A l’appel d’une vaste alliance d’organisations (politiques, syndicales, environnementales, religieuses) 320 000 manifestants ont défilé dans sept grandes villes allemandes le samedi 17 septembre contre les projets de traités transatlantiques visant à développer les échanges sur une base libérale. Une délégation de militants CGT d’Alsace  a participé à la manifestation à Francfort répondant à l’invitation du DGB Südhessen.

Un des objec­tifs de cette mobi­li­sa­tion très impor­tante en Alle­magne, était d’obtenir du Ministre des affaires étran­gères, Sig­mar Gabriel (SPD), de s’abstenir lors vote du Conseil euro­péen pour approu­ver cet accord trans­at­lan­tique avec le Cana­da. Comme le SPD tenait un « mini-congrès », le 19 sep­tembre, c’était l’occasion pour la base du par­ti de s’exprimer contre la signa­ture posi­tive du gou­ver­ne­ment allemand.

C’était pos­sible : en effet, de nom­breuses orga­ni­sa­tions au sein du SPC (Jeunes socia­listes, la direc­tion du SPD dans de nom­breux Län­der, des juristes…) avaient dénon­cé le carac­tère néga­tif du CETA. Mais la dis­ci­pline du par­ti l’a empor­té sur les convic­tions : les délé­gués du congrès ont approu­vé une motion de la direc­tion du SPD qui veut signer le traité.

Pour autant, les orga­ni­sa­teurs alle­mands ne désarment pas et envi­sage de nou­velles ini­tia­tives (voir l’article « Die SPD kneift, wir nicht », dans sa ver­sion alle­mande en cours de traduction).

Et en France ?

L’association ATTAC le rap­pelle sur son site : le CETA devrait être sou­mis à l’approbation du Conseil euro­péen du 18 octobre et une signa­ture offi­cielle avec le gou­ver­ne­ment cana­dien devrait avoir lieu le 27 octobre. S’il était ain­si approu­vé au niveau des gou­ver­ne­ments des États membres, il serait sou­mis à la rati­fi­ca­tion du Par­le­ment euro­péen début 2017.
La Com­mis­sion ren­contre actuel­le­ment de sérieuses dif­fi­cul­tés avec les prises de posi­tion de cer­tains états membres, notam­ment l’Autriche qui pour­rait aller au non, la Bel­gique (oppo­si­tion des deux par­le­ments wal­lons), la Hon­grie et la Slo­vé­nie, plus mar­gi­na­le­ment la Grèce, la Pologne, la Rou­ma­nie et la Bul­ga­rie. Or, le CETA ayant été recon­nu mixte (la Com­mis­sion euro­péenne espère cepen­dant que l’arrêt de la Cour de Jus­tice de l’Union Euro­péenne rela­tif à l’accord avec Sin­ga­pour, qu’elle espère favo­rable, lui per­met­tra de reve­nir sur cette mixi­té), l’unanimité est requise au Conseil euro­péen. Les oppo­si­tions portent essen­tiel­le­ment sur l’ICS (Clas­si­fi­ca­tion inter­na­tio­nale pour les normes) et l’application pro­vi­soire et son champ avant même la rati­fi­ca­tion par les par­le­ments nationaux.

La ville de Kar­no­bat en Bul­ga­rie est deve­nue la 2000è col­lec­ti­vi­té hors TAFTA et/ou CETA et rejoint ain­si le mou­ve­ment d’opposition à ces trai­tés de libre-échange.

Dans toute l’Europe, des villes et des régions telles qu’Amsterdam, Cologne, Édim­bourg, Gre­noble, Bar­ce­lone, Milan, Vienne, Thes­sa­lo­nique entre autres, ont mani­fes­té leur refus de voir ces trai­tés être appli­qués. Elles dénoncent le manque criant de trans­pa­rence des négo­cia­tions et demandent que les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales puissent y avoir une place aux côtés des États. En décla­rant leurs com­munes, dépar­te­ments et régions hors CETA et TAFTA, les élus locaux affirment leur réso­lu­tion à por­ter la voix des citoyens qui les ont élus auprès de la Com­mis­sion euro­péenne et de leurs gou­ver­ne­ments. Cer­taines villes alsa­ciennes figurent par­mi ces 2.000 cités : mais suf­fit-il pour autant voter une réso­lu­tion et attendre tran­quille­ment que les choses se passent ? Ce qui appa­raît, c’est qu’une telle décla­ra­tion n’a de sens que si elle est sui­vie d’initiatives exer­çant une pres­sion sur ceux qui ont la res­pon­sa­bi­li­té ultime de voter, c’est-à-dire les gouvernements.

Que M. Hol­lande consi­dère TAFTA (l’accord avec les USA) mort et enter­ré (encore à voir…) mais ne moufte pas à pro­pos du CETA qui est pour­tant sa copie conforme avec le Cana­da, montre qu’il y a encore du tra­vail à faire.

siteon0

Le 15 octobre : faire aus­si bien que nos amis Allemands !

Rien n’est joué, dit Attac, la Com­mis­sion et les gou­ver­ne­ments qui sont sur sa posi­tion ne se gênant pas pour faire toutes les pres­sions pos­sibles. Dans ce contexte, la pres­sion citoyenne en France et en Europe est dans ce contexte par­ti­cu­liè­re­ment important.

