière de nouvelles orientations : optimisations /simplifications des processus pour le stockage des MAVL, stockage direct de certains colis primaires, réduction possible du nombre d’alvéoles…

Tiens, la pression exercée en 2011 par M. Proglio/EDF pour faire un Cigeo « discount » à 16 milliards au lieu des 35 annoncés serait-elle en train d’agir ?

Ce qui fait dire à la CNE : « la commission s’inquiète que des évolutions qu’elle considère comme importantes et qui ne relèvent pas d’un simple ajustement soient encore à l’étude.”

On attend toujours le prix de Cigéo. La CNE le dit bien, c’est pas simple de chiffrer un projet aussi gigantesque et aussi flou à la fois. Pas étonnant que l’ANDRA repousse le chiffrage : comment chiffrer quoi que ce soit à ce niveau d’incertitudes et aussi comment ne pas faire peur au contribuable ?

Les dégâts jamais annoncés

La véritable annexion du territoire autour de BURE s’amplifie avec les achats fonciers par l’ANDRA et il y a lieu de s’alarmer.

La forte et injustifiable présence policière, sur le parking jeudi soir lors de la réunion de la CNE est un avant-goût de ce qui se prépare : tolérance zéro en matière d’expression -et de droits- pour les riverains contraints de vivre aux abords d’une méga-poubelle nucléaire, si le projet Cigeo aboutit.

Nous serons contraints de subir des pertes prévisibles, passées sous silence, évacuées, jamais annoncées : hectares de forêts rasées, zone de 30 km2 désertifiée à terme, dévalorisation rapide du foncier et de l’habitat, dangers des milliers de transports de déchets nucléaires, impact négatif sur les productions locales agricoles, agro-alimentaires, touristiques. Sans compter un impact inéluctable sur l’environnement : rejets gazeux radioactifs permanents, risque d’accident majeur dans les galeries souterraines (par incendie ou explosion), contamination radioactive de voies de transports (routes dans les villages et gares alentours)…

Pour finir, qui a dit, et cela ferait rire si ce n’était pas aussi caricatural, que “Cigéo est un projet de territoire car on va créer de la richesse et pas en détruire” ? Pierre-Marie Abadie, tout nouveau directeur général de l’ANDRA (Est républicain-24/01/2015).

Tour de passe-passe pour dissimuler le démarrage de Cigéo

Samedi 18 avril, à 5h du matin, après l’examen de 110 amendements dans la soirée, Cigéo a sorti son dernier joker. Sans aucune discussion sur le fond, le Sénat, réduit à quelques sénateurs – dont Gérard Longuet, sénateur meusien – a fait passer en priorité un texte destiné à faciliter l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure(1). Ce tour de passe passe ahurissant démontre une fois de plus que Cigéo n’est ni transparent ni démocratique et qu’il pourrait être créé en dépit de toute considération scientifique objective. Récemment, les parlementaires et élus proCigéo ont essayé à quatre reprises – en vain – d’introduire ces modifications législatives dans la loi sur la transition énergétique puis dans la loi Macron. Pour cette ultime tentative, rien n’est encore joué et le dernier mot reviendra à l’Assemblée nationale.

La ‘phase pilote’ proposée par cet amendement serait inclue dans l’autorisation de création. Il s’agit bien de la première tranche de Cigéo : le creusement de l’accès et des premières galeries et le stockage des premiers déchets. L’ANDRA prévoyait déjà avant le débat public de 2013 d’inclure cette première tranche ‘pilote’ dans la mise en œuvre de Cigéo (2). 

Cet amendement impliquerait que le parlement n’aurait plus son mot à dire sur l’enfouissement des déchets nucléaires. La loi sur la réversibilité qui devait précéder toute autorisation serait totalement vidée de son sens et ne conditionnerait plus ni la création ni la mise en service de Cigéo. L’enfouissement des déchets nucléaires, objet de tant d’oppositions citoyennes et associatives, serait alors « décrété ». Le gouvernement et l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) seraient seuls à décider de tout.

Cigeo n’est pas mûr selon l’Andra (3)

Le conseil d’administration de l’Andra a reconnu lui même que Cigéo n’est pas mûr (4). Il n’existe pour l’heure aucun site d’enfouissement de ce type en fonctionnement dans le monde et, malgré les 10 années de recherche passées dans le laboratoire souterrain de Bure, les problèmes techniques irrésolus sont extrêmement nombreux. Serait-il même possible de reboucher un tel chantier de manière étanche, fondement même du concept d’enfouissement? Rien n’est moins sûr, nul ne l’a jamais fait. Et que fait le Sénat de la ressource géothermique exploitable à l’aplomb du site prévu pour l’enfouissement? Cette ressource est pourtant officiellement identifiée et reconnue, malgré la tentative de dissimulation opérée par l’Andra.

Enfouir Cigéo et sortir du nucléaire

Il faut abandonner ce projet à hauts risques. L’Assemblée nationale doit impérativement retirer cet article (5) du projet de loi pour la croissance et l’activité. Le profit immédiat pour quelques actionnaires du nucléaire ne doit pas guider notre avenir et celui de nos enfants. La poursuite de ce projet, comme de la filière nucléaire, mène à l’impasse sociale, économique et environnementale pour la France. Seule une politique au service de l’intérêt général, qui passe forcément par la sortie du nucléaire, permettra de faire les choix les moins mauvais pour mettre en œuvre une tentative de gestion à long terme des déchets radioactifs.

Coordination BURESTOP (Burestop 55 + EODRA + BZL + Habitants vigilants + Meuse Nature Environnement + Mirabel Lorraine Environnement) et Réseau Sortir du Nucléaire, France Nature Environnement, Les Amis de la Terre

* Cigeo cherche nouvelle loi : http://burestop.free.fr/spip/spip.php?article624 

** FAVL = Faible activité et Vie Longue

Déchets FAVL 2008/2009 : http://burestop.free.fr/spip/spip.php?rubrique11

***La directive européenne du 19 juillet 2011 qui  permet le stockage à l’étranger des déchets radioactifs devra être transposée dans le droit français très prochainement suite au vote de la loi sur la transition énergétique.

(1) Le verbatim et la vidéo de la séance parlementaire : http://mirabel-lne.asso.fr/f/Macron_senat_verbatim.pdf
(2) http://www.franceinter.fr/emission-le-telephone-sonne-que-faire-des-dechets-radioactifs – Le téléphone sonne vers 10’30 – 15 mai 2013, M-C Dupuis, directrice de l’ANDRA : “… nous aurons un développement très progressif tranche par tranche et la première tranche aura un caractère pilote si vous voulez… … En tout cas c’est ce qu’on propose.”
(3) Agence National de gestion des Déchets RAdioactifs (ANDRA)
(4) http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cenucleaire/13-14/c1314061.asp
(5) amendement n°115, article additionnel après l’article 54 – http://www.senat.fr/enseance/2014-2015/371/Amdt_115.html

A noter :

Un rendez-vous à ne pas manquer : RANDONNEE ACTIVE / CHAINE HUMAINE 100000 PAS A BURE – Dimanche 7 juin 2015. Nous vous en reparlerons dans un prochain article.

http://100000pasabure.over-blog.com/  Contacts : 06 86 74 85 11 – 03  29 75 19 72 www.burestop.eu – http://pandor.at/fr – burezoneblog.over-blog.com/

Autres Contacts :
Coordination Burestop : Corinne François – 0686748511 / Romain Virrion – 0981983012
Réseau Sortir du Nucléaire : Laura Hameaux – 0685230511
France Nature Environnement : Dominique Boutin – 0686715931
Les Amis de la Terre : Florent Compain – 0612546003

Retrouvez les communiqués complets sur le site internet de MIRABEL LNE : http://mirabel-lne.asso.fr/content/cigeo_macron_le_retour et au format pdf : http://mirabel-lne.asso.fr/f/cp_interasso_cigeo_macron_senat.pdf

Print Friendly, PDF & Email