Un Président malvenu !

Dans son entreprise permanente de communication, M. Macron a décidé ce venir à Mulhouse pour parler de « reconquête républicaine » et de « séparatisme islamiste ». En ce faisant, il utilise notre ville à de viles fins électoralistes et expose notre cité aux yeux du pays tout entier. Puisqu’il choisit Mulhouse, il doit y avoir des gros problèmes dans la « reconquête républicaine » et le « séparatisme islamiste » ! Or, tout cela est construit sur du vent, entre autres à la suite de la parution d’un livre écrit par deux journalistes engagés à droite (c’est leur droit, mais faut le reconnaître) qui à partir d’une enquête bâclée ont ciblé la mosquée An-Nour de Mulhouse sur des financements étrangers pour sa construction.

Contribuer à promouvoir le Rassemblement National

Non, M. Macron, Mulhouse n’est pas une ville où il y aurait plus de perte de valeurs républicaines ou de séparatisme islamiste ! Mulhouse est, il est vrai, une ville pauvre, avec de très fortes inégalités, un chômage important, une proportion inquiétante de logements insalubres… Tout cela est le fruit de décennies de crise économique et d’une gestion municipale indigeste.

C’est cette image qui est toujours encore prégnante dans le reste de la France, ignorante de la réalité de notre cité.

Mais le travail inlassable du monde associatif de toute origine et de religion développe une solidarité rarement connue ailleurs. Oui, M. le président, les pauvres savent se retrouver ensemble, au-delà de leurs nationalités d’origine ou de leur croyance, pour s’aider et « faire  ensemble ». Une des dernières initiatives, soutenue par notre journal et qui va se reproduire, c’est la « caravane vélo » à laquelle ont participé les associations de nombreux quartiers. Les Mulhousiens pédalant ensemble ne se sont pas demandés d’où venait ou ce que pensait les autres.

Oui, nous connaissons une grosse inquiétude dans la population, dont  une grande part s’interroge sur son avenir, celui de ses enfants. Et qui ne voit que le vote abject d’extrême-droite pour se faire entendre. Plutôt que de les conforter dans leur erreur en venant parler de « reconquête républicaine » et stigmatiser une partie de la population, vous feriez mieux de mener une politique luttant efficacement contre la pauvreté, les inégalités, le mal-logement. Or, toute votre politique aggrave encore ces fléaux.

Islamisme ? Quel Islamisme ?

« Séparatisme islamiste » ? A Mulhouse ? Ah bon ! Plus qu’ailleurs ? Moins qu’ailleurs ? Non, M. le Président, dans notre ville il n’y a pas plus de problèmes de ce type qu’ailleurs. Sûrement même moins, justement grâce au travail des associations.

Qu’est-ce qui justifie alors le choix de Mulhouse pour votre triste opération de communication. Le livre de Chesnot-Malbrunot est le prétexte. Rappelons que ce livre paru il y a dix mois, n’a qu’un but : démontrer que l’islam est en train de vouloir régenter la France ! Nous ne sommes pas loin du « grand remplacement » véhiculée par l’extrême-droite et Zemmour. Les deux compères ont fait de l’islam leur cheval de  bataille et ne cessent, dans le quotidien de Malbrunot, Le Figaro et lors d’invitations complaisantes sur les chaînes et radios publiques, de dénoncer une prétendue « islamisation rampante » de la société française.

Nous savons, M. le président, ce que la diversité veut dire ici : plus de 100 nationalités cohabitent à Mulhouse. Parfois il peut y avoir des incompréhensions, mais majoritairement, toute le monde considère que cette diversité est une chance pour notre ville et non pas une plaie !

La mosquée de Mulhouse financé par le Qatar ? Les responsables musulmans mulhousiens et alsaciens n’ont jamais rien caché sur le financement de leur lieu de culte. Et on doit se féliciter que les nombreux musulmans possèdent enfin un lieu de culte digne, alors qu’auparavant ils priaient dans des lieux précaires et non adaptés.

Oui, nous pouvons être fiers à Mulhouse, d’avoir une belle mosquée, ouverte sur la réalité de la ville, proposant de nombreuses activités… à l’instar de celles que proposent les religions chrétiennes ou juives. Pourquoi les Musulmans seraient-ils privés d’une école ?

Quand le Qatar verse des milliards pour fabriquer artificiellement un club de football en France, il est applaudi. Quand il permet à des citoyens français de pouvoir pratiquer leur religion, ce serait répréhensible ? Pour ma part, M. le président, je pense que le foot tel qu’il est devenu, est bien un nouvel « opium du peuple » qui instille l’intolérance, qui tolère l’homophobie, qui engendre des violences…

Alors, on peut, certes, considérer que des pratiques fondamentalistes contaminent les religions. Toutes les religions. Mais là nous sommes dans l’absence de tolérance et souvent d’ignorance du rôle des religions. C’est peut être là-dessus, M. le Président, que vous auriez pu être utile. Or, votre venue va démolir des années et des années de travail des associations pour aider à la compréhension de l’autre, base essentielle du « vivre ensemble »…

Mais ainsi concevez-vous votre rôle ? Toute votre action depuis le premier jour de votre élection montre que vous n’êtes pas dans ce registre. C’est pour cela, M. le Président, vous nous êtes inutiles. Aujourd’hui à Mulhouse et comme d’habitude dans toute la France.

Print Friendly, PDF & Email