Retraits de la page « infos pra­tiques et diverses

Retrait le 26 mai

- Réunion du « Col­lec­tif 68 » le 11 mai 2015 à 18 h :

Après une réunion, le 22 avril der­nier, d’une tren­taine de per­sonnes pré­sentes à titre indi­vi­duel ou repré­sen­tant diverses orga­ni­sa­tions, le « col­lec­tif 68 » en sou­tien au peuple grec s’est consti­tué autour d’un mani­feste en ligne sur le site de L’Al­ter­presse 68. Ce mani­feste est déjà signé par de nom­breuses per­sonnes et orga­ni­sa­tions dont la liste est publiée au bas du texte. Si vous sou­hai­tez faire par­tie de cette liste contac­tez postmaster@lalterpresse.info, ou, par voie pos­tale : L’Al­ter­presse 68 BP 12123 68060 Mul­house cedex 2.

Le col­lec­tif 68 a pré­vu une nou­velle réunion le 11 mai 2015 à 18h dans les locaux de l’UD-CGT, 4 rue du pom­mier à Mul­house. Cette réunion est bien enten­du ouverte à toutes les orga­ni­sa­tions et à toutes les per­sonnes inté­res­sées par les objec­tifs du « col­lec­tif 68 », et qui n’au­raient pas pu assis­ter à la ren­contre du 22 avril dernier.
A l’ordre du jour :

  • Le point sur les ini­tia­tives déjà lan­cées (soi­rée du 20 mai 2015, péti­tion du CP68).

  • Contacts avec les médias.

  • Don­ner forme aux pro­jets de col­lecte de fonds et de rela­tions soli­daires avec les struc­tures de san­té en Grèce.

  • Pro­po­si­tions de nou­velles initiatives.

  • Divers.

Retrait le 26 mai de la par­tie 2) :

Plu­sieurs textes sur la Grèce ont déjà été mis en ligne sur le site de L’Al­ter­presse 68, depuis sa paru­tion, fin décembre 2014 :

En sou­tien au peuple grec un « col­lec­tif 68 » s’est consti­tué (30 avril 2015)

Les ten­sions montent en Grèce… (30 avril 2015)

Riga : pous­sez la Grèce vers la sor­tie ? (avril 2015)

Le FMI gagne 2,5 mil­liards € sur le dos du peuple grec ! (avril 2015)

Mon ami Makis… « Έλα Μάκη μού, φίλε ! » (mars 2015)

Pour mieux com­prendre la Grèce… (février 2015)

Grèce : la démo­cra­tie s’in­vite au bal des hypo­crites (février 2015)

Grèce : quelques véri­tés bonnes à dire… (février 2015)

On « cause » à Davos, On vote Syri­za en Grèce ? (jan­vier 2015)

25 jan­vier 2015 : Carte pos­tale d’Athènes (jan­vier 2015)

- Soi­rée débat le 20 mai 2015 : « La dette vain­cra-t-elle la démocratie ? » :

Le mer­cre­di 20 mai 2015 au Bel Air à Mul­house  à 19h 30 :

Soi­rée débat « La dette vain­cra-t-elle la démo­cra­tie ? » orga­ni­sée par IPDC (« Infor­ma­tion, Plura­lisme, Débat Citoyen »), l’as­so­cia­tion édi­trice du jour­nal en ligne « L’Al­ter­presse 68 » et le « Conseil Popu­laire 68 pour l’a­bo­li­tion des dettes publiques » (CP68), en pré­sence de deux dépu­tés du groupe de la gauche uni­taire au Par­le­ment euro­péen : Ste­lios KOULOGLOU (Syri­za) et Patrick LE HYARIC, direc­teur de l’Hu­ma­ni­té dimanche.

Lors de cette soi­rée en sou­tien au peuple grec pour la mise en œuvre du pro­gramme éco­no­mique et social adop­té lors des élec­tions légis­la­tives anti­ci­pées de jan­vier 2015 et pour des mesures concrètes de soli­da­ri­té, un débat avec la salle aura lieu où pour­ront s’ex­pri­mer des par­tis poli­tiques, des orga­ni­sa­tions syn­di­cales, des asso­cia­tions et des per­sonnes sou­cieuses d’ap­por­ter une contri­bu­tion au déve­lop­pe­ment des actions du « col­lec­tif 68 » en sou­tien au peuple grec.

