Concert de casseroles et de tambourins le samedi 14 janvier devant la mairie de Wihr-au-val, village bucolique situé à 15 km de Colmar. Les habitants y protestaient contre un projet d’urbanisation de 5 hectares sur des terres vouées aux jardins et aux prés, au sein du village.Le lieu-dit « Gaerten », espace de promenade pour les habitants, devrait se transformer en une zone de 120 logements selon le collectif d’opposants « Terres durables », pour lequel le projet constitue un modèle de développement épuisé à l’heure de l’urgence climatique, alors même que les pouvoirs publics promeuvent une "zéro artificialisation nette" (ZAN), dont les porteurs du projet s'affranchiraient.

En plus des problèmes d'eau, de trafic routier, d'étalement du bâti, de la monopolisation des ressources au détriment de la réhabilitation de l'existant, la réalisation du lotissement artificialiserait en espace naturel, de vie et de jardins remarquables, selon lui.

On dénombrerait 29 espèces animales protégé...

 

Pour accéder aux articles et ressources, identifiez-vous ci-dessous (ou par le bouton "connexion" en haut). Si vous n'êtes pas encore abonné-e, souscrivez ICI.