Une semaine après la déci­sion de révo­ca­tion du droit fédé­ral à l’avortement par la Cour suprême des États-Unis, déci­sion atten­due, mais néan­moins redou­table à rai­son de ses consé­quences, quelques cen­taines de per­sonnes se sont réunies en Alsace, notam­ment à Mul­house et Stras­bourg, pour défendre le droit à l’interruption volon­taire de grossesse.

Orga­ni­sées à l’appel du col­lec­tif « Avor­te­ment en Europe – Les femmes décident » (voir com­mu­ni­qué plus bas), ain­si que de nom­breuses asso­cia­tions fémi­nistes, syn­di­cats et par­tis poli­tiques de gauche, plu­sieurs mani­fes­ta­tions étaient pré­vues dans toute la France.

A l’ap­pel du col­lec­tif fémi­niste du 68, les mani­fes­tantes et mani­fes­tants étaient plus de 150 à bra­ver le soleil écra­sant de Mul­house, et deux fois plus nom­breuses à Strasbourg. 

Outre un sou­tien mar­qué aux femmes et filles amé­ri­caines, elles réclament notam­ment l’ins­crip­tion du droit à l’in­ter­rup­tion volon­taire de gros­sesse dans la Constitution.

2‑juillet-pdf

Retrou­vez ci-des­sous les décla­ra­tions de quelques mani­fes­tantes et manifestants :

La gale­rie pho­to­gra­phique de Mar­tin Wilhelm :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .