Nous reproduisions ci-dessous l’appel à rassemblement lancé par le collectif féministe du 68

« Le féminisme n’a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours ! »

Les violences sexistes et sexuelles constituent une des violations des Droits humains la plus répandue, la plus persistante et dévastatrice dans le monde. Elle reste également l’une des moins signalée en raison de la banalisation, du silence qui l’entoure, de la stigmatisation des victimes et du sentiment de honte qui les habite. Chaque année, en France, on estime à 94 000 les femmes victimes de viols ou tentatives de viols, à 219 000 celles victimes de violences conjugales (physiques ou sexuelles). 80% d’entre elles sont confrontées au harcèlement au travail. Une femme est tuée tous les 2,5 jours par son compagnon ou ex-conjoint. En Alsace, nous déplorons, cette année, 16 cas de féminicides reconnus…

Il faut briser le silence en unissant nos voix, nos vies et nos combats. Le 25 novembre est la Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes*. Nous voulons une société basée sur la solidarité et le respect, mais nos sociétés encore patriarcales reproduisent ce type de violences, à l’échelle de nos relations, de nos familles, de nos lieux d’études et de travail et dans l’espace public.

Nous nous inscrivons dans une sororité de femmes en lutte et d’hommes solidaires dans laquelle nous apprenons les un·e·s des autres. Nous affirmons notre solidarité avec toutes les femmes* :

• Avec les femmes réfugiées qui fuient les guerres, les persécutions, les famines, avec celles qui se battent pour la paix, contre les injustices et la répression, avec la résistance des femmes kurdes au Nord de la Syrie (au Rojava) et celles du monde entier, du Chili à l’Algérie, la Catalogne, le Soudan, le Liban, Haïti, en passant par l’Argentine et la Pologne toujours en lutte pour l’accès et le droit à l’avortement pour toutes, et partout ailleurs !

• Avec les militantes qui restent en première ligne de ces combats pour l’émancipation de tout·e·s, contre toutes formes de discriminations liées au genre, à l’orientation sexuelle, à l’origine sociale ou géographique, au handicap, au code vestimentaire, etc. Dans le contexte de montée des politiques sécuritaires, d’islamophobie renforcée, mais aussi  de xénophobie et de racismes dont les femmes sont souvent les premières victimes, nous rappelons que le féminisme est un outil de lutte au service de tout·e·s les exploité·e·s et opprimé·e·s.

Nous, Collectif Féministe du 68, appelons à rejoindre les mobilisations féministes du samedi 21 novembre 2020 et celles autours du 25 novembre pour l’élimination des violences faites aux femmes et personnes LGBTQI+ dans toutes les villes.

Malgré le confinement, nous serons cette année encore présent·e·s dans la rue avec force et détermination, car nous refusons de confiner notre colère, et de silencier nos résistances. Nous appelons à un rassemblement ce samedi – 14h à Mulhouse – Porte Jeune ( vous devrez êtres muni.e.s d’une attestation de déplacement spéciale « manifestation revendicative»)

Toutes et tous ensemble, combattons le patriarcat ! Solidarité féministe Internationale !

Le Collectif Féministe du 68

Heure et lieu de rassemblement : 14 heures devant la Porte Jeune à Mulhouse

Print Friendly, PDF & Email