Strasbourg, capitale du Grand Est, une fiction ?

Grande agitation autour de la place de l’Alsace dans le Grand-Est. Normal quand on sait que 82% des Alsaciens veulent le retour à une collectivité régionale alsacienne. Le parti régionaliste Unser Land mène une campagne d’affichage dénonçant le « boulet » que représente la « grande région » pour l’Alsace, les élus macroniens reçoivent l’appui du Parti Socialiste pour s’opposer à toute sortie du Grand Est, les élus strasbourgeois font des pieds et des mains pour que la capitale alsacienne s’impose pour supplanter les deux départements, les Républicains ne savent plus où ils habitent… Rottner joue sa carte… comme d’habitude. Les Alsaciens ont vraiment le sentiment qu’on les prend pour des gogos… preuve en est une fois encore en leur jetant comme hochet que Strasbourg serait « la capitale » du Grand Est. Diantre, je croyais qu’elle était la capitale de l’Europe… Nous publions ci-après un article de Pierre Klein, président d’Initiative citoyenne alsacienne, qui rappelle la réalité de la disparition progressive de l’Alsace dans la nouvelle région.

MM

Par une loi adoptée le 17 décembre 2014, la ville de Strasbourg a été consacrée chef-lieu de la Région Grand Est. De toutes les régions de France, seule celle du Grand Est a ainsi vu sa capitale désignée par la loi. Il fallait rassurer la population alsacienne et obtenir l’adhésion des grands élus d’Alsace ou pour le moins leur abstention lors du vote de la création du Grand Es (1). À Strasbourg donc la préfecture du Grand Est.

Mais où sont donc les sièges des Administrations d’État, des Directions, des Fédérations professionnelles, culturelles et sportives, des Comités, des Chambres, des Cours… Où se tiennent les réunions ? (2)

Strasbourg qui se veut capitale européenne est-elle seulement capitale régionale, avec tout ce que cela implique ? Pas véritablement ! Avant, elle était une véritable capitale régionale, maintenant, non ! Autre question : cet état de fait, qui a, reconnaissons-le, rabaissé la ville, ne nuit-il pas à son image européenne ?

Au vu de la liste ci-dessous, n’est-il pas permis d’affirmer que le chef-lieu est une coquille largement vide et la capitale régionale, largement une fiction, et qu’entre l’ancienne Région Alsace et la nouvelle Région Grand Est Strasbourg n’a pas gagné au change, c’est le moins que l’on puisse dire ?

Liste comportant le nom de l’institution régionale, son siège et/ou le lieu principal de réunion

ARS Association régionale de santé Grand Est : Nancy

Académie du Grand Est(3) : Nancy

ADEME Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie : Metz

Banque Populaire d’Alsace fusionnée avec ses homologues de Lorraine et de Champagne pour former la BPALC, avec transfert du siège à Metz

BRGM Grand Est Bureau de Recherches Géologiques et Minières : Nancy

Canopé, Direction Territoriale GE (anciennement CRDP) : Nancy

Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) – Direction territoriale Est : Metz

Centre en route de la navigation aérienne – Est : Reims

CESER Conseil économique, social et environnemental du GE, réunions plénières et siège : Metz et secrétariat général : Châlons-en-Champagne

Chambre régionale d’agriculture : Châlons-en-Champagne

Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire CRESS GE : Reims

Chambre régionale de Métiers et de l’Artisanat GE : Metz

Chambre régionale des Comptes : Metz

Comité régional d’équitation GE : Tomblaine près de Nancy

Comité régional de Gym GE : Tomblaine près de Nancy

Comité régional du GE de cyclisme : Tomblaine près de Nancy

Comité régional du Grand Est de Cyclisme : Tomblaine près de Nancy

Comité régional GE de pétanque et jeu provençal : Metz

Comité régional Sports pour tous GE : Tomblaine près de Nancy

Comité régional Tir à l’Arc Grand Est : Tomblaine près de Nancy

Comité régional ULM Grand Est : Tomblaine près de Nancy

Conseil consultatif de la Culture Grand Est : Metz

Conseil régional de l’ordre des vétérinaires GE : Metz

Conseil régional du Grand Est : Metz

Cour administrative d’Appel : Nancy

Direction interdépartementale de routes Est : Nancy

Direction interrégionale de la protection judiciaire de la jeunesse (DIRPJJ) – Grand Est : Nancy

Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement : Metz

Direction spécialisée du contrôle fiscal Est : Nancy

Direction zonale au recrutement et à la formation de la police nationale – Est : Metz

Direction zonale de la police aux frontières – Est : Metz

Fédération des jeunes chambres économiques du Grand Est : Malzéville près de Nancy