- ces débats seront sui­vis de la pro­jec­tion du film : « Le tour de la dette en 80 minutes » qui res­ti­tue fidè­le­ment le spec­tacle don­né par Chris­tophe Alé­vêque actuel­le­ment en tour­née dans le pays. Un spec­tacle ludique, popu­laire et édu­ca­tif, orches­tré de façon vir­tuel­le­ment naïve et humoristique.

5 euros l’en­trée pour cou­ver­ture des frais.

.

.

Retraits effec­tués le 27 mai 2015 :

( Paru sur le site du jour­nal « Le Monde », 2 mai 2015 :

Grèce : le pré­sident alle­mand favo­rable à des répa­ra­tions de guerre ) »> titre conservé

Au bas de cet article, un lien ren­voie à un autre article du monde (A Athènes, le ministre Varou­fa­kis par­le­mente avec des anar­chistes éner­vés) qui évoque, mais de manière moins pré­cise, les infor­ma­tions don­nées dans le texte de Michel Ser­vé que nous avons mis en ligne depuis le 30 avril der­nier : Les ten­sions montent en Grèce… (ajout de L’Alterpresse68, le 3 mai 2015).

Grèce: régres­sion pour rien ? Un texte où Michel Hus­son sou­ligne que si les plans d’ajustement impo­sés par la Troï­ka à la Grèce n’ont pas fonc­tion­né, c’est qu’ils repo­saient sur des hypo­thèses et des dogmes erro­nés. Il faut les décor­ti­quer pour com­prendre que les objec­tifs pour­sui­vis étaient sans doute autres qu’un « assai­nis­se­ment » de l’économie grecque. (du site suisse A l’Encontre)

Grèce. L’austérité, la destruction du système de santé et l’urgence d’un moratoire sur la dette

L’ar­ticle sur la des­truc­tion du sys­tème de san­té, qui date de la fin 2014 est signé de Louise Irvine. Il est pré­cé­dé d’un com­men­taire de C.A. Udry évo­quant une réunion du Red Net­work qui s’est tenue le 4 avril 2015 à Athènes  où toutes les inter­ven­tions étaient conduites par un fil rouge : « il ne faut plus attendre les résul­tats des négo­cia­tions per­ma­nentes et média­ti­sées du gou­ver­ne­ment, elles plongent la popu­la­tion dans une atti­tude pas­sive, il faut construire des ini­tia­tives assu­rant la jonc­tion entre les soi­gnants, la popu­la­tion, la struc­ture syn­di­cale influen­cée par Syri­za (META) et les membres et sym­pa­thi­sants de Syriza ».

Grèce. Le moment de véri­té pour SYRIZA (publié dans « A l’En­contre » le 14 mai 2015)

Cet article, paru dans la revue suisse « A l’En­contre » et signé par un res­pon­sable de DEA (la frac­tion trots­kyste de Syri­za), n’est pas plus opti­miste que celui paru dans la revue « Basta ! » :

La déci­sion – qui a résul­té de l’ac­cord du 20 février – de payer, pour l’ins­tant, les sommes exi­gées par les créan­ciers (déci­sion qui a résul­té de l’accord du 20 février) – a dan­ge­reu­se­ment épui­sé les liqui­di­tés publiques, si bien que le moment cri­tique est très, très près… Le seul moyen de sor­tir de l’im­passe : arrê­ter de payer la dette aux usu­riers. Et encore… les paie­ments déjà effec­tués rendent déjà l’o­pé­ra­tion plus dif­fi­cile et moins utile… (ajout le 18 mai 2015).

