Ce conte de Noël vous est offert par les membres du  Collectif Urgence-Welcome*.
Il fait référence aux récents événements qui ont conduit à la  suppression de la distribution gratuite, chaque jour depuis plus d’un an, de dizaines de repas chauds devant la gare de Mulhouse par des jeunes bénévoles.
Quant à la veillée de Noël, elle a dû quitter le lieu de passage qu’est la gare et qu’elle transformait depuis 13 ans le temps d’une soirée en espace de convivialité et de fraternité.
Des solutions de repli ont été trouvées dans des lieux… à l’abri des regards !

 

mulhouse

Il était une fois…

Le petit Milhü­ser Wackes (tra­duc­tion lit­té­rale: le gar­ne­ment mul­hou­sien), che­veux noirs en tire-bou­chon, grands yeux bleus, l’œil pétillant de malice, se pro­mène dans les rues de sa ville. Fri­go­ri­fié par un froid péné­trant, il fait halte à la gare.

« Tiens, tiens, il y avait, là devant, des repas chauds, ser­vis tous les soirs … je me sou­viens de visages très divers, des jeunes, des ainés, des per­sonnes avec des accents étran­gers, d’autres pas. Et une sacrée organisation! …

photo-1

Tiens, tiens, il y avait l’an der­nier, dans le hall, une belle veillée de Noël, avec beau­coup de monde, des tables gar­nies, des chants, de la musique, des bon­nets de Père Noël. Une super ambiance …

photo-2

Mais où sont-ils donc tous passés ? »

Per­plexe, notre gamin cogite, ras­sem­blant tout ce qu’il a pu apprendre  à l’école.

« Et pourtant…il paraît qu’il y a ici un solide huma­nisme rhé­nan, capable de s’enrichir d’apports cultu­rels nouveaux.

Il paraît que cette ville, qui fut une répu­blique, a une tra­di­tion de liber­té, d’originalité  accom­pa­gnée par­fois même d’un brin d’impertinence.

Il y a des pro­jets et on y entend des mots comme « démarche par­ti­ci­pa­tive », « citoyen­ne­té », « coresponsabilité »…

Il y a de la créa­ti­vi­té, de nou­velles formes d’ac­tions soli­daires por­tées par une jeu­nesse assu­mant ses racines, des asso­cia­tions qui savent unir leurs forces et leurs idées.

Il y a un désir d’humanité qui nous pousse tous plus loin, plus pro­fond. Jusqu’à dépas­ser nos limites, nos peurs, nos préjugés… »

Plan­té devant la gare, le nez en l’air sous la déco des grandes fleurs illu­mi­nées le petit Mülhü­ser Wackes conclut  avec la logique impla­cable des enfants :

« Il y avait pour­tant bien tout cela ici dans ma ville …

Mais alors, pour­quoi ma gare a‑t-elle per­du son visage accueillant et cha­leu­reux? Pour­quoi est-elle vide en ce soir de Noël ?

 Pour­quoi ont-ils tous ces­sé de se par­ler ? Ces­sé de se regar­der ?»

photo-3

Oui, pour­quoi ? 

Col­lec­tif Urgence Wel­come : AADA, ADIS, CCFD-Terre Soli­daire, CIMADE, Confé­rences St Vincent de Paul, EMMAUS Cer­nay, LDH sec­tion Mul­house, Pas­to­rale des Migrants, Conseil Local de la Soli­da­ri­té de la Zone Pas­to­rale de Mulhouse 

Adresse Pos­tale : BP 1093 – 68051 MULHOUSE Cedex

Mail : urgence.welcome@free.fr

Mer­ci à Robert, à Dédé, et aux pho­to­graphes du jour­nal l’Al­sace pour le des­sin et les pho­tos qui illus­trent ce conte!

Print Friendly, PDF & Email