En photo : vue prospective du futur collège 

Les per­son­nels du col­lège Ken­ne­dy de Mul­house conti­nuent à endu­rer de mul­tiples ava­nies, notam­ment liées tra­vaux de réno­va­tion entre­pris sur les bâti­ments his­to­riques du col­lège. De ce fait, l’é­ta­blis­se­ment a été délo­ca­li­sé pour les deux pro­chaines années et demi dans l’a­ve­nue DMC, à proxi­mi­té du col­lège Villon.

En dépit de la bonne volon­té de la direc­tion, recon­nue par les ensei­gnants, les pro­blèmes, par­fois graves, se sont enchai­nés depuis la ren­trée, et sub­sistent encore. de sorte que l’ac­cueil des élèves et per­son­nels ne peut se faire en sécu­ri­té ou confort. Citons une fenêtre prête de s’é­cra­ser sur un agent en se décro­chant, une salle de musique non inso­no­ri­sée, des salles de classe expo­sées aux contrastes ther­miques, un manque de matériel… 

Une visite du CHSCT dépar­te­men­tal (Comi­té d’Hy­giène, de Sécu­ri­té et des Condi­tions de Tra­vail) pré­vue pour le 6 octobre, a été repous­sée au 10 novembre, puis repous­sée à nouveau. 

La situa­tion parait com­pré­hen­sible compte tenu les contraintes sani­taires actuelles, mais à pro­pos des­quelles les auto­ri­tés aca­dé­miques choi­sissent de fer­mer les yeux s’a­gis­sant du fait d’ac­cueillir au même moment l’en­semble des élèves en classe, mal­gré l’i­nef­fi­ca­ci­té du pro­to­cole sani­taire actuel… 

L’in­di­gna­tion gran­dis­sante du per­son­nel ensei­gnant lui avait valu de déclen­cher un mou­ve­ment de grève la semaine der­nière, ain­si que rela­té dans notre article.

De ce fait,les per­son­nels réclament l’intervention du CHSCT au sein de l’é­ta­blis­se­ment, et cela dans les plus brefs délais, et réaf­firment leur mobi­li­sa­tion et sou­hait de voir appli­qué le prin­cipe du dédou­ble­ment des classes au col­lège, tel qu’il a été déjà été auto­ri­sé au lycée, dans le but de limi­ter les risques de conta­mi­na­tion entre élèves.

Action « un masque, une chaise et de la distanciation »

L’ac­tion menée à l’i­ni­tia­tive de la FSU le mar­di 10 novembre, Place de la Bourse à Mul­house, visait pré­ci­sé­ment à illus­trer par l’ab­surde com­ment faire ren­trer 30 élèves à l’in­té­rieur d’un pro­to­cole sani­taire sim­ple­ment inte­nable. Autre­ment dit, com­ment s’efforcer tech­no­cra­ti­que­ment de pla­cer un car­ré dans un rond :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment le nou­veau pro­jet de ver­sion papier en pré­pa­ra­tion. Ren­dez-vous ici, ou ici.