L’assemblée popu­laire et citoyenne (APC) se féli­cite à juste titre du suc­cès de la péti­tion récla­mant la gra­tui­té des trans­ports en com­mun dans l’agglomération mul­hou­sienne (déjà en vigueur pour les plus de 65 ans) : celle-ci ayant déjà recueilli 10 000 signa­tures. Et le col­lec­tif de se don­ner un objec­tif de 20 000 pour les pro­chaines semaines. 

Une action à laquelle par­ti­cipent éga­le­ment d’autres asso­cia­tions, dont Thur éco­lo­gie & trans­ports.

Comme à son habi­tude, la muni­ci­pa­li­té et les élus de M2A en font une ques­tion d’ordre éco­no­mique avant toute autre consi­dé­ra­tion poli­tique et sociale. « Il nous manque x mil­lions pour le faire », entend-on ain­si régu­liè­re­ment par­mi les élus de la muni­ci­pa­li­té et de l’agglomération. 

L’APC a sol­li­ci­té à ce sujet une ren­contre avec Yves Goep­fert, vice-pré­sident char­gé des trans­ports de l’agglomération, afin de construire et d’é­tayer une telle pro­po­si­tion, notam­ment en invi­tant des repré­sen­tants d’une col­lec­ti­vi­té ter­ri­to­riale pra­ti­quant les trans­ports publics gra­tuits, comme l’ag­glo­mé­ra­tion de Dunkerque.

Est éga­le­ment pro­po­sée l’organisation d’un forum sur les finan­ce­ments et les effets d’une telle mesure sur le déve­lop­pe­ment durable.

Au cours de son exer­cice annuel de « jour­na­lisme » embed­ded ver­sion junior « jour­na­liste d’un jour », le double jour­nal unique du groupe EBRA – Cré­dit Mutuel pro­po­sait à 400 lycéens cette année de vivre « au rythme de l’actualité au cœur de l’Alsace et découvrent l’univers de la presse, des médias et du numé­rique ».

Sous cou­vert d’é­du­ca­tion aux médias à l’u­sage des ensei­gnants pres­crip­teurs, où il s’a­git de faire « vivre à vos élèves une expé­rience des médias unique et ori­gi­nale et embar­quez vos classes de lycéens vers le monde pas­sion­nant du jour­na­lisme et de la com­mu­ni­ca­tion » (car les deux se confondent aisé­ment !), nos jeunes repor­ters se sont posés la ques­tion de la gra­tui­té des trans­ports en com­mun dans l’un de leurs articles.

Ils ont pour ce faire « ren­con­tré un fervent par­ti­san de l’extension de cette gra­tui­té à tous les habi­tants de l’agglomération ».

Mais quel est donc ce sur­homme illus­tre­ment incon­nu qui se bat comme un déra­té pour faire adve­nir poli­ti­que­ment une telle proposition ? 

L’é­quipe de M. Puled­da avant l’embarquement dans le canon lunaire

Réponse : Patrick Puled­da. Conseiller muni­ci­pal mul­hou­sien au sein du groupe majo­ri­taire, et membre de l’association « Mul­house j’y crois » !

Et que nous dit le for­ce­né de la gra­tui­té ? « Habi­ter en ville et avoir une voi­ture, c’est presque aber­rant ! ». Mora­li­té : « il faut rendre les trans­ports en com­mun attrac­tifs et donc gra­tuits ». Et par des­sus le mar­ché : « Cela faci­lite le tra­fic rou­tier et l’air sera moins pol­lué ».

Non ? Si ! Sans comp­ter le redé­ploie­ment de la fonc­tion de contrô­leur, l’im­pact en termes d’égalité hommes/femmes, etc. 

Mais alors « Pour­quoi l’agglomération mul­hou­sienne ne s’oriente pas vers la gra­tui­té des trans­ports en com­mun pour tous ? » s’é­ba­hissent nos appren­tis repor­ters, déci­dé­ment plein de bon sens. 

Réponse de l’é­lu : « Parce que pour l’heure, il n’y a pas de consen­sus autour de cette ques­tion ». Ajou­tant même : « C’est dom­mage qu’il n’y ait pas de débat à l’ordre du jour » !

« Ouh, ça c’est ben vrai » s’en­har­dit la mère Michel, qui a encore per­du son chat, mais pas toute sa tête. « Fal­lait y pen­ser, cré­nom, à ne pas orga­ni­ser de débat quand on l’peut !  » mar­mon­na la vieille, qui se deman­da quand même si on ne pre­nait pas un peu le lec­teur pour un veau… 

L’oc­ca­sion pour nos lec­teurs de redé­cou­vrir nos articles sur le sujet. 

Ci-des­sous la péti­tion pour la gra­tui­té à signer et ren­voyer par courriel :

peti­tion-TPG-

Le site des pétitionnaires

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .