Gaza: assez c’est assez! – L'Alterpresse68

Gaza: assez c’est assez!

Plus de 60 morts en quelques jours. Plus de 2 000 blessés, dont 1 200 par balle, mais pas assez de lits, pas assez de moyens pour les opérer et les soigner. Utilisation de balles explosives par l’armée israélienne, visant sciemment les jambes des Palestiniens, de préférence les plus jeunes, parfois des enfants, pour les estropier à vie: voilà à quoi mène la politique de M. Netanyanou. Les provocations étatsuniennes donnent à Israël les moyens de multiplier les agressions contre le peuple palestinien avec le prétexte de “la mise en danger du pays”: Mise en danger! Quand des Palestiniens en claquettes lancent des pierres face à un des armées les plus puissantes au monde, équipée des armes les plus sophistiquées, dotée de l’arme atomique, il est évident que l’existence d’Israël est remise en cause! Rien, vraiment rien, ne peut justifier les massacres auxquels se livrent Tsahal. Sauf celui de vouloir éradiquer un peuple, celui de Palestine, et d’instaurer un régime d’apartheid en Israël en imposant une nouvelle règle électorale selon laquelle les populations arabes de nationalité israélienne auront moins de voix que les citoyens de confession juive. Exactement comme le faisait l’Afrique du Sud au temps de la discrimination raciale entre les Blancs d’un côté et tous les autres (noirs, indiens, métis…)… Si les gouvernements ne vont pas au-delà des protestations verbales, aux peuples d’exprimer leur volonté d’instaurer la paix dans cette région en octroyant au peuple Palestinien un Etat en bonne et due forme. Au-delà de l’exigence de l’arrêt du massacre, cet objectif sera au centre de la manifestation à laquelle appelle l’Association France Palestine Solidarité, samedi 19 mai, à 14 h 30, à Colmar, place des Martyrs de la Résistance.

Appel d’ organisations des Droits de l’Homme au Conseil des Droits de l’Homme de l’O.N.U pour le lancement en urgence d’une enquête sur les violences contre les manifestants pacifiques en Palestine.

La tuerie de manifestants pacifiques perpétrée à GAZA justifie cette demande.

Les sept millions de Palestiniens répartis sur le globe, incluant les 1,3 millions de réfugiés présents sur la bande de GAZA, résultent de décades  de dépossession, de vol de leurs terres, d’ignorance du droit international par l’Etat israélien.

Les 6 semaines programmées de protestations et marches pacifiques dans la bande de GAZA s’inscrivent dans ce contexte et la réponse des forces armées israéliennes doit être dénoncée comme indiscriminée et pour usage de la force avec armes de guerre contre des populations civiles manifestant pacifiquement.

Cette réponse pourrait être constitutive de crimes de guerre contre l’humanité.

Le 28 avril le Haut Commissaire de l’O.N.U pour les Droits Humains a a déclaré: “Dans un contexte d’occupation, tel celui de GAZA, les tueries résultantes de l’usage illégal de la force peuvent constituer des tueries volontaires et contrevenir gravement aux dispositions de la quatrième Convention de Genève”.

Des enfants, des femmes, des journalistes, des personnes handicapées en fauteuil roulant ont ainsi été tuées ou gravement blessées par les snipers de l’armée israélienne.

L’usage de munitions explosives est attesté et le groupe local de l’AFPS Alsace a reçu récemment  à la Maison de la Citoyenneté à Kingersheim un chirurgien retour de GAZA ayant personnellement opéré deux victimes de ces munitions explosives: blessés aux jambes, comme la plupart des milliers de blessés de ces dernières semaines dans la bande de GAZA, ils ne marcheront plus jamais.

La vidéo montrant un soldat israélien célébrant la mort d’un civil non armé illustre bien cette culture de l’impunité des forces armées israéliennes encouragée au plus niveau des échelons politiques gouvernementaux israéliens.

L’ignorance systématique par le gouvernement israélien de recommandations et demandes internationales de simple respect du droit international comme du simple droit humanitaire n’ont abouti à ce jour qu’à l’aggravation des comportements des forces armées israéliennes, comme le rappellent l’appel les organisations des Droits de l’Homme initiatrices de l’Appel.

A leur demande une commission d’enquête internationale sous l’égide onusienne doit être mise en place de toute urgence.

Elles demandent également la levée le blocus de GAZA.

Elles rappellent que selon les propres mots de Haut Commissaire pour les Droits de l’Homme des Nations Unies “Trop c’est trop” (“enough is enough).

C.R

Print Friendly, PDF & Email