Selon nos infor­ma­tions, cela fait près d’une semaine que les ensei­gnantes contrac­tuelles du pôle bilingue qui exercent en Alsace dans les écoles mater­nelles et le pri­maire, n’ont pas reçu de contrat de tra­vail pour l’année sco­laire 2018–2019. Le fait inter­vient dans un contexte assez confus de fusion entre les ser­vices de la DARILV (Délé­ga­tion aca­dé­mique aux rela­tions inter­na­tio­nales et aux langues vivantes), elle même héri­tière de la MAERI (Mis­sion aca­dé­mique aux ensei­gne­ments régio­naux et inter­na­tio­naux), et ceux rele­vant direc­te­ment du minis­tère de l’Éducation natio­nale, qui prennent, en cette ren­trée sco­laire, le relais dans l’emploi et la ges­tion des per­son­nels ensei­gnants du pre­mier degré, char­gés de l’apprentissage de la langue alle­mande, et éven­tuel­le­ment de l’al­sa­cien, à pari­té avec le français.

La consé­quence immé­diate en est la pri­va­tion de poste (ou le chô­mage tech­nique) pour l’ensemble de ces per­son­nels, déjà mal­me­né lors de chaque ren­trée (puisque devant chan­ger de lieu d’exer­cice dans la majo­ri­té des cas), sur requête expresse des ser­vices de la grande aca­dé­mie de Metz, qui dis­pose aujourd’hui prio­ri­tai­re­ment en la matière, sur ses voi­sines situées à Stras­bourg et Nan­cy, depuis la recon­fi­gu­ra­tion aca­dé­mique liée à la consti­tu­tion de la région Grand Est.

Il appa­raît par ailleurs que des rem­pla­çant-e‑s ont été posi­tion­né-e‑s par les ser­vices du Rec­to­rat sur cer­tains postes, en atten­dant une régu­la­ri­sa­tion de la situa­tion, qui serait pré­vue la semaine pro­chaine. Pour autant, qu’adviendra-t-il à terme de ces per­son­nels d’en­sei­gne­ment indis­pen­sables mais pré­caires (des femmes, pour l’immense majo­ri­té) ? Enfin, ces der­nières béné­fi­cie­ront-t-elle effec­ti­ve­ment d’un plein trai­te­ment ou salaire (1390 euros nets en moyenne pour un temps plein) au terme du mois de sep­tembre, sachant qu’au moins une soixan­taine de per­sonnes (en contrat CDD et CDI) pour­rait être concer­née, rien que dans le dépar­te­ment 68 ?

Print Friendly, PDF & Email