Pho­to de Mar­tin Wilhelm

Près d’un mil­lier de per­sonnes se sont réunies same­di à 14 heures au point de départ don­né devant le Square de la Bourse, à Mul­house. Il s’a­gis­sait de la vingt-sixième ité­ra­tion des mani­fes­ta­tions ras­sem­blant les oppo­sants au passe sanitaire/vaccinal.

Ils étaient envi­ron 800 à Col­mar, et près de 700 à Strasbourg. 

C’est moins que la semaine der­nière. Et cela est vrai dans presque dans toutes les villes de l’hexagone.

Un peu comme si la fata­li­té d’une machi­ne­rie poli­tique aus­si folle que bru­tale s’en­ra­ci­nait dans les esprits, quand nos voi­sins euro­péens, à l’ex­cep­tion notable (comme depuis le début de la pan­dé­mie), de l’I­ta­lie, des­serrent l’é­tau des res­tric­tions publiques, et com­mencent enfin à admettre qu’il s’a­git de pro­té­ger les plus vul­né­rables d’un virus qui ne dis­pa­rai­tra pas par les seules prouesses du génie génétique.

Y com­pris pour satis­faire le bon plai­sir d’un Pré­sident en cam­pagne, qui aura misé sa stra­té­gie sur un tout vac­ci­nal coer­ci­tif. Le tout sans aucune base légale, puisque la vac­ci­na­tion n’au­ra jamais été ren­due obligatoire. 

La loi sur le passe vac­ci­nal, déci­sion poli­tique aus­si sani­tai­re­ment inutile qu’effectivement emmer­dante… pour les vac­ci­nés, a été pro­mul­guée ce dimanche. 

Ci-des­sous, quelques cli­chés réa­li­sés par Mar­tin Wil­helm :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .

Print Friendly, PDF & Email