Fédération des acteurs de la solidarité : Maxeville près de Nancy

Fédération des arts de la rue du GE FAREST : Metz

Fédération française de cyclotourisme Grand Est : Tomblaine près de Nancy

Fédération française de natation GE : Tomblaine près de Nancy

Fédération française de randonnées Grand Est : Tomblaine près de Nancy

Fédération française du bâtiment Grand Est : Nancy

Fédération régionale des CUMA Grand Est : Laxou près de Nancy

Fédération régionale des MFR du GE (formation par alternance) : Commercy

Fédération thermale du Grand Est place Stanislas : Nancy

Groupama Nord-Est Caisse Régionale d’Assurances Mutuelles Agricoles : Reims

La Poste GE : Metz

Ligue d’athlétisme Grand Est : Tomblaine près de Nancy

Ligue de Football du Grand Est : Champigneulles près de Nancy

Ligue du GE de tennis de table : Tomblaine près de Nancy

Ligue du Grand est de football : Champigneulles près de Nancy

Ligue GE de Handball : Tomblaine près de Nancy

Ligue GE de tennis : Tomblaine près de Nancy

Ligue Grand Est du Sport automobile : Tomblaine près de Nancy

Ligue régionale du GE de karaté : Pont à Mousson

Ligue régionale Grand Est de rugby : Tomblaine près de Nancy

Medef Grand Est : Maxéville près de Nancy

Ordre des architectes GE : Nancy (siège)

Région EEDF GE association laïque de scoutisme français : Metz

SAFER GE Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural : Reims

Secrétariat du conservatoire régional des monuments historiques GE : Châlons-en-Champagne

Secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur – Zone de défense Est : Metz

Au-delà, un grand nombre d’institutions préalablement purement alsaciennes ont été, tout en restant en Alsace, fusionnées avec des institutions champardennaises ou lorraines. Là aussi, l’Alsace a perdu en autonomie de décision, puisque les décisions y sont désormais partagées(4) avec d’autres, ce qui il faut bien le reconnaître, éloigne la prise de décision de son lieu d’exercice, la soumet à une maîtrise insuffisante des dossiers, voire à de l’indifférence les concernant (5) et créé de nombreux coûteux, fatigants et démobilisateurs déplacements(6).

Ainsi en particulier, Alsace Capital est devenu Grand Est Capital basé à Illkirch-Graffenstaden, La CCI Grand Est a remplacé depuis le 1er janvier 2017 les trois anciennes CCI régionales d’Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne avec Strasbourg pour siège. La ville est aussi le siège de la DRAC, de la DIRECCTE(7) et de l’INSSE(8) Grand Est. La télévision publique régionale France 3 Grand Est est basée à Strasbourg…

Au total, pas seulement Strasbourg, toute l’Alsace sort donc perdante de la réforme.

Une dernière question. Qu’a donc fait le conseil régional du GE que le conseil régional d’Alsace n’aurait pu faire ? Certes il a fait des choses, que souvent d’ailleurs le conseil régional d’Alsace avait déjà initiées ou lancées, mais pas plus, notamment parce que la réforme ne lui a pas confié véritablement plus de pouvoirs et de moyens(9).

Pierre Klein, président de l’Initiative citoyenne alsacienne (ICA)

Notes
1) Rappelons qu’aucun député alsacien n’a voté pour la disparition de l’Alsace lors du débat consacré à la réforme territoriale.
2) A priori aux différents sièges, cela engendre de nombreux et coûteux déplacements, beaucoup de fatigue et de désintérêt aussi.
3) Il semble bien que la suppression de l’Académie de Strasbourg soit dans les tiroirs.
4) Souvenons-nous des propos de Jean Rottner rapportés par Mme Baldeweck dans L’Alsace du 20-7-2014 disant qu’il ne voulait pas d’ « une nouvelle Région qui s’occuperait plus des Ardennes que des quartiers difficiles de Mulhouse », qu’il était pour « l’Alsace seule ».
5) Ainsi par exemple, les Champardennais et les Lorrains peuvent-ils désormais interférer dans le domaine de la langue et de la culture régionales d’Alsace. Il ne suffisait pas que sur ce dossier l’Alsace ait à négocier avec l’État, il faut encore que d’autres s’en mêlent. Nous ne disons pas que les Lorrains et les Champardennais soient systématiquement hostiles, mais sont-ils véritablement concernés et intéressés ?
6) On pourrait aussi évoquer les alignements qui consistent bien trop souvent à déshabiller Pierre, sans pour autant habiller Paul. Le bon sens paysan ne dit-il pas que les bons chevaux tirent les mauvais et donc que réduire les capacités des premiers nuit à l’ensemble de l’attelage.
7) Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.
8) Institut national de la statistique et des études économiques.
9) Et les économies d’échelle dont le Grand Est se vante auraient très bien pu être obtenues dans le cadre de coopérations interrégionales, de syndicats interrégionaux
Print Friendly, PDF & Email

Michel MULLER

Rédacteur et animateur de débats publics.