Cré­dit pho­to : Mar­tin Wilhelm 

Alors qu’elle par­ti­ci­pait lun­di soir à un mee­ting orga­ni­sé par la NUPES 68 à l’au­berge de la jeu­nesse de Mul­house (article ici), la dépu­té euro­péenne Manon Aubry était notam­ment inter­ro­gée par Michel Mul­ler sur la situa­tion de cor­rup­tion qui affecte actuel­le­ment le Par­le­ment euro­péen de Strasbourg. 

Ce scan­dale impli­quant plu­sieurs de ses membres (dont l’eu­ro­dé­pu­tée grecque Eva Kai­li Vice-pré­si­dente du Par­le­ment, pla­cée sous écrou), et le Qatar conti­nue à écla­bous­ser poli­ti­que­ment, depuis le mois de décembre 2022. 

On appre­nait récem­ment que ce scan­dale de cor­rup­tion et de blan­chi­ment d’argent impac­te­rait éga­le­ment le Maroc, lequel aurait offert des pots-de-vin à cer­tains élus, au sujet du Saha­ra occi­den­tal, dont le Maroc dis­pute la sou­ve­rai­ne­té au Front Poli­sa­rio depuis 1976. 

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .