Par son vote le 25 jan­vier 2015, le peuple grec a expri­mé sa volon­té de rompre avec les poli­tiques d’austérité menées par le pré­cé­dent gou­ver­ne­ment et impo­sées depuis plu­sieurs années par la Troï­ka (Banque Cen­trale Euro­péenne, Fonds Moné­taire Inter­na­tio­nal et Com­mis­sion Euro­péenne) qui pro­tège d’a­bord les inté­rêts de la finance inter­na­tio­nale. Ces poli­tiques sont désas­treuses et la Grèce connaît une véri­table crise humanitaire.

Pour­tant, le nou­veau gou­ver­ne­ment grec est aujourd’hui confron­té à des pres­sions des ins­ti­tu­tions euro­péennes et des gou­ver­ne­ments de la plu­part des pays qui veulent évi­ter la mise en œuvre de son pro­gramme pour lequel il a été démo­cra­ti­que­ment élu. Dans un pas­sé récent, des gou­ver­ne­ments ont refu­sé de tenir compte du choix de leurs conci­toyens : le « non » au réfé­ren­dum sur le Trai­té consti­tu­tion­nel en France en 2005, pour­tant rati­fié ensuite par le seul par­le­ment en est un exemple fla­grant qui ne doit pas se renouveler.

Les pro­chains mois seront déci­sifs pour que des poli­tiques per­met­tant de sor­tir enfin la Grèce de la crise éco­no­mique et sociale dans laquelle cinq ans de cure d’austérité l’ont plon­gée, pour que le choix du peuple grec soit res­pec­té, pour construire les bases d’une autre Europe : soli­daire, éco­lo­gique, juste et démocratique.

Nous ne pou­vons sous­crire à la logique selon laquelle « il ne peut y avoir de choix démo­cra­tique contre les trai­tés euro­péens», comme l’a affir­mé Jean-Claude Jun­cker, le pré­sident de la Com­mis­sion euro­péenne qui a fait le choix de sou­te­nir les banques en impo­sant le rem­bour­se­ment d’une dette qui, en réa­li­té, a explo­sé ces der­nières années d’austérité, pas­sant de 103%du PIB en 2007 à 176,3% en 2014. Ce sont les choix du peuple sou­ve­rain qui doivent être res­pec­tés et recon­nus, c’est éga­le­ment une ques­tion de digni­té! En cela, la lutte menée par le gou­ver­ne­ment grec pour mettre en œuvre son pro­gramme est aus­si un enjeu pour le res­pect de la démo­cra­tie dans l’ensemble des pays euro­péens. Son échec éven­tuel risque de por­ter Aube Dorée au pou­voir et pour­rait ouvrir la porte à l’extrême-droite dans les gou­ver­ne­ments de nom­breux pays européens.

Il y a une conver­gence de poli­tiques en Europe qui conduisent à l’austérité. En France aus­si, on gèle les pen­sions des retraites, on n’augmente pas les sala­riés et les fonc­tion­naires, on réduit les effec­tifs par­tout. Si le degré d’austérité peut dif­fé­rer d’un pays à l’autre, nous sommes bien sur la même voie.

Le peuple grec qui a voté le chan­ge­ment a besoin de l’expression de soli­da­ri­tés mul­tiples: sou­tien poli­tique de ses choix certes, mais éga­le­ment des actions concrètes pour sur­mon­ter la crise éco­no­mique et sociale qu’il affronte. Nous contri­bue­rons éga­le­ment à ce sou­tien en nous mobi­li­sant contre la poli­tique d’austérité chez nous.

Nous, asso­cia­tions, syn­di­cats et par­tis poli­tiques appe­lons toutes les forces pro­gres­sistes, des per­sonnes indi­vi­duelles du dépar­te­ment à contri­buer acti­ve­ment à la mobi­li­sa­tion en faveur du peuple grec et de son gou­ver­ne­ment dans le bras de fer enga­gé avec les ins­ti­tu­tions euro­péennes. Nous appe­lons à par­ti­ci­per aux actions de soli­da­ri­té avec la Grèce et tout particulièrement :

