Vous n’avez évidemment pas pu échapper aux « trumperies » désormais quotidienne. L’inattendu président des USA n’a pas attendu longtemps après son investiture pour agir : remise en cause de l’assurance maladie instaurée par Obama, affichage de sa politique par un tonitruant « America first »… 

Les déclas­sés qui ont voté pour lui, eux, n’ont pas encore eu droit à la moindre mesure en leur faveur.
On se dit que le Par­ti démo­crate va immé­dia­te­ment réagir, que les syn­di­cats vont mani­fes­ter, que les classes popu­laires vont rugir… Mais rien à part les com­mu­ni­qués indi­gnés tra­di­tion­nels dont tout le monde se fiche.

Un flop monu­men­tal… jusqu’à ce que vous, mes sœurs, vous les femmes amé­ri­caines, vous pre­niez les choses en main avec le seul sou­tien de ce bon vieux Ber­nie Sanders.

D’abord Trump vous a humi­liées, vous a rame­né à un simple objet et un objet, ça n’a pas de droit. Alors, hop, on va com­men­cer à en détruire un, emblé­ma­tique, le droit à l’avortement… Et là, mes sœurs ado­rées, vous n’avez pas atten­du la consigne de je ne sais qui et vous êtes des­cen­dues dans la rue.

Tout est par­ti d’une ini­tia­tive per­son­nelle d’une ancienne avo­cate Tere­sa Shook, triste et dépri­mé après la vic­toire de Trump qui a trou­vé sur Inter­net des filles dans le même état qu’elle et elles ont consi­dé­ré qu’il fal­lait faire quelque chose pour se sen­tir moins triste. Pour­quoi pas une marche ?

Ce n’est pas une poi­gnée de mili­tantes qui ont réagit, mais elles furent 400.000 à New York, 175.000 à Bos­ton, 100.000 à Den­ver, des mil­lions à tra­vers le monde, aus­si à Paris, Lyon, Mar­seille pour la France…

A la manif de Paris, beau­coup, énor­mé­ment de femmes amé­ri­caines rési­dant dans la capi­tale. Mais aus­si des fran­ci­liennes, don­nant ain­si à la pro­tes­ta­tion contre Trump une dimen­sion réel­le­ment internationale.

Vous avez été les seules, mes sœurs, à trou­ver la bonne réponse adé­quate. Loin des dis­cours creux et insi­pides de ceux qui dénoncent Trump sans pour autant agir… C’est vous qui avez créé l’événement poli­tique de la semaine… et peut être pour celles qui vont venir
Oui, ce que fait Trump ne menace pas les seuls citoyens amé­ri­cains, les fémi­nistes fran­çaises pré­sentes au Tro­ca­dé­ro ont sai­si que leur propre conquête du droit à l’IVG est mena­cé par le grand (faux)blond à la chaus­sure brune.

Trump n’est qu’un aspect de la vague réac­tion­naire qui est en train de défer­ler sur le monde. Quand les par­tis d’extrême-droite euro­péenne, dont le FN et l’AFD se réunissent à Coblence pour saluer la vic­toire du résident de la Mai­son Blanche, quand Bepe Grillo, du Mou­ve­ment 5 étoiles ita­lien clame « La poli­tique inter­na­tio­nale a besoin d’hommes d’Etat forts comme Trump et Pou­tine »… et je pour­rai en citer beau­coup d’autres, nous glis­sons vers un monde auto­ri­taire, sécu­ri­taire et réac­tion­naire… en atten­dant « mieux »!

Et comme tou­jours dans cette vision de la socié­té, ce sont les femmes les pre­mières vic­times, celles aux­quelles ont réduit les droits dont ceux de l’égalité des genres.

Mais non, c’est vous mes sœurs qui avez encore une fois prou­vé que la femme est bien l’avenir de l’Homme… Et là, je m’incline bien bas et vous dis tout sim­ple­ment: Respect…

Michel Mul­ler

Print Friendly, PDF & Email