Grâce au tra­vail inlas­sable du CP68, L’Alterpresse68 est en mesure de publier une série d’articles démon­trant que la muni­ci­pa­li­té mul­hou­sienne est en train de se cou­cher devant la finance et s’ap­prête à en faire sup­por­ter les lourdes consé­quences à la population.
Tout cela devait se pas­ser en cati­mi­ni au sein d’un conseil muni­ci­pal prié de se taire et devant des repré­sen­tants de la presse som­més… de ne pas dévoi­ler les des­sous de l’affaire.
L’Alterpresse68 a été créé pour lut­ter contre ces pra­tiques et ces cen­sures. Les Mul­hou­siens, ont le droit d’être infor­més et leurs élus de la majo­ri­té ou de l’opposition ont le devoir d’in­for­mer. Nous leur pro­po­se­rons d’être plus actifs et transparents.
Le hold-up qui va être pro­gres­si­ve­ment décrit dans nos colonnes nous rap­pelle à bien des égards les sévices et les méthodes qu’ont déjà connu les Grecs. Ce n’est pas pour rien que des diri­geants de ce pays ont pu par­ler de pra­tiques « cri­mi­nelles ». Et il n’est pas exa­gé­ré d’af­fir­mer que la situa­tion en Grèce se décline en France dans beau­coup de col­lec­ti­vi­tés, à leur niveau, mais avec la même logique.
Et vous pour­rez consta­ter à la lec­ture de nos pro­chains articles que sur l’é­chelle des vic­times de la finance, Mul­house et Athènes sont assez proches. Au point qu’il nous semble aujourd’­hui que les remèdes poli­tiques et éco­no­miques à uti­li­ser ici devront, pour être effi­caces, res­sem­bler à ceux qu’on com­mence à pra­ti­quer là-bas !…
Même si la sen­si­bi­li­sa­tion et la mobi­li­sa­tion, ici, sont loin d’être les mêmes. Pour l’instant…

L’Alterpresse68

Print Friendly, PDF & Email