Cet article est accom­pa­gné d’un enre­gis­tre­ment audio de 40 minutes

Qu’est-ce qu’une mon­naie locale ? Quelle est sa « plus-value » par rap­port à une mon­naie conven­tion­nelle, dans le cadre d’un mar­ché éco­no­mique, et quelle peut être son uti­li­té pour lut­ter contre les injus­tices sociales ? 

Quels types d’ar­ti­cu­la­tions envi­sa­geables pour une com­mu­nau­té poli­tique d’u­ti­li­sa­teurs coopé­ra­teurs, et une mon­naie alter­na­tive rayon­nant sur le dépar­te­ment ou la région ? 

« La cigogne » est issue de l’expérience du radis (ou radig) créé en 2013 à l’initiative de la com­mune d’Un­ger­sheim, elle a été refon­dée en 2016 à Mul­house sous une forme asso­cia­tive (voir ci-des­sous notre pre­mier article sur le sujet). 

L’am­bi­tion est de ser­vir de base à la fon­da­tion d’un éco­sys­tème ver­tueux, dont les res­sorts sont la sti­mu­la­tion de l’activité locale, le par­tage, et l’entraide.

Franck Argast, coor­di­na­teur béné­vole du pro­jet, évoque notam­ment l’é­du­ca­tion popu­laire et les dyna­miques par­ti­ci­pa­tives pour nous l’ex­po­ser en détail, dans une entre­vue à écou­ter et/ou télé­char­ger ci-dessous : 

Retrou­vez éga­le­ment ici l’ar­ticle que nous avions consa­cré à sa créa­tion, en jan­vier 2016.

Le site de la cigogne.

Print Friendly, PDF & Email