Déci­dé­ment, le pro­jet de loi « Sécu­ri­té glo­bale » donne des ailes au mou­ve­ment social. L’importante par­ti­ci­pa­tion à la mani­fes­ta­tion à Mul­house par rap­port aux pré­cé­dentes, la palette très large des orga­ni­sa­tions appe­lant à la par­ti­ci­pa­tion, la pré­sence de nom­breux-ses citoyens-nes qui ne sont pas des habi­tués-es à ce genre d’initiative, montre que le gou­ver­ne­ment réus­sit à fédé­rer e plus en plus de per­sonnes contre sa politique.

Toutes les inter­ven­tions des orga­ni­sa­teurs allaient dans le même sens : il faut reti­rer cette loi, car elle est une atteinte fon­da­men­tale aux liber­tés indi­vi­duelles et collectives

A l’écoute des mani­fes­tants-es, on mesure que leur colère va au-delà de ce pro­jet de loi. Toute la poli­tique éco­no­mique et sociale du gou­ver­ne­ment de M. Macron est dénon­cée : l’augmentation de la pau­vre­té, du chô­mage, est citée au moins autant que le pro­jet de loi.

Désor­mais, un nou­vel appel est lan­cé pour same­di pro­chain et les orga­ni­sa­teurs sou­haitent main­te­nir ce rythme jusqu’au retrait du pro­jet de loi.

D’ici là, une autre mani­fes­ta­tion est pré­vue à l’appel des pro­fes­sion­nels de la culture : ce sera mar­di pro­chain à Stras­bourg comme on peut le lire dans le com­mu­ni­qué publié ici bas. On peut pour­tant s’interroger sur la per­ti­nence de ces appels « cha­cun dans son coin » alors que les objec­tifs fon­da­men­taux semblent les mêmes. 

Une autre illus­tra­tion du cor­po­ra­tisme qui frag­mente le mou­ve­ment social alors que, pour réus­sir, celui-ci a besoin de l’unité la plus large. Mais peut-être que ces appels iso­lés per­met­tront un jour de faire vivre le mythe de la « conver­gence des luttes » …

Une petite gale­rie photographique :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment le nou­veau pro­jet de ver­sion papier en pré­pa­ra­tion. Ren­dez-vous ici, ou ici.

Print Friendly, PDF & Email