Pho­to de Mar­tin Wilhelm 

Un ras­sem­ble­ment contre l’o­bli­ga­tion vac­ci­nale chez les soi­gnants et le pass sani­taire, s’est dérou­lé ven­dre­di, devant le Centre de réadap­ta­tion de Mulhouse.

A l’initiative de plu­sieurs col­lec­tifs haut-rhi­nois, entre 150 et 200 per­sonnes se sont don­nés ren­dez-vous sur les lieux, 15 jours après l’en­trée en vigueur de l’o­bli­ga­tion vac­ci­nale chez les pro­fes­sion­nels de santé. 

On remar­quait éga­le­ment la pré­sence de syn­di­ca­listes CGT venus en soli­da­ri­té depuis l’u­sine PSA Mulhouse. 

Le lieu de cette nou­velle mani­fes­ta­tion a été choi­si pour son sym­bole. A l’o­rée du mois de sep­tembre, la direc­tion du centre Camus avait remis des badges nomi­na­tifs aux seuls per­son­nels vac­ci­nés pour per­mettre, selon elle : « de savoir visuel­le­ment [quels sala­riés] dis­posent du pass ». 

Un choix qui pas­sa pour carac­té­ris­tique d’un motif dis­cri­mi­na­toire auprès des pro­fes­sion­nels du soin. Tan­dis que la direc­tion y voyait quant à elle « un moyen de faire gagner du temps à tout le monde, en évi­tant les embou­teillages au moment des contrôles [du pass] ».

Comme lors des der­nières mani­fes­ta­tions mul­hou­siennes du same­di ou du ras­sem­ble­ment devant l’hô­pi­tal Emile Mul­ler du 22 sep­tembre, une dizaine de pro­fes­sion­nels de san­té se sont allon­gés au sol, afin de sym­bo­li­ser leur mort sociale et pro­fes­sion­nelle, quand l’un d’entre eux lis­tait les noms des per­sonnes sus­pen­dues, pri­vées de tra­vail et de rémunération. 

Ci-des­sous la gale­rie pho­to­gra­phique pro­po­sée par Mar­tin Wilhelm 

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment le nou­veau pro­jet de ver­sion papier en pré­pa­ra­tion. Ren­dez-vous ici, ou ici.