Dans les villages, dans les vallées du massif se développent des initiatives à  l’appel d’un collectif pour la quiétude et la sécurité dans les Vosges.

Après le pique-nique protestataire du 19 juillet au col de la Schlucht, l’appel du Collectif à poursuivre l’action ce dimanche 30 août, notamment à Sewen, Bourbach – le Haut, au Ballon d’Alsace, mobilisait les citoyens autour d’un pique-nique (pluvieux…) pour accentuer la pression sur les autorités politiques et administratives afin que vitesse et bruit soient réduits.

« Motos et automobiles ne font pas bon ménage avec le calme nécessaire au respect de la nature »? dit un de leurs documents.

Maires, conseillers municipaux, conseillers départementaux, disposent pourtant des pouvoirs nécessaires pour l’aménagement des voiries, les réductions de vitesse, des fermetures de tronçons, l’installation de dispositifs afin de réduire vitesse et bruit.

Le Préfet a également compétence dans ce domaine, sans oublier les élus nationaux.

Encore faut-il le vouloir !

Les habitants des villages ont visiblement épuisé leur patience et les réponses dilatoires obtenues ne les satisfont plus.

Leur message est clair : le massif vosgien n’est pas un terrain de jeu artificiel et les routes ne sont pas un circuit de vitesse… Que les conducteurs de véhicules à deux ou quatre roues veuillent bien le comprendre et les autorités publiques aussi !

Le rassemblement organisé à la sortie du village à Sewen, sur la route du Ballon, était modeste – pluie oblige – mais les conducteurs indélicats voyaient brandies des pancartes de rappel à la raison par les participants au pique – nique. D’autres pancartes les attendaient plus haut vers le sommet.

Dans la vallée de la Doller et jusqu’au Ballon, comme dans tout le massif, devraient donc se multiplier des initiatives pour le calme et le respect de la nature jusqu’à ce que cesse l’inaction récurrente des autorités publiques cesse.

Une pétition sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email