Écrit et vidéo

Plus d’une centaines de personnels, soignants, médecins, sympathisants, ont participé à une manifestation au départ du service des urgences de l’hôpital Émile Muller pour aller jusqu’à l’administration située dans les bâtiments du Hasenrain.

Ambiance triste puisque le thème fut « nous enterrons les Urgences ». C’est donc aux sons du Requiem de Mozart que le cortège s’ébranla. La mobilisation était marquée par la sceau de l’unité, tous les syndicats étant présents mais c’est bien le personnel des urgences, sans référence syndicale, qui fut à la tête de la manifestation.

Comme nous le confia une infirmière en lutte, « les mesures proposées par Mme Buzyn ne sont pas à la hauteur des besoins, c’est pourquoi nous continuons la lutte ici à Mulhouse dans le cadre de la mobilisation du collectif des Urgences sur le plan national ».

Là, comme avec les Gilets jaunes, il semble bien que la stratégie de « communication » de la troupe à Macron ne parvient pas à convaincre les personnels qui ne s’attendent pas à de vaines promesses (qui n’engagent que celles et ceux qui y croient !) mais bien à des décisions et actes concrets que le gouvernement à peine à mettre en œuvre.

Personnel des urgences de l’hôpital E. Muller de Mulhouse au départ vers l’hôpital du Hasenrain (siège social), le 18 juin 2019