Avec 73,96 % des inscrits, soit 36 318 électeurs, l’abstention massive à Mulhouse a été la seule grande gagnante d’un scrutin assez irréel.

Le “ticket” Lutz/Rottner s’en sort laborieusement, bien qu’il figure en tête avec 33,66%. Jean Rottner (en “solo”) réalisait en effet près de 10 points de plus en 2014, avec 42,16% des voix. Les duettistes disposent a priori d’un réservoir de voix suffisant pour remporter le second tour, à supposer que celui-ci ne soit pas annulé d’ici dimanche prochain, du fait de l’épidémie en cours, et que le report d’une fraction des voix des listes Million et Jenn soit opérant.

La fracture au sein de LREM a en effet profité à la candidate officielle Lara Million, qui totalise 20,14% (arrivant 3e), contre Fatima Jenn, laquelle obtient un sévère 7,94%, et ne peut ainsi se maintenir au second tour.

Tandis que la liste du rassemblement de gauche, menée par Loïc Minéry, accomplit un score très honorable, en obtenant la seconde place du scrutin (21,96%), mais dispose d’un faible réservoir de voix au report, sauf à compter sur une (improbable) mobilisation des abstentionnistes.

La bonne surprise vient de la contreperformance de Christelle Ritz (RN) dont le parti d’extrême droite bénéficiait jusqu’alors de bons résultats lors des scrutins où l’abstention est forte, mais qui a tout juste réussi à se qualifier cette fois pour le second tour, avec 12,08% des voix exprimées. Pour rappel la liste FN menée à Mulhouse par Martine Binder obtenait 21,85% au premier tour de 2014.

Le candidat surprise Spinali réalise un score modeste mais honorable au regard de sa constitution tardive et de son caractère composite. Julien Wostyn (Lutte ouvrière) fermant la marche avec 1,86%.

Difficile de conclure objectivement et politiquement sur ce premier tour à Mulhouse, tant la crise sanitaire charrie une crise politique inédite et ubuesque. D’autant que le second tour risquerait d’être annulé, selon des sources concordantes. La situation sanitaire a déteint sur l’ensemble de la donne politique, tant locale que nationale, où l’abstention a dépassé 54%, soit le niveau mulhousien de 2014, tandis qu’elle a cru aujourd’hui de près de 20 points dans la cité du Bollwerk.

Il n’est toutefois pas exclu de penser que la détérioration de la situation sanitaire propre à Mulhouse, la psychose qui s’en trouve alimentée de ce fait, la démobilisation assez traditionnelle chez les électeurs mulhousiens, additionnée à la dissuasion liée au dispositif rédhibitoire des machines à voter, problème démocratique majeur en soi, constituent des facteurs d’explication au moins partiels, à cette désertion électorale de masse.

Résultats définitifs : 26,04 % des inscrits se sont exprimés, soit 12 790 voix. Sur 55 sièges à pourvoir: Lutz/Rottner (Divers droite) 33,66 % soit 4 189 voix ; Loïc Minery (Europe Ecologie-Les Verts et divers gauche) 21,96 % soit 2 733 voix ; Lara Million (Divers centre) 20,14 % soit 2 506 voix ; Christelle Ritz (Rassemblement National) 12,08 % soit 1 503 voix ; Fatima Jenn (Divers centre) 7,94 % soit 988 voix ; Romain Spinali (Divers centre) 2,35 % soit 293 voix ; Julien Wostyn (Extrême gauche) 1,86 % soit 232 voix.

Vous jugez utile notre travail d’information ? Sachez qu’un journal “gratuit” ne peut exister dans la durée. Sauf à être financé par la publicité, ou… s’il commercialisait vos données personnelles ! En tant que média indépendant d’information locale, sans publicité, nous ne pouvons compter que sur votre don pour poursuivre notre tâche en toute liberté. Merci par avance.

Print Friendly, PDF & Email