  • infor­mer sur la réa­li­té de la situa­tion éco­no­mique, poli­tique, sociale, démo­cra­tique et huma­ni­taire en Grèce à tra­vers tous les médias. Les médias alter­na­tifs seront par­ti­cu­liè­re­ment sol­li­ci­tés et mis à contribution ;
  • dénon­cer les cam­pagnes média­tiques pré­sen­tant le peuple grec comme des pro­fi­teurs de la soli­da­ri­té, des per­sonnes ne vou­lant pas tra­vailler, et déni­grant sans cesse Syri­za et son gou­ver­ne­ment progressiste ;
  • appe­ler les col­lec­ti­vi­tés locales du dépar­te­ment à contri­buer concrè­te­ment au sou­tien au peuple grec en sou­li­gnant les ana­lo­gies de situa­tion, ici et là-bas, résul­tant des dettes publiques et des exi­gences des banques ;
  • par­ti­ci­per à la col­lecte de fonds par­ti­ci­pa­tifs pour les ini­tia­tives sociales locales grecques et sou­te­nir les ini­tia­tives prises dans le sec­teur de l’économie sociale et solidaire ;
  • créer une rela­tion soli­daire de fra­ter­ni­té avec les béné­voles des struc­tures de san­té pour par­ti­ci­per à la col­lecte et l’envoi de dons, de maté­riel médi­cal et de médi­ca­ments dans un pays où une grande par­tie de la popu­la­tion souffre de la faim et est dans l’impossibilité de se soigner ;
  • mettre en œuvre  toute forme de sou­tien que le col­lec­tif déciderait

Les orga­ni­sa­tions et per­sonnes  membres de la liste du col­lec­tif 68 de sou­tien au peuple grec res­tent évi­dem­ment libres de sou­te­nir ou non telle ou telle ini­tia­tive pro­po­sée. C’est éga­le­ment dans le res­pect des choix de cha­cun de ses membres, mais aus­si parce qu’il est conscient de la néces­si­té d’un tra­vail en réseau, que le col­lec­tif cher­che­ra à s’ins­crire dans des ini­tia­tives de niveau natio­nal ou inter­na­tio­nal pour­sui­vant les mêmes objectifs.

Le « Col­lec­tif 68 » s’assurera que ses actions de sou­tien répon­dront aux besoins les plus impor­tants de la popu­la­tion grecque, entre autres en pre­nant direc­te­ment contact avec des asso­cia­tions, orga­ni­sa­tions locales…

Par nos actions, nous vou­lons contri­buer à créer un espoir par­mi les peuples euro­péens, et toutes les forces sociales et poli­tiques qui luttent contre l’austérité et pour la démo­cra­tie pour démon­trer que d’autres choix éco­no­miques, sociaux, éco­lo­giques, sont possibles.

Mul­house, le 22 avril 2015

Pre­mières orga­ni­sa­tions et per­sonnes signataires :

L’Alterpresse68, A Contre-Cou­rant, Alter­na­tifs 68, Alter­na­tive liber­taire, Attac68, CP68, EELV Mul­house 3 Fron­tières, IPDC, CGT (UD et USR), Ligue des Droits de l’Homme, PCF68, Par­ti de Gauche 68,

Jean-Fran­çois Bar­jo­net, André Bar­noin, Noëlle Casa­no­va, Nico­las Che­va­lier-Roch, Ber­nard et Gene­viève Eng­gas­ser, Alain Fre­miot, Jean-Jacques Grei­ner, Claude Hol­ler, Michel Mul­ler, Syl­viane Muré, Daniel Murin­ger, Aline Par­men­tier, Nadia Peter, Chris­tophe Pouy­se­gur, Jean-Marie Rock­lin, Chris­tian Rube­chi, Ber­nard Schaef­fer, Dja­mi­la Son­zo­gni, Hubert Strauel, Jean-Marie Stoer­kel, Roger Winterhalter

Si vous sou­hai­tez faire par­tie de cette liste contac­tez postmaster@lalterpresse.info, ou, par voie pos­tale : L’Al­ter­presse 68 BP 12123  68060  Mul­house cedex 2. Vous êtes cor­dia­le­ment invi­té à par­ti­ci­per à la réunion du 11 mai 2015 men­tion­née dans le texte « Col­lec­tif 68 » : infos pra­tiques et diverses mis en ligne sur ce site.

 

Print Friendly, PDF & Email