Sous l’égide du Comité Régional CGT Alsace, encore en activité pour quelque temps avant dissolution dans la méga-région, s’est tenue le 13 septembre dernier à Strasbourg une réunion sur le sujet des relations syndicales internationales avec la participation d’une dizaine de militants des deux départements. Elle a porté principalement sur les liens récemment établis avec les organisations allemandes, ce qui n’a rien d’étonnant au vu de la proximité géographique, et de la capacité, du moins pour les plus anciens des Alsaciens, de pouvoir encore communiquer dans la langue « d’en face ».

La revendication portant sur l’enseignement de la langue du voisin dans les régions frontalières prend par ailleurs ici tout son sens : pour l’ensemble du Grand Est, ce sont 180 000 travailleurs qui de Lorraine à l’Alsace du Sud, ont trouvé un emploi au Luxembourg, en Allemagne et en Suisse.
« Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! »
La pressante recommandation de Marx d’il y a 170 ans semble au...

 

Pour accéder aux articles et ressources, identifiez-vous ci-dessous (ou par le bouton "connexion" en haut). Si vous n'êtes pas encore abonné-e, souscrivez ICI.