Tribord ou babord, ils n'avaient donc rien compris, rien vu venir: manoeuvres politiciennes et incohérences des partis politiques se multiplient depuis les résultats de ce dimanche 6 novembre.
Alliances contre nature, front ou retraits républicains choisis ou imposés par des appareils marquent la fin d'une époque, d'un mode de fonctionnement institutionnel aux alternances prévisibles.
Mais le Front national est désormais aux portes du pouvoir et quel que soit le nombre de Régions qu'il dirigera après le second tour proche, le roi est nu et le mal est fait!
C’est que l'invocation des "valeurs" républicaines  par un personnel politique tétanisé par la vague bleue marine ne suffit plus à faire oublier au bon peuple ses maux devenus chroniques et qui s'aggravent: pauvreté persistante, chômage de masse, exclusions géographiques et désertifications territoriales, fermetures des frontières, délires sécuritaires et menaces sur les libertés publiques, aventurisme militaire - Afghanistan, Lib...

 

Pour accéder aux articles et ressources, identifiez-vous ci-dessous (ou par le bouton "connexion" en haut). Si vous n'êtes pas encore abonné-e, souscrivez ICI.