Étrange manifestation que celle du collectif des opposants à Amazon, tenue ce jeudi à Colmar, à l’initiative du “chaudron des alternatives” et de “RUCSSA” (Réseau urgence climatique et social Sud-Alsace), devant les grilles de la Préfecture. On y trouvait d’abord le souci très net de paraitre s’inscrire dans la légalité sanitaire, répété par l’animatrice, en prévention d’une police qui s’est pourtant montrée débonnaire et discrète. Quand bien même des camions blindés, logés sur la route perpendiculaire au bâtiment, étaient prêts à bondir pour s’emparer du moindre manifestant démasqué !

Mais étrange également parce que l’on rapportait l’information selon laquelle le directeur général d’Amazon France venait d’annoncer que le projet d’implantation à Dambach-la-Ville (Bas-Rhin), aussi bien qu’à Ensisheim (Haut-Rhin) n’était pas d’actualité :

« Nous n’avons pas aujourd’hui de projet à Ensisheim ou en Alsace. On a forcément des campagnes exploratoires dans un certain nombre de régions, car on ouvre tous les ans un gros site et cinq à dix petits sites. Donc pour ouvrir ces nouveaux sites, nous menons des campagnes d’exploration dans différentes parties du pays et c’est normal. Mais aujourd’hui, je peux confirmer que nous n’avons pas de projet d’implantation en Alsace. Nous avons pour l’an prochain un projet de démarrage de site à côté Metz et une station de livraison de proximité de Quimper. Ces projets vont ouvrir, mais à Ensisheim, nous n’avons pas de projet. »


Frédéric Duval – Directeur général d’Amazon France

Le Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques du Haut-Rhin (le Coderst) devait examiner ce jeudi 5 novembre le projet d’implantation d’une plateforme géante vouée à l’e-commerce à Ensisheim (dont l’identité précise a toujours été dissimulée, notamment par le maire de la commune), mais la réunion a été ajournée. Officiellement en raison du confinement.

Une cinquantaine de personnes se trouvaient ainsi face à l’entrée de la Préfecture, dont plus d’une dizaine d’élus alsaciens, parmi lesquels Jacques Fernique, sénateur EELV, Thierry Engasser, maire de Hombourg, Christophe Torranelli, maire de Pulversheim, Pierre Salze maire de Feldkirch, Noellie Hestin maire de Sainte marie-aux-mines, Philippe Hecky maire de Lauterbach, Christian Zimmermann conseiller régional Grand Est, mais aussi Loïc Minery, Vice Président de M2A, ou Jacques Muller, ancien sénateur et ex-maire de Wattwiller, notamment.

Plusieurs dizaines de militant.es, dont ceux d’Alsace Nature, de l’ADRA, du MAN, de la Confédération paysanne, notamment, et des représentants des commerçants, agriculteurs et autres organisations opposées à l’implantation, sont également intervenus.

Découvrez l’ensemble de leurs interventions dans les 2 vidéos figurant ci-dessous :

Vous jugez utile notre travail d’information ? Sachez qu’un journal “gratuit” ne peut exister dans la durée. Sauf à être financé par la publicité, ou… s’il commercialisait vos données personnelles ! En tant que média indépendant d’information locale, sans publicité, nous ne pouvons compter que sur votre don pour poursuivre notre tâche en toute liberté. Merci par avance.

Print Friendly, PDF & Email