Notre amie Nicole Roelens nous a fait parvenir une lettre ouverte à Monsieur le Président de la République pour demander que la France ratifie le traité d’interdiction des armes nucléaires. Aussi étonnant que cela puisse paraître (encore que…), notre pays ne songe pas ratifier ce traité tout en donnant des leçons à d’autres pays qui sont tentés par l’élaboration des bombes atomiques. L’Alterpresse a placé, dans sa ligne éditoriale, la question du rejet du nucléaire au même niveau que la lutte pour la paix et la sauvegarde de notre planète… Il est donc essentiel de publier cette lettre ouverte envoyée par la section française de la ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté à M. Emmanuel Macron. La photo illustrant cet article représente Nagasaki après l’inutile bombardement US le 9 août 1945… Plus jamais ça?

 

Mon­sieur le Président,

Le 7 Juillet 2017,122 Etats membres de l’ONU sur 192 ont adop­té un trai­té d’interdiction des armes nucléaires. C’est un évè­ne­ment poli­tique et humain consi­dé­rable car pour la pre­mière fois, les  pays non dotés de l’arme nucléaire qui subissent le pou­voir exor­bi­tant des  pays qui en sont dotés onto­sé  affir­mer col­lec­ti­ve­ment la néces­si­té de sor­tir de la logique de la ter­reur nucléaire. Ils ont osé affir­mer que le monde serait beau­coup plus sûr si plus aucun pays dans le monde ne pou­vait se réser­ver  le pri­vi­lège de tuer des mil­lions d’humains et de rendre la pla­nète inha­bi­table. Ils ont affir­mé que la construc­tion de la paix et de la sécu­ri­té pla­né­taire serait bien plus facile, si la puis­sance des états ne repo­sait pas sur leur capa­ci­té de meurtre à grande échelle.

Ce trai­té  du 7 juillet 2017 est sou­te­nu par la socié­té civile dans de nom­breux pays. Les mou­ve­ments paci­fistes dans le monde entier ont mené un long com­bat pour obte­nir cette inter­dic­tion. Il est sou­te­nu par les mou­ve­ments fémi­nistes qui s’opposent à la vio­lence nucléaire exer­cée contre les popu­la­tions et qui savent que le sur­ar­me­ment ren­force l’hégémonie des phal­lo­crates. La Ligue Inter­na­tio­nale des Femmes pour la Paix et la Liber­té a voca­tion à lut­ter contre la folie de la toute-puis­sance qui engendre tant de mal­heurs. Nous ne pou­vons accep­ter  que ce soit le pou­voir de mort qui fonde la supré­ma­tie des Etats et qui leur per­mette de sié­ger au conseil de sécurité.

A notre grand regret le gou­ver­ne­ment fran­çais ne semble pas dis­po­sé à rati­fier ce trai­té. Il  veut gar­der son arse­nal nucléaire dit de dis­sua­sion, soi-disant pour nous  pro­té­ger et en réa­li­té pour res­ter une puis­sance inter­na­tio­nale. C’est le cas aus­si des Etats Unis et de la Rus­sie qui détiennent à eux deux 90 % du stock  mon­dial, de l’Angleterre, de la Chine, du Pakis­tan, de l’Inde, d’Israël et de la Corée du Nord. Il est évident que le trai­té de non-pro­li­fé­ra­tion ne peut pas être res­pec­té puisque les rela­tions inter­na­tio­nales sont prises dans une logique de sur­en­chère de dan­ge­ro­si­té pour impres­sion­ner les enne­mis sup­po­sés. Cette spi­rale nous rap­proche de plus en plus de l’apocalypse nucléaire dont le risque est éva­lué par les spé­cia­listes, en fonc­tion des ten­sions géo­po­li­tiques actuelles, comme très éle­vé et même  plus éle­vé que durant la guerre froide.

Com­ment peux-ton affir­mer que la course à l’armement assure la paix ? Ne serait-ce que sur le plan inté­rieur, le sto­ckage des armes nucléaires nous rend vul­né­rables aux attaques ter­ro­ristes et aux détour­ne­ments de matières radioactives.

Mon­sieur le Pré­sident, vous vous êtes enga­gé for­te­ment en faveur de l’accord de Paris sur le cli­mat en disant que l’avenir de la pla­nète doit pri­mer sur les inté­rêts par­ti­cu­liers des Etats. Cette prio­ri­té à l’avenir de la pla­nète s’applique, ô com­bien, en matière de désar­me­ment nucléaire !Nous vous conju­rons de rati­fier l’interdiction des armes nucléaires pour stop­per la sur­pro­duc­tion absurde des machines de mort, pour stop­per la logique qui nous mène à un désastre huma­ni­taire et éco­lo­gique immense. Nous savons qu’il faut beau­coup de cou­rage à un chef d’Etat pour renon­cer à son arse­nal nucléaire mais c’est un acte fon­da­teur pour construire un monde véri­ta­ble­ment en paix et en sécu­ri­té. Ce serait l’occasion pour la France, pays des droits de l’homme, de don­ner un nou­vel élanà la Charte des Nations Unies qui invite les membres de l’ONU à régler leurs dif­fé­rends inter­na­tio­naux par les moyens paci­fiques afin  que la paix et la sécu­ri­té inter­na­tio­nales ne soient pas mises en danger.

Dans l’espoir que vous enten­drez la voix des peuples qui est aus­si celle de la sagesse, nous vous prions d’agréer, Mon­sieur le Pré­sident, nos salu­ta­tions citoyennes et respectueuses.

La sec­tion fran­çaise de la ligue Inter­na­tio­nale des Femmes pour la Paix et la Liberté

https://www.change.org/p/monsieur-emmanuel-macron-pr%C3%A9sident-de-la‑r%C3%A9publique-pour-la-ratification-du-trait%C3%A9-d-interdiction-des-armes-nucl%C3%A9aires?recruiter=67822790&utm_source=p%C3%A9titions_show_components_action_panel_wrapper&utm_medium=copylink

 

 

Print Friendly, PDF & Email