Sur le site du CADTM :

L’é­di­tion du 30 avril 2015 du bul­le­tin du CADTM s’ouvre sur un édi­to consa­cré à la situa­tion en Grèce :

Trois mois après la vic­toire de Syri­za aux élec­tions légis­la­tives, la Troï­ka – désor­mais appe­lée « les ins­ti­tu­tions » – conti­nue à mettre la pres­sion sur le gou­ver­ne­ment grec pour l’empêcher d’ap­pli­quer son pro­gramme de réformes sociales et d’ur­gence huma­ni­taire. Les repré­sen­tants des créan­ciers et des dif­fé­rents gou­ver­ne­ments euro­péens ont mul­ti­plié les décla­ra­tions sur l’o­bli­ga­tion pour les Grecs de rem­bour­ser une dette qui dépasse les 180% du PIB, affir­mant sans cesse qu’il n’y a pas d’al­ter­na­tive au dogme néo­li­bé­ral. Cepen­dant, cette bataille entre le peuple grec et la dic­ta­ture de la dette ne fait que com­men­cer. Un tra­vail d’au­dit de la dette a débu­té il y a un mois, à tra­vers la créa­tion par la pré­si­dente du par­le­ment, Zoe Kons­tan­to­pou­lou, de la Com­mis­sion pour la Véri­té sur la Dette publique, coor­don­née par Eric Tous­saint. Celle-ci com­porte un double objec­tif: for­cer le débat au niveau euro­péen et don­ner des élé­ments au gou­ver­ne­ment grec sur le carac­tère insou­te­nable, illé­gi­time, illé­gal et odieux de la dette publique.

Paru sur le blog de Patrick Le Hyaric

La Grèce, cela nous concerne ! L’o­li­gar­chie ne sup­porte pas le vote émis par le peuple grec le 25 jan­vier der­nier. Ceux qui béné­fi­ciaient de la fraude et de la cor­rup­tion se trouvent dans cette oli­gar­chie. Le sabor­dage de l’é­co­no­mie empêche tout pro­jet d’a­ve­nir. « De nom­breux pays ont béné­fi­cié d’ef­fa­ce­ment de dettes » sou­ligne Patrick Le Hya­ric qui, cepen­dant, ne pro­pose pas pour l’ins­tant de mora­toire sur le paie­ment des inté­rêts ou du capi­tal des dettes en Grèce, en France, ou ailleurs. Un débat à pour­suivre : Patrick Le Hya­ric sera pré­sent à Mul­house lors du débat orga­ni­sé au Bel Air. Voir ci-des­sus dans la par­tie 2. (ajout de 7 mai 2015).

Retraits (par­tiels) effec­tués le 22 juin 2015 :

- Salle comble pour la soi­rée débat le 20 mai 2015 au Bel-Air à Mul­house : « La dette vain­cra-t-elle la démocratie ? »

Sous le titre « Syri­za : nous ne nous sou­met­trons pas ! » le débat en pré­sence de deux dépu­tés euro­péens est rela­té par le jour­nal L’Al­sace en page 20 de l’é­di­tion mul­hou­sienne du mar­di 26 mai 2015.

Le même jour, un article illus­tré de plu­sieurs pho­tos et doté de plu­sieurs liens a été mis en ligne sur le site Arte Info. Suivre le lien : Ste­lios Kou­lo­glou fâché contre les Alle­mands | ARTE Info pour prendre notam­ment connais­sance de la teneur des inter­ven­tions du dépu­té grec à Mul­house et d’en assu­rer la dif­fu­sion dans vos réseaux.

Nous ne dis­po­sions pas le 20 mai au soir de l’ap­pel lan­cé par Tasos Koro­na­kis, secré­taire du Comi­té cen­tral de Syri­za dont voi­ci un extrait : « nos par­te­naires euro­péens doivent faire preuve de volon­té poli­tique pour sur­mon­ter l’im­passe actuelle. Cet appel n’est pas seule­ment un appel à la soli­da­ri­té, c’est un appel au res­pect des valeurs euro­péennes essentielles.

Dans ce cadre, SYRIZA appelle tous les acteurs sociaux et poli­tiques, pro­gres­sistes et démo­cra­tiques, conscients du fait que la lutte de la Grèce ne se limite pas à ses fron­tières natio­nales, mais qu’elle est une lutte pour la démo­cra­tie et la jus­tice sociale en Europe.

