Sur 5 Ini­tia­tives Citoyennes Euro­péennes recon­nues valables, aucune n’a abou­ti. Le Par­le­ment Euro­péen de Stras­bourg « tente » de ren­for­cer la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive… mais comment ? 

Entre­tien avec Marc Tara­bel­la, euro­dé­pu­té du groupe S&D


Citoyennes et citoyens euro­péens, exprimez-vous ! 

Le Par­le­ment Euro­péen vient de voter pour le ren­for­ce­ment de la démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive dans l’Union Euro­péenne. Afin de favo­ri­ser le débat et la par­ti­ci­pa­tion citoyenne, les député.e.s ont voté des mesures visant à amé­lio­rer l’Initiative Citoyenne Euro­péenne. Eh oui, vous ne le savez peut-être pas mais vous (en tant que citoyen.ne.s européen.ne.s) pou­vez pro­po­ser des lois à vos eurodéputé.e.s !

Le vote des eurodéputé.e.s en ce mar­di 12 mars 2019, met en évi­dence l’envie de faci­li­ter l’accès à ces ini­tia­tives, d’améliorer la visi­bi­li­té de cet outil démo­cra­tique impor­tant pour l’Union Euro­péenne et de don­ner plus de pou­voir aux citoyennes et citoyens. A prio­ri l’initiative citoyenne euro­péenne devrait deve­nir plus acces­sible, inclu­sive et facile à utiliser.

L’Alterpresse68 a ren­con­tré Marc Tara­bel­la, euro­dé­pu­té pour le groupe des Socia­listes et Démo­crates afin de mieux com­prendre com­ment le Par­le­ment Euro­péen tente de per­mettre plus d’initiatives venant de vous ! Depuis Stras­bourg, Marc Tara­bel­la répond à nos questions : 

Grâce aux ini­tia­tives citoyennes euro­péennes, per­mises par le trai­té de Lis­bonne en 2009 et mises en œuvre en 2012, si un mil­lion de per­sonnes issues d’au moins un quart des États membres pré­sente une péti­tion signée, elles peuvent exhor­ter la Com­mis­sion Euro­péenne à agir. A ce jour, envi­ron neuf mil­lions de citoyennes et citoyens issus des 28 États membres ont sou­te­nu une ini­tia­tive. Depuis l’existence de cet outil démo­cra­tique euro­péen, seule­ment quatre ini­tia­tives sont par­ve­nues à ras­sem­bler plus d’un mil­lion de signa­tures. La Com­mis­sion s’est enga­gée à mener des actions de sui­vi juste pour trois d’entre elles. Et pour­tant, les ini­tia­tives pro­po­sées sont loin de ne pas inté­res­ser nos député.e.s puisqu’elles concer­naient par exemple l’interdiction du gly­pho­sate ou encore l’accès à l’eau gra­tuit pour toutes et tous, sujets que l’on retrouve régu­liè­re­ment à l’ordre du jour des ses­sions par­le­men­taires. Des ini­tia­tives qui n’ont pas vu le jour notam­ment à cause de la pré­sence d’in­dus­tries tou­jours plus influentes sur les poli­tiques dans ces pro­ces­sus dits démocratiques. 

A l’heure où la France est en plein « Grand Débat Natio­nal » et où le mou­ve­ment des Gilets Jaunes réclame le Réfé­ren­dum d’Initiative Citoyenne, l’Union Euro­péenne aus­si a besoin de plus de démo­cra­tie directe. Marc Tara­bel­la nous dit, entre autres, que « l’initiative, c’est ce qui nous manque, comme degré de pou­voir au Par­le­ment ». Fina­le­ment, les citoyens et citoyennes auraient-ils plus de pou­voir que les député.e.s qu’ils élisent ? 

Jeanne.

Print Friendly, PDF & Email