Entrée en poli­tique à la faveur d’une rup­ture pro­fes­sion­nelle, dont elle a conser­vé des stig­mates per­son­nels, voi­ci une dépu­tée alsa­cienne qui n’a pas oublié de rompre éga­le­ment avec les affres poli­tiques, au sein même de l’ins­tance où la sou­ve­rai­ne­té du peuple est cen­sée se tenir en représentation. 

Dans ses « Confes­sions d’un révo­lu­tion­naire » Pierre-Joseph Prou­dhon, qui, chose sur­pre­nante pour un liber­taire, tint lui aus­si son siège de dépu­té, para­pha quelques cruau­tés à ce sujet: 

Il faut avoir vécu dans cet iso­loir qu’on appelle l’As­sem­blée natio­nale, pour conce­voir com­ment les hommes qui ignorent le plus com­plè­te­ment l’é­tat d’un pays sont presque tou­jours ceux qui le représentent. 

Alors que la pan­dé­mie de coro­na­vi­rus n’au­ra peut-être que ren­for­cé la déso­lante situa­tion d’une ins­ti­tu­tion muée en chambre d’enregistrement crou­pion, parce que dépour­vue d’une authen­tique repré­sen­ta­ti­vi­té popu­laire, Mar­tine Won­ner, qui se pré­sente d’a­bord en méde­cin psy­chiatre, semble faire excep­tion à ce que beau­coup d’es­prits forts et de contes­ta­taires consi­dèrent comme une règle immuable.

La dépu­tée, membre de la com­mis­sion des affaires sociales, nous a paru inté­res­sante par la varié­té et le spectre de ses prises de posi­tions aty­piques ou hété­ro­doxes, bien qu’elle se défende de les recher­cher déli­bé­ré­ment. Le tout au sein d’une majo­ri­té par­le­men­taire (dont elle vient d’être chas­sée) sou­cieuse de mar­cher à la cadence d’un monarque répu­bli­cain, auprès duquel elle se sent assu­ré­ment l’in­dé­fec­tible obligée.

Trois rédac­teurs d’Alterpresse68 se sont enquis sur son par­cours et ses choix poli­tiques, qui ont l’a­van­tage non négli­geable de se mon­trer réfrac­taires à langue de bois, et peu sou­cieux de lui comp­ter quelques durables inimitiés. 

Vous trou­ve­rez ci-des­sous la res­ti­tu­tion audio de cet entre­tien enre­gis­tré télé­pho­ni­que­ment le 5 juin :


A pro­pos de son posi­tion­ne­ment libé­ral et social, et la manière d’ar­ti­cu­ler deux cre­do pour le moins anti­no­miques :

Sur de ses prises de posi­tions hété­ro­doxes depuis le début de votre man­da­ture (contre la pro­ro­ga­tion du gly­pho­sate, le trai­té d’échange com­mer­cial CETA, abs­ten­tion sur la loi asile, défense de l’aide médi­cale d’État pour les étran­gers sans papiers, oppo­si­tion au GCO [grand contour­ne­ment ouest à Stras­bourg], enfin un vote contre la stra­té­gie de décon­fi­ne­ment du gou­ver­ne­ment, qui lui a valu l’ex­clu­sion du groupe par­le­men­taire LREM :

Sur la pan­dé­mie de covid-19, à pro­pos de laquelle elle sou­haite créer une com­mis­sion d’en­quête par­le­men­taire :

A pro­pos des inter­ro­ga­tions sur l’im­par­tia­li­té de cette com­mis­sion, et ce qu’elle en attend :

Sur le vote d’une pro­po­si­tion de loi LREM per­met­tant aux sala­riés de « don­ner » des congés sous forme de chèques vacances aux soi­gnants. Un texte jugé « hors sujet » voire « un peu obs­cène » par l’opposition de gauche, au vu des dif­fi­cul­tés de l’hôpital :

A pro­pos du pro­to­cole pro­po­sé par Didier Raoult, dont elle défend le prin­cipe, sans prendre par­ti pour le per­son­nage, notam­ment au tra­vers du col­lec­tif « Lais­sons les méde­cins pres­crire » :

Sur les cel­lules de crise comme para­pluie poli­tique et sur l’in­ca­pa­ci­té devant laquelle est place l’o­pi­nion publique à juger du niveau de gra­vi­té de l’épidémie, de son éten­due, et ses moda­li­tés de trai­te­ment éven­tuel, alors qu’elle évoque « une affaire Drey­fus » sur le sujet : 

A pro­pos du sec­teur de la culture et de son « rayon­ne­ment » à l’aune du « busi­ness act » régio­nal mené par Jean Rott­ner, et du but assi­gné à la créa­tion de manière générale :

Sur les effets de la réforme de l’indemnisation du chô­mage, notam­ment rela­tive aux inter­mit­tents du spec­tacle, alors que Macron avait appe­lé ces artistes à occu­per des fonc­tions qui ne sont pas celles du spectacle :

A pro­pos de la cer­ti­fi­ca­tion en langue étran­gère pour les diplômes du supé­rieur, qui ne retiennent que l’an­glais comme langue de réfé­rence, au détri­ment d’autres langues, et dans une région germanophone :

Sur le fait qu’elle soit arri­vée en poli­tique à la faveur d’un motif inci­dent et sur son désir d’oc­cu­per un man­dat local, alors qu’elle s’est for­te­ment enga­gée contre le GCO, et que l’Al­sace retrou­ve­rait une exis­tence poli­tique sous la forme de la CEA :

A pro­pos de la nature de la CEA et de sa repré­sen­ta­tion dans l’es­pace cultu­rel régio­nal :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .

Print Friendly, PDF & Email