Dans ces moments cri­tiques, nous appe­lons à des actions de soli­da­ri­té sociale et poli­tique, allant de l’or­ga­ni­sa­tion de ras­sem­ble­ments et de cam­pagnes de sen­si­bi­li­sa­tion à tra­vers l’Eu­rope, à des ini­tia­tives ins­ti­tu­tion­nelles dans les assem­blées locales, régio­nales et natio­nales et des décla­ra­tions indi­vi­duelles ou col­lec­tives de sou­tien aux efforts de la Grèce pour faire pas­ser le para­digme euro­péen d’une aus­té­ri­té désas­treuse à un nou­veau modèle de crois­sance durable. »

Vous trou­ve­rez sous ce lien en for­mat PDF l’in­té­gra­li­té de cet appel (« Un moment de véri­té pour l’Eu­rope ») que nous avions anti­ci­pé en orga­ni­sant cette soi­rée du 20 mai 2015 au Bel-Air. Nous y répon­drons encore en pre­nant et en nous asso­ciant à d’autres ini­tia­tives pré­vues dans un ave­nir proche (voir ci-des­sous et par­tie 3). (ajout de L’Al­ter­presse le 26 mai 2015).

- 10 ans après le réfé­ren­dum du 29 mai 2005 :

Des tracts ont été dis­tri­bués Place des Vic­toires (Fon­taine rue du Sau­vage) le ven­dre­di 29 mai 2015 de 14h 30 à 17h. Des pan­neaux résu­maient un argu­men­taire en 10 points dis­tri­bué à toutes celles et ceux qui sou­haitent dis­po­ser d’a­na­lyses et d’in­for­ma­tions plus fiables que celles dif­fu­sées par la « grande presse ». On a rap­pe­lé au sou­ve­nir des pas­sants le déni de démo­cra­tie que repré­sen­tait le vote par le Par­le­ment en 2009 du texte que les Fran­çais avaient reje­té par réfé­ren­dum le 29 mai 2005. Vous pou­vez télé­char­ger l’ar­gu­men­taire pour en fabri­quer un livret for­mat A5 de 4 pages. (ajout de L’Alterpresse68 le 9 juin 2015).

- Pré­sence à la fête de la Mar­jo­laine le 30 mai 2015 (Place Frank­lin de 10h à 18h) Même démarche que la veille, rue du Sau­vage. (ajout de L’Alterpresse68 le 9 juin 2015)

- La der­nière réunion du « col­lec­tif 68 » s’est tenue le mar­di 2 juin à 20h à l’UD-CGT, 4 rue du Pom­mier à Mul­house. Vous trou­ve­rez ici l’in­té­gra­li­té du compte-ren­du en for­mat PDF. Si vous sou­hai­tez vous asso­cier aux acti­vi­tés du « col­lec­tif 68 en sou­tien au peuple grec, télé­char­ger la liste acces­sible sous ce lien. Vous pou­vez aus­si écrire à L’Alterpresse68 (postmaster@lalterpresse.info ou à l’a­dresse pos­tale : L’Al­ter­presse 68 BP 12123 68060 MULHOUSE Cedex 2 (ajout de L’Al­ter­presse le 9 juin 2015). Le mani­feste adop­té le 22 avril accom­pa­gné de la liste des pre­miers signa­taires est acces­sible ici.

- Pré­sence les 13 et 14 juin 2015 à « Fes­ti-Débat » à Ober­brück avec dis­tri­bu­tion de docu­ments (voir ci-des­sus). (ajout de L’Al­ter­presse le 9 juin 2015).

.

L’é­di­tion du 27 mai 2015 du bul­le­tin du CADTM s’ouvre sur un édito

Un dos­sier suit, com­po­sé de plu­sieurs articles :

Four­nir des argu­ments en faveur d’une annu­la­tion de la dette grecque

Michel Hus­son est membre de la Com­mis­sion pour la véri­té sur la dette grecque. Il a répon­du aux ques­tions du CADTM.

« Les Grecs pré­fé­re­ront vivre libres et pauvres qu’asservis par la dette »

par Gabriel Col­le­tis, Cora­lie Delaume.

