22 mai: la fonction publique dans la rue!

Qui disait que les organisations syndicales françaises étaient incapables de s’entendre ! Avouons que cela n’arrive pas tous les jours, même pas trop souvent, mais M. Macron a réussi à les mettre d’accord. Ce sont en effet, les neuf organisations syndicales représentatives dans la Fonction publique qui appellent l’ensemble des personnels de la Fonction publique de l’État, de la Fonction publique Hospitalière et de la Fonction publique Territoriale à la grève et aux manifestations le mardi 22 mai 2018.

Dans leur communiqué commun, « elles exigent un dialogue social respectueux des représentants des personnels et appellent les agents à dire leur rejet du projet de suppression de 120 000 emplois et le recours accru au contrat qui dégraderont les conditions de travail des agent-es, considérant que le développement de la contractualisation constitue une attaque contre le statut de même que la possible rémunération «au mérite» assise sur des critères antinomiques de ceux du service public. »  Elles rappellent également «  leur opposition à la remise en cause des CAP et à la disparition des CHSCT, comme à toutes mobilités forcées vers le secteur privé ».

Enfin la fin du gel de la valeur du point d’indice !

Dans le cadre du rendez-vous salarial du mois de juin, les organisations appellent les agents à exiger que le gouvernement propose des mesures qui permettent une réelle amélioration du pouvoir d’achat pour toutes et tous: fin du gel de la valeur du point d’indice et sa revalorisation, rattrapage des pertes subies, abrogation de la journée de carence, compensation pérenne de la hausse de la CSG, respect des engagements en matière d’évolution de carrière, amélioration des déroulements de carrière.

Les organisations se déclarent, à l’instar d’une immense majorité des Français, « sont attachées à une Fonction publique rendant des services de qualité à toutes et tous les usager-es sur l’ensemble du territoire, aux valeurs et principes d’égalité, de solidarité et de justice sociale, à la nécessité aussi de conforter les agent-es dans leurs rôles et dans leurs missions ». Et elles placent déjà les jalons pour la suite : «  Fortes de ces valeurs, elles appellent le Gouvernement à être extrêmement vigilant sur les suites à donner au futur rapport du Comité Action Publique 2022. »

Le gouvernement sera bien, un jour ou l’autre, tenir compte de la gronde qui monte et de l’extension du mécontentement dans toute la population. Et pas uniquement des fonctionnaires !

La manifestation mulhousienne se déroulera à 10 h, mardi, au départ de la place de la Bourse.

Print Friendly, PDF & Email