Décla­ra­tion com­mune FORUM HUMANITE sans LIMITES

L’accueil des migrants est au cœur de l’actualité et à la une de nos médias.

L’Europe peine à trou­ver une ana­lyse et une réponse concer­tée adap­tées aux réa­li­tés de la situation.

Rap­pe­lons que  le droit à la mobi­li­té est un droit fon­da­men­tal pour tout être humain, et qu’il est asso­cié à diverses formes de migra­tions à prendre en compte : demandes d’asile, études, tra­vail, san­té … Les murs et les fron­tières n’empêcheront pas les per­sonnes fuyant la guerre, les vio­lences et la misère  dans leurs pays de venir frap­per à nos portes, sou­vent au risque de leur vie.

Au moment où la nou­velle loi sur l’asile entre en vigueur en France et où s’annonce une réforme du code d’entrée et du séjour des étran­gers,  nous tenons à expri­mer notre inquié­tude. Plus de 70 % de des demandes d’asile n’aboutissent pas dans notre pays et trop de situa­tions res­tent sans issue, compte–tenu d’un droit au séjour de plus en plus restrictif.

Nous serons vigi­lants pour que les per­sonnes en demande d’asile qui arrivent puissent être accom­pa­gnées dès le début de leur par­cours et voient leurs demandes abou­tir .Nous deman­dons à l’Etat d’assurer l’égalité des per­sonnes dans les pro­cé­dures, dans le res­pect de la devise de la Répu­blique: »Liber­té, éga­li­té, fraternité »

Nous deman­dons éga­le­ment l’arrêt immé­diat des ren­vois des deman­deurs d’asile en Hongrie.

L’arrivée très média­ti­sée de nou­veaux réfu­giés ne doit pas occul­ter les condi­tions sou­vent indignes impo­sées à une par­tie de ceux qui sont déjà chez nous, deman­deurs d’asile ou déboutés.

Notre soli­da­ri­té va à tous. Nous ne vou­lons pas choi­sir qui nous avons à accueillir.

La soli­da­ri­té est une valeur pro­fon­dé­ment ancrée dans notre his­toire natio­nale et locale. Nous la par­ta­geons  avec les  migrants qui nous rejoignent et qui la redé­couvrent par­fois, quand les tur­bu­lences et les formes de cor­rup­tion subies  dans leurs pays les ont fait dou­ter de l’existence de gestes dés­in­té­res­sés et sim­ple­ment humains.

Nous nous réjouis­sons des pro­po­si­tions d’accueil soli­daires qui émergent par­tout. Rap­pe­lons cepen­dant que dans la loi fran­çaise, c’est d’abord l’état qui est res­pon­sable de la prise en charge et de l’hébergement des per­sonnes qui demandent l’asile, notam­ment dans les CADA (Centres d’Accueil des Deman­deurs d’ Asile).

Cepen­dant, pour réus­sir leur accueil et pour per­mettre une meilleure inser­tion l’esprit de soli­da­ri­té indi­vi­duel et asso­cia­tif, le sou­tien des col­lec­ti­vi­tés locales et ter­ri­to­riales est indispensable.

Nous, asso­cia­tions pré­sentes au Forum Huma­ni­té sans Limites les 12 et 13 Sep­tembre 2015 à Kin­ger­sheim, nous conti­nue­rons à mutua­li­ser nos expé­riences Nous appe­lons à sou­te­nir et à déve­lop­per par­tout en France les ini­tia­tives citoyennes de solidarité.

Col­lec­tif Urgence Wel­come   Mulhouse 

Col­lec­tif Autun-le Creu­sot des Droits de l’Homme

Emmaüs cent pour un Tours 

Wel­come – Secours Catho­lique Nantes

LDH et Asso­cia­tion Iti­né­rance sud Manche d’Avranches

Cent pour un toit Quimperlé 

Pas­to­rale des Migrants  de Bourg en Bresse

Pas­seurs d’Hos­pi­ta­li­tés à Calais

 

Print Friendly, PDF & Email