Quelles sont, concrè­te­ment, les mesures prises par le gou­ver­ne­ment Tsipras ?…

Chro­nique des inter­ven­tions de l’exécutif grec au Comi­té d’audit de la dette grecque

par Ser­gi Cutillas. Le 4 avril, la pré­si­dente du Par­le­ment grec a ouvert la séance du Comi­té d’audit de la dette.

Les créan­ciers de la Grèce ont-ils peur de la vérité ?

par Eric Tous­saint, TV Par­le­ment Grec. Inter­view d’Eric Tous­saint sur l’audit des dettes illé­gi­times et illé­gales, dif­fu­sée par la chaîne de TV du par­le­ment grec.

La Grèce malade de ses impôts

par Eric Tous­saint, France Culture. En Grèce, alors qu’il man­quait 31 mil­liards d’euros dans les caisses de l’Etat avant la crise, les arrié­rés d’impôts atteignent 78 Mil­liards aujourd’hui. C’est plus que le bud­get de l’État. Acca­blés par les impôts alors que leurs reve­nus sont en chute libre, les Grecs sont ten­tés de frau­der, cette fois pour sur­vivre. La grande éva­sion fis­cale, elle n’a pas été com­bat­tu jusqu’à main­te­nant. Syri­za a déci­dé de s’y atte­ler, sérieusement.

Car­tel Intersyndical

par Cathe­rine Sama­ry. Tant au Nord qu’au Sud de la pla­nète, la dette consti­tue un méca­nisme de trans­fert des richesses.

Grèce – Confé­rence de presse sur la mise en place du Comi­té pour la véri­té sur la dette (Extraits) par CADTM, Bureau de presse du par­le­ment grec – 16 avril

La com­po­si­tion, la mis­sion et les pre­miers tra­vaux du Comi­té pour la véri­té sur la dette, créé par déci­sion de la Pré­si­dente du Par­le­ment hellénique.

Restruc­tu­ra­tion de la dette grecque. Béné­fice sur toute la ligne pour les créanciers…

par Xavier Dupret – 6 avril

Les rela­tions tumul­tueuses de l’Etat grec avec ses créan­ciers n’ont pas fini d’interpeller et de faire cou­ler de l’encre…

Dans un com­mu­ni­qué daté du 15 mai, Eric Tous­saint (il pré­side le CADTM Bel­gique et est membre du conseil scien­ti­fique d’AT­TAC) rappelle :

« La dette grecque n’est pas sou­te­nable, pas seule­ment d’un point de vue finan­cier, puisque la Grèce est par essence inca­pable de la rem­bour­ser, mais elle est aus­si insou­te­nable du point de vue des droits humains. Plu­sieurs juristes spé­cia­listes en matière de droit inter­na­tio­nal consi­dèrent que la Grèce peut se décla­rer en état de néces­si­té. Selon le droit inter­na­tio­nal, quand un pays est en état de néces­si­té il a la pos­si­bi­li­té de sus­pendre le rem­bour­se­ment de sa dette de manière uni­la­té­rale (sans accu­mu­ler des arrié­rés d’intérêt) en vue de garan­tir à ses citoyens les droits humains fon­da­men­taux, tels que l’éducation, la san­té, la nour­ri­ture, des retraites décentes, des emplois,… »

Rap­pe­lons qu’E­ric Tous­saint est membre de la com­mis­sion pour la véri­té sur la dette grecque (audit) qui doit pro­duire un rap­port pré­li­mi­naire en juin 2015 . (ajout le 18 mai 2015)

Paru le 15 mai dans la revue « Basta ! »

Grèce : quel pre­mier bilan pour la gauche, après cent jours de gouvernement ?

Les nou­velles de Grèce ne sont pas enthou­sias­mantes. A la fin de l’ar­ticle, l’au­teur s’ef­force de trou­ver « des débuts encou­ra­geants » pour les 100 pre­miers jours du gou­ver­ne­ment grec… (ajout le 18 mai 2015).

Retraits (par­tiels) effec­tués le 22 juin 2015 :

- Ras­sem­ble­ment à Mul­house le same­di 20 juin 2015

Lors de sa réunion du mar­di 2 juin 2015, (dont le compte-ren­du com­plet est consul­table ici) le « col­lec­tif 68 de sou­tien au peuple grec » a déci­dé de s’ins­crire dans la mobi­li­sa­tion euro­péenne du 20 au 27 juin. De nom­breuses ini­tia­tives seront prises dans toute l’Europe.

