Der­rière la ban­de­role de l’intersyndicale CGT, FSU, FO et Soli­daires, signi­fiant « Un plan d’urgence pour l’emploi : salaires, moyens, condi­tions de tra­vail », près de 500 per­sonnes ont défi­lé au départ de la Place de la Bourse de Mulhouse. 

Face à une infla­tion mar­quée et au cout de la vie qui aug­mente net­te­ment, (+ 5% dans la zone euro en 2021 et + 3,2 % pré­vus en 2022) et un record de divi­dendes ver­sés (+ 19,5 % en 2021 !), les reven­di­ca­tions étaient por­tées par des sala­riés et fonc­tion­naires, récla­mant une hausse des salaires, et des retrai­tés de la CGT demandent une reva­lo­ri­sa­tion de leurs pensions. 

Les ensei­gnants, qui mani­fes­taient déjà les 13 et 20 jan­vier, étaient nom­breux à contes­ter la ges­tion de la crise sani­taire du Covid-19 à l’école. Selon le syn­di­cat Snuipp-FSU, 20% des per­son­nels se trou­vaient en grève dans le 1° degré (écoles mater­nelles et primaires).

Des par­tis ont répon­du pré­sents, tels le Par­ti com­mu­niste, Lutte ouvrière, ain­si que quelques repré­sen­tants des gilets jaunes. 

Quelques artistes pla­cés sous la ban­nière de la socié­té fran­çaise des artistes SFA-CGT se sont joints par ailleurs aux manifestants. 

On peut entendre ci-des­sous Daniel Murin­ger, membre de ce syn­di­cat, au moi­cro de Mar­tin Wilhelm :

La jeu­nesse était éga­le­ment pré­sente, au tra­vers des étu­diants du syn­di­cat mul­hou­sien de la CSTE (Com­mu­nau­té soli­daire des Terres de l’Est), et des lycéens de la FIDL (Fédé­ra­tion indé­pen­dante et démo­cra­tique des lycéens), ain­si que l’on peut l’en­tendre ci-des­sous au micro de Mar­tin Wilhelm :

La gale­rie pho­to­gra­phique de Mar­tin Wilhelm

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .