Contre le nouveau PLU de Wintzenheim

A Wintzenheim, un collectif composé de l’ “Association Tiefenbach Environnement” et des groupes locaux d'”Alsace Nature” et des “Amis de la Confédération Paysanne” mène des actions contre l’urbanisation et l’artificialisation des sols, à Colmar et environs.

Il s’oppose notamment au projet de création d’une zone d’activité au Tiefenbach, sur la commune de Wintzenheim, dont le maire, le 26 juin dernier, a fait valider des modifications au PLU (Plan Local d’Urbanisme) par son conseil municipal. Ce nouveau PLU prévoit de sacrifier 22 ha de terres agricoles dans ce secteur situé en couronne de Colmar pour y créer une zone artisanale, industrielle et commerciale.

Pour le collectif, qui dit “Stop au macadam et au béton“, il y a une solution qui concilierait intelligemment agriculture et urbanisme. Il affirme qu’il est possible de “préserver notre patrimoine agricole, garder et préserver notre paysage, soutenir l’agriculture paysanne et locale“, et, simultanément, de “conserver, valoriser et densifier les zones industrielles déjà existantes“. En réutilisant, par exemple, “Les friches industrielles abandonnées“.

La solution

Concrètement, comment faire ?

Il se trouve que sur le ban de Wintzenheim, il existe une zone d’environ 24 ha qui correspond, d’une part, à l’emprise de l’ancienne décharge de la ville de Colmar, dite du “Ligibel” et, d’autre part, à une “zone lindane”, voisine, dite du “Logelbach”.

En effet, on les a “gâtés”, à Wintzenheim :

– Il y a la pollution, qui n’est pas véritablement connue ni identifiée, provoquée par l’ancienne décharge de la ville de Colmar. Pour les responsables de la commune de Wintzenheim, résignés, “il n’est pas possible d’envisager une dépollution du site, car il est encore dangereux (…)en phase de production de Biogaz”.

– Il y a aussi, à proximité, la pollution provoquée par les 750 tonnes de lindane que l’usine chimique PCUK de Huningue a déchargés en 1966 (voir le n° 2, version papier, de L’Alterpresse68, à paraître prochainement. Un numéro à ne pas manquer où figure un dossier sur la problématique de la réhabilitation de site pollués au lindane, dont celui de Wintzenheim).

La revendication du collectif, loin du renoncement des élus de la commune, est claire : il demande la dépollution complète de ces dépôts toxiques “afin de rendre ce secteur d’environ 24 ha apte à recevoir habitations, commerces, entreprises pour le développement urbain souhaité par la commune de Wintzenheim“. Il serait ainsi possible de préserver par ailleurs l’espace naturel et agricole du Tiefenbach que le nouveau PLU veut détruire.

Une rencontre pour informer et mobiliser

C’est le samedi 14 septembre à 14h, rue du Tiefenbach à Wintzenheim, que le collectif organisera une rencontre à l’ombre des “Cerisiers” (à 150 mètres sur la gauche après le rond point de la Croix Blanche). Cette rencontre autour d’un café sera l’occasion d’informer et d’échanger pour mener le plus efficacement possible ce “combat commun” pour sauver “le patrimoine de nos enfants“.

Pour plus d’informations rendez-vous sur la page Facebook de l’Association Tiefenbach Environnement.