Un ras­sem­ble­ment sera orga­ni­sé à Mul­house le same­di 20 juin de 11h 30 à 14h 30 (place des Vic­toires ou place de la Réunion (à voir en fonc­tion de l’occupation de ces places), 3 heures pour la Grèce avec une ani­ma­tion musi­cale et poli­tique. Pour en savoir plus et/ou y contri­buer, visi­tez régu­liè­re­ment le site de L’Al­ter­presse 68.

Le texte mis en ligne sur ce site le 9 juin 2015 et inti­tu­lé « Ne soyez pas les com­plices de la mise à mort du peuple Grec » invite tout le monde à inter­pel­ler les élu-e‑s locaux. Un point sur les retours pour­ra être fait publi­que­ment le 20 juin. Pour les citoyens les plus déter­mi­nés, il y a aus­si la pétition/interpellation « Pour le peuple, contre la finance ». Bien qu’i­ni­tiée loca­le­ment, elle a déjà été signée par plus de 80 citoyens grecs, qui donnent l’exemple ! (ajout de L’Al­ter­presse le 9 juin 2015).

L’ac­tua­li­té s’accélère. Pour en tenir compte, le same­di 20 juin Place des Vic­toires à Mul­house (c’est fina­le­ment le lieu choi­si) le « col­lec­tif 68 en sou­tien au peuple grec » s’ef­for­ce­ra de popu­la­ri­ser le rap­port pré­li­mi­naire de la com­mis­sion d’au­dit devant faire la véri­té sur la dette sou­ve­raine grecque. Un résu­mé com­men­té de ce rap­port est dis­po­nible sur le site suisse « A l’En­contre » depuis le 17 juin 2015.

Nous deman­dons à toutes celles et ceux qui vont don­ner un coup de main lors du ras­sem­ble­ment mul­hou­sien du 20 juin de prendre connais­sance de ce résu­mé et de com­men­cer à le dif­fu­ser dans leurs réseaux. Ce rap­port d’au­dit va consti­tuer un élé­ment impor­tant dans la bataille idéo­lo­gique à mener en soli­da­ri­té avec le peuple grec. Une soli­da­ri­té qui n’est pas seule­ment morale, puis­qu’elle com­prend aus­si la défense de nos inté­rêts, ici, en France. C’est ce que cherche à faire com­prendre le CP68 qui vient de faire paraître une mise à jour d’un tableau réca­pi­tu­la­tif des dettes locales qui sera pré­sen­té le 20 juin, en rap­pe­lant que, comme les dettes grecques, les dettes publiques fran­çaises sont lar­ge­ment illé­gi­times et insou­te­nables. La pétition/interpellation des élus locaux « Pour le peuple, contre la finance » vient concré­ti­ser cette solidarité.

Le site suisse « A l’En­contre » a publié un nou­vel article le 18 juin 2015. Il apporte des infor­ma­tions et des élé­ments d’a­na­lyse fort inté­res­sants, res­tés cachés jus­qu’i­ci. On trou­ve­ra aus­si dans cet article une inter­view d’Eu­clide Tsa­ka­la­tos, un des négo­cia­teurs dési­gné par le gou­ver­ne­ment grec pour dis­cu­ter avec la Troï­ka. Cet inter­view a été publié ce jour, 18 juin, dans le quo­ti­dien « Libé­ra­tion » (ajout de L’Al­ter­presse le 18 juin 2015).

Les diri­geants euro­péens veulent iso­ler le « virus » Syriza-Podemos

Les diri­geants euro­péens veulent iso­ler le « virus » Syri­za-Pode­mos avant qu’il ne se pro­page en Europe A lire sur le site du NPA. Il s’a­git d’un entre­tien avec Anto­nis Nta­va­nel­los qui est un des diri­geants de l’organisation grecque DEA (Gauche ouvrière inter­na­tio­na­liste), une des com­po­santes de la gauche de Syriza.

