Comme annoncé dans notre billet du 12 juin, des soignant-es (médecins, infirmières et aides soignant-es) se sont rassemblés dans le cadre d’un appel national des organisations syndicales AMUF, SNIP CFE-CGC, CGT, FO, SUD et UNSA, des collectifs Inter Urgences, Inter Hôpitaux, du printemps de la psychiatrie et de la Coordination Nationale des comités de défense des Hôpitaux et des Maternités de proximité.

Près de 3000 manifestants se sont rassemblés sur la Place de la Réunion, ce mardi à partir de 14h, afin de réclamer des moyens pour leurs établissements.

Une longue séquence d’applaudissements durant plusieurs minutes a ouvert le rassemblement. Les badauds présents sur la place se joignant spontanément au mouvement.

On remarquait notamment quelques banderoles affichant “Pouvoir prendre soin” et “c’est bien beau d’applaudir, il faut maintenant agir“, ou dénonçant les conditions de travail dans les EHPAD, alors que le personnel de l’EHPAD de Pfastatt, géré par le groupe Korian, s’est mis en grève ce matin à 10h.

La prime de 1500 euros maximum promise par le premier ministre au personnel soignant étant jugé insuffisante, au regard du gel du point d’indice des fonctionnaires, et de la disette budgétaire dans laquelle est notoirement placée l’hôpital public.

Alors que le rassemblement était initialement prévu pour être statique, les manifestants ont finalement choisi d’initier un défilé dans les rues de la ville, à partir de 14h30.

L’article plus exhaustif de Michel Muller est à lire ici

Quelques séquences vidéo:

Et une galerie de photos :

Print Friendly, PDF & Email