A l’ap­pel du Col­lec­tif fémi­niste du 68, et à l’oc­ca­sion de la Jour­née inter­na­tio­nale pour l’élimination de la vio­lence à l’égard des femmes, près de 200 per­sonnes ont conver­gé à par­tir de 18h30, ce jeu­di, vers le square de la Bourse de Mulhouse.

Un ras­sem­ble­ment iden­tique avait lieu à Stras­bourg à par­tir de 17h30. 

Une marche noc­turne à tra­vers le centre-ville allait suivre après un moment d’al­lo­cu­tions, accom­pa­gné de chants et de tambours. 

Les mani­fes­tantes et mani­fes­tants arbo­raient des flam­beaux et des panon­ceaux ornés de guir­landes lumi­neuses afin de mettre en exergue leurs mots d’ordre : 

« Soli­da­ri­té fémi­niste inter­na­tio­nale », « Le sexisme tue », « Le silence du monde est cri­mi­nel », Vio­lence par­tout jus­tice nulle part »…

Par­mi les mar­cheuses et mar­cheurs, on notait éga­le­ment la pré­sence du syn­di­cat étu­diant majo­ri­taire de l’U­ni­ver­si­té de Haute Alsace, la CSTE (com­mu­nau­té soli­daire des terres de l’Est). 

Pour les mani­fes­tantes et des mani­fes­tants, les moyens mis en œuvre afin d’a­gir contre les vic­times de vio­lences à l’encontre des femmes demeurent notoi­re­ment insuffisants. 

Rai­son pour laquelle des ini­tia­tives natio­nales ont été prises, tel le pré­avis de grève en forme d’a­dresse à l’en­droit de la ministre de la Fonc­tion publique, Amé­lie de Mont­cha­lin, de la part de l’Union Syn­di­cale Soli­daires, syn­di­cat de sala­riés du sec­teur public.

preavis_pour_25_novembre_2021

Il était enfin néces­saire de pla­cer l’ac­tion dans la pers­pec­tive de la dimen­sion inter­na­tio­nale de cette jour­née du 25 novembre. Ain­si, des repré­sen­tantes du col­lec­tif mul­hou­sien pour la défense du peuple Ouï­ghour étaient pareille­ment pré­sentes au sein de la manifestation. 

Vous trou­ve­rez ci-des­sous le port­fo­lio réa­li­sé par Mar­tin Wil­helm :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .

Print Friendly, PDF & Email