Extraits : (…) La ques­tion de la dette est abso­lu­ment cen­trale pour l’affaire grecque. Le rap­port de la Com­mis­sion, dont nous savons tous qu’il délé­gi­ti­me­ra une grande par­tie de la dette, sera extrê­me­ment utile. Nous sommes recon­nais­sants envers ceux qui, comme Éric Tous­saint, tra­vaillent dans ce sens. (…)

(…) Nous espé­rions que la vic­toire poli­tique de Syri­za condui­rait à une explo­sion des luttes, des exi­gences et des reven­di­ca­tions. Cela n’a pas été le cas. Un état de pas­si­vi­té s’est ins­tal­lé en Grèce, aujourd’hui dans l’attente de l’issue des négo­cia­tions. Tout le monde dis­cute de poli­tique, mais rares sont celles et ceux qui sont mobi­li­sés.(…) Néan­moins, nous devons conti­nuer à nous battre, même dans des condi­tions qui ne nous sont pas favo­rables et que bien enten­du nous aurions aimé dif­fé­rentes. (…) (ajout de L’Al­ter­presse, le 27 mai 2015).

Retraits effec­tués le 1er juillet 2015 :

En France : un rap­port par­le­men­taire qui tombe à pic !

Début mai 2015, un rap­port par­le­men­taire (rap­port n° 2738 – com­mis­sion des finances – avril 2015) de 60 pages a été ren­du public. Il traite de la dette publique et accom­pagne une pro­po­si­tion de loi euro­péenne rela­tive à la dette sou­ve­raine des États de la zone euro, pré­sen­tée par Nico­las San­su, dépu­té PCF, au nom du groupe Front de gauche à l’Assemblée natio­nale. (ajout de L’Al­ter­presse, le 27 mai 2015).

Sur le site d’A l’En­contre : Entre­tien avec Zoé Kos­tan­to­pou­lou pré­si­dente du par­le­ment grec.

En mai, elle a deman­dé la consti­tu­tion d’une com­mis­sion sur la véri­té de la dette publique, qui doit rendre ses pre­mières conclu­sions le 18 juin. « Je rap­pelle, dit-elle, qu’il n’est pas du tout cer­tain que la dette publique doive être rem­bour­sée. Nous avons des indices très forts qu’une grande par­tie de cette dette est illé­gi­time, illé­gale et même odieuse et elle s’avère insou­te­nable dans le cadre des condi­tions créées ». (ajout de L’Al­ter­presse le 2 juin 2015).

Sur le site BAKCHICH, dans « un appel à sou­te­nir la Grèce, pour la véri­té » une des­crip­tion de la mise en place de la Com­mis­sion pour la véri­té sur la Grèce com­po­sée d’une tren­taine de per­sonnes dont les Fran­çais Michel Hus­son et Patrick Sau­rin. Les tra­vaux de ce der­nier sur les emprunts toxiques des col­lec­ti­vi­tés locales fran­çaises ont gui­dé les inves­ti­ga­tions et les actions du col­lec­tif haut-rhi­nois CP68 (voir le site www.acontrecourant.org, caté­go­rie « dette publique »).

L’ar­ticle de BAKCHICH sou­ligne qu’en France, la démarche de trans­pa­rence n’est de loin pas aus­si avan­cée. Une simple « Mis­sion d’in­for­ma­tion et d’é­va­lua­tion » se met dif­fi­ci­le­ment en place suite à un rap­port du dépu­té PCF Nico­las San­su, ren­du il y a un an. Dans le meilleur des cas quelques infor­ma­tions sur les créan­ciers pour­raient être ren­dues publiques à par­tir de … 2016 ! Nos dépu­tés ose­ront-ils, alors, en débattre à l’As­sem­blée Natio­nale ?… (ajout de L’Al­ter­presse le 2 juin 2015).

Un appel des mou­ve­ments grecs « unis contre l’aus­té­ri­té et l’in­jus­tice sociale » signé par de nom­breux syn­di­ca­listes, par des per­son­na­li­tés et par des orga­ni­sa­tions grecs a été lan­cé. A dif­fu­ser lar­ge­ment. (ajout de L’Al­ter­presse le 2 juin 2015).

Print Friendly, PDF & Email