Une jour­née natio­nale d’action contre le CETA le 15 octobre, date anté­rieure à l’approbation du Conseil euro­péen, avec deux objec­tifs : condam­ner expli­ci­te­ment la posi­tion du gou­ver­ne­ment fran­çais, qui envi­sage d’approuver le trai­té UE-Cana­da et ampli­fier de manière très signi­fi­ca­tive le mou­ve­ment d’opinion contre CETA si l’affaire arri­vait jusqu’au Par­le­ment euro­péen. Elle sera sui­vie d’une jour­née inter­na­tio­nale d’action contre les accords de libre échange (ALE) le 5 novembre.

Sont pré­vues le 15 octobre une mani­fes­ta­tion à Paris, départ 15h30 Place Sta­lin­grad, et des actions de rue en région : défi­lé de cas­se­roles, de fan­fares, déploie­ment d’une chaîne humaine pour faire entendre notre refus du CETA sur des places publiques ou devant des lieux sym­bo­liques (siège d’une mul­ti­na­tio­nale, per­ma­nence d’un dépu­té favo­rable au TAFTA/CETA …).

Le Col­lec­tif anti-TAF­TA (à pré­sent aus­si anti-CETA) regroupe de très nom­breuses orga­ni­sa­tions natio­nales et régio­nales : si tout ce monde se met en route pour réus­sir le 15 octobre, des cen­taines de mil­liers devraient sor­tir dans les rues… Au moins 320.000 peut-on espérer…

Michel Mul­ler

 

Les membres du Collectif anti-TAFTA :

Au niveau national
  • Accueil paysan
  • Agir pour l’environnement
  • Aitec-Ipam
  • Les Alternatifs
  • Alternative libertaire
  • Amis de la confédération paysanne
  • Amis de la Terre
  • Artisans du Monde
  • Assemblée des Citoyens du Monde
  • Attac
  • CADTM France
  • CGT
  • Cedetim
  • Colibris
  • Collectif citoyen les engraineurs
  • Collectif Clunisois Hors Accords Transatlantiques (CHAT)
  • Collectif des associations citoyennes
  • Collectif Roosevelt
  • Confédération paysanne
  • Convergence citoyenne pour la transition énergétique
  • Convergences et alternative
  • Copernic
  • Economistes atterrés
  • Écologie sans frontières
  • Ensemble
  • Europe écologie les verts
  • Faucheurs volontaires
  • Fédération Artisans du Monde
  • Fédération Nationale Accueil Paysan
  • Fédération Nature & Progrès
  • Fédération pour une alternative sociale et écologique
  • Fondation sciences citoyennes
  • Foodwatch
  • France Amérique Latine
  • France Nature Environnement
  • FSU
  • GAïA SOS planète en danger
  • Gauche anticapitaliste
  • Gauche unitaire
  • Générations futures
  • Golias
  • Greenpeace
  • Idle no More France
  • Jeunes écologistes
  • Les amis du Monde Diplomatique
  • Mémoire des luttes
  • MJS
  • Mouvement de la paix
  • Mouvement des objecteurs de croissance
  • MRAP
  • MRJC
  • Nature & Progrès
  • Nouvelle Donne
  • NPA
  • la Nouvelle école écologiste
  • Objectif transition
  • OGM Dangers
  • Parti de gauche
  • Parti pour la décroissance
  • Peuples Solidaires
  • PowerFoule
  • PCF
  • PCOF
  • Réseau action climat
  • Réelle démocratie maintenant (Indigné-e‑s)
  • Réseau d’éducation populaire
  • Réseau environnement santé
  • Réseau semences paysannes
  • Réseau Sortir du nucléaire
  • Ritimo
  • collectif Semons la biodiversité
  • Union syndicale Solidaires
  • Solidaires douanes
  • Syndicat national des arts vivants
  • TOX POPULI
  • UFISC
  • Utopia
Au niveau local
  • Altern’info
  • Association Initiatives Dionysiennes
  • Collectif citoyen IDF Non aux pétroles et gaz de schiste et de couche !
  • Collectifs locaux anti-gaz de schiste Orb Taurou, Anduze, Pézenas, Castelneau de Guers, Clapiers, Claviers, Sète, Bassin de Thau, Vigan, Briard, Florac, Montélimar Drôme Sud, Orb-Jaur, Roynac, Toulon, Béziers, Campagnan, Haut-Bugey, Narbonnais, Corbières, Causse Méjean, Jaujac-Ardèche-Lignon, Pays cigalois, Littoral 34, Ardèche, Ain, Pays de Savoie et de l’Ain, Réseau Rhonalpin, Jura, Isère, Lot-et-Garonne, Rhône, Var, Vaucluse
  • Houille-ouille-ouille 59/62
  • Écolectif Dégaze Gignac et Environs 34
  • Montpellier Littoral contre les gaz, pétrole de schiste ! et Basta Gaz Alès
  • Garrigue-Vaunage
  • Collectif de Vigilance Gaz de Gardanne
  • écocitoyens du Grésivaudan
  • Touche pas à mon schiste
  • Non aux forages d’hydrocarbures Haut-Jura
  • Carmen (Château-Thierry)
  • ARPE (69)
  • Collectif anti-OGM 31
  • Union